Tempête Eleanor : les secours sont fortement sollicités

ENEDIS a annoncé à l’agence France-presse que 200 000 foyers étaient privés d’électricité ce mercredi matin à 9:00.

Les interventions diverses (bâchage, protection, balisage, dégagement, tronçonnage…) se multiplient pour les secours de Normandie, Île de France, Hauts de France et Grand Est.

Plusieurs SDIS sont passés en opérations multiples.

Limitez vos déplacements

Ne vous refugiez pas sous les arbres

Contactez les secours uniquement en cas d’urgence

 

 

Val de Marne : Deux policiers agressés dans la nuit du nouvel an

Ce dimanche soir, vers 22:30, deux policiers ont été violemment agressés par un groupe d’individus à Champigny sur Marne (94).

Après être intervenus dans un logement pour une soirée ayant dégénérée, les forces de l’ordre ont reçu des projectiles avant d’être pris à partie.

Deux policiers ont grièvement été blessés. Ils écopent de 10 et 7 jours d’interruption totale de travail.

Deux individus ont été interpellés puis placés en garde à vue.

Le président de la République, Emmanuel Macron, et le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, ont  réagi sur  Twitter :

Video

Yvelines : le ministre de l’Intérieur est allé à la rencontre des gendarmes

Dans les Yvelines, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb est allé à la rencontre des forces de la gendarmerie, mobilisées pour les fêtes de fin d’année, chargées de la sécurisation des infrastructures de transports publics et des contrôles routiers.

“Sur le terrain, aux côtés de nos forces de @Gendarmerie dans les Yvelines : comme partout dans notre pays, la mobilisation est totale pour que la #SaintSylvestre reste un moment populaire et festif” a-t-il twitté.

Video

Sécurité routière : l’appel à la vigilance de Jehanne Collard

“Les fêtes de fin d’année risquent d’aggraver le bilan humain désastreux de la sécurité routière. Les campagnes de prévention semblent impuissantes à enrayer la hausse du nombre de victimes”, précise Maître Jehanne Collard, avocate spécialisée dans la défense des victimes de la route.

“Les Français, sans doute obsédés par la menace terrorisme, n’ont plus conscience des dangers quotidiens. Un homme de 68 ans prend le volant sous alcool et cannabis. Il tue deux innocents dont une enfant sans provoquer la moindre émotion. Dans le même temps des dizaines de milliers de personnes se mobilisent pour défendre un chauffeur de bus scolaire impliqué sans connaitre les détails de l’enquête sur la mort des six enfants de Millas. Il est temps que les pouvoirs publics mettent un terme à cette inquiétante dérive. Il est temps de remobiliser l’opinion contre les comportements criminels sur la route. J’attends beaucoup des décisions qui doivent être annoncées en janvier” a-t-elle précisé à Secours Info.

La barbe chez les pompiers : un risque certain et une loi très claire

Dommage pour le “look”, mais heureusement pour des raisons de sécurité. Un pompier barbu s’expose à des risques et c’est ce qui pousse de plus en plus de SDIS à hausser le ton contre cette mode. Ces derniers temps, une note de service a même été diffusée dans des casernes de pompiers, en Belgique. Elle rappelle les spécifications des constructeurs de masques qui… insiste sur le fait que les grosses barbes peuvent entraver l’étanchéité des masques et donc leur efficacité.

Via une note diffusée début novembre dans toutes les casernes de l’Oise, les pompiers ont reçu l’interdiction de développer leur pilosité faciale. Cette dernière entraverait le bon usage de masques respiratoires. Une décision que ne comprenait pas Yannick Ruaux, président du syndicat autonome 60, “notre fournisseur de masques nous autorise à porter la barbe. Même en cas de fuite, on risque une surconsommation d’oxygène, mais en rien un danger immédiat”, a-t-il précisé à nos confrères du Courrier Picard.

Plusieurs réactions pointaient du doigt cette mesure, notamment sur les réseaux sociaux. Pourtant, même la loi, dans un arrêté du 8 avril 2015 stipule, “le rasage est impératif pour la prise de service ; dans le cas particulier du port de la barbe ou de la moustache, celles-ci doivent être bien taillées et permettre une efficacité optimale du port des masques de protection”. Si la sécurité commence par l’information, elle n’a pas de prix.

Vers une nouvelle hausse des violences sur les pompiers ?

Cette année, nombreux auront été les articles de presse relayant des violences envers des pompiers en intervention. Quelles soient physiques ou verbales, elles pèsent de plus en plus dans le moral des volontaires et des professionnels, qui assurent plus de 4,4 millions d’interventions chaque année. “Si la façon de remercier un pompier est de lui mettre un coup de couteau, je me pose alors la question de mon avenir dans cette grande famille” réagit à notre rédaction un pompier du sud de la France, victime d’une agression il y a quelques semaines.

Encore ce matin, Secours Info vous relatait une agression qui s’est produite dimanche dernier à Bordeaux, où un agent du SDIS de la Gironde (33), a été la cible d’un “violent coup de tête” donné par un homme qui n’était qu’autre que la victime à l’origine de l’appel. Un geste encore inexpliqué à cette heure. Même si de plus en plus d’agressions conduisent à des dépôts de plainte, par l’agent (et/ou le service), “sont-elles vraiment toutes rendues à la connaissance du grand public ?”, c’est l’interrogation d’un de nos lecteurs sur notre page Facebook.

Un sondage et un appel à témoins

La rédaction de Secours Info a décidé de réaliser un dossier sur ce “phénomène” qui aurait une fâcheuse tendance à la hausse. Avez-vous déjà été victime de violences physiques ou verbales ? Répondez à notre sondage et témoignez en nous envoyant un message sur notre page Facebook. L’anonymat est garanti.

Estimez-vous avoir été victime de violences physiques dans l'exercice de vos fonctions ?

  • Oui (64%, 230 Votes)
  • Non (36%, 131 Votes)

Nombre de votants : 361

Loading ... Loading ...

Estimez-vous avoir été victime de violences verbales dans l'exercice de vos fonctions ?

  • Oui (92%, 307 Votes)
  • Non (8%, 27 Votes)

Nombre de votants : 334

Loading ... Loading ...

Une fédération dans l’action

“Le phénomène prend de l’ampleur”, a réagi la fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSPF) en réclamant plusieurs mesures pour mieux protéger les pompiers, comme la possibilité de porter plainte de manière anonyme, et des sanctions judiciaires aussi sévères que possible contre les agresseurs. Une note de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) précise, qu’un total de 2’280 pompiers ont déclaré avoir été victimes d’une agression en intervention en 2016 (contre 1.939 en 2015), soit 5 pour 10.000 interventions (contre 4,4 en 2015). Ces agressions ont donné lieu à 1’613 journées d’arrêt de travail, soit une hausse de 36,1% par rapport à 2015. Afin d’avoir un sondage au plus proche de la réalité, merci de partager cet article.

Paris : quand le père Noël s’invite à la brigade, ça donne ça !

Plus qu’un jour avant le réveillon de Noël. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris, très active sur les réseaux sociaux, que ce soit sur Twitter, Instagram ou encore Facebook, poste chaque jour depuis début décembre, des photos du père Noël, qui a décidé de rejoindre les rangs de la brigade. Messages humoristiques, préventifs et informatifs, accompagnent les photos de Fabien Picard, l’un des membres du bureau communication de la BSPP. Comme dirait un commentaire laissé sur l’une des publications, “là il y a du B.com!”.

Du 1er décembre à aujourd’hui

Une nouvelle recrue arrive à la brigade 🚒 le Sapère Noël 🎅 Suivez son entrainement tous les jours jusqu’au 24 décembre ! 🎄
Chaque chose à sa place !
La condition physique, ça se travaille…
La montée de planche se travaille aussi ! 💪
“NOOOOOOOON PAS COMME ÇA !” 😰
Mon secteur préféré à Paris ? La rue de « Rennes » 🦌
Les corvées c’est pas un cadeau 🎁
Cours théorique sur le sauvetage à victime
Pas de bras 💪 pas de chocolats 🍫
HO HO HO ça décale ! 🚒
Attention avis de tempête !
Ne rien lâcher ! 🎅
Combien de rennes sous le capot ? 🦌🚒
garder l’essentiel à porter de main
“Attention, n’appelez le 18/112 qu’en cas d’urgence !”
Le père noël est en avance cette année
“Le métier commence à rentrer”
C’est qui le patron?!😉
Accroche toi tu y es presque !
“Soulever ou périr”
Prêt pour la cheminée
Vers l’infini et au delà !
Derniers préparatifs avant le jour-J ! 👞🎄

Val d’Oise : Deux pompiers brulés en intervention

Dans la nuit de dimanche à lundi, les sapeurs-pompiers du Val d’Oise ont été alerté pour un feu dans un garage à Sannois.

A son arrivée, l’équipage du fourgon pompe tonne constate que le garage est totalement embrasé et qu’il y a un risque de propagation à un pavillon.

Le binôme d’attaque a donc rapidement établit une lance mais pendant l’extinction les deux pompiers ont été brûlé par des chutes de matériaux.

Ils ont été transporté à l’hôpital d’Argenteuil, un des soldats du feu est brûlé au cou, son collègue est brûlé au bras.

Yvelines : six policiers en garde à vue pour blanchiment et recel

Six policiers des Yvelines sont en garde à vue depuis lundi matin à l’IGPN, la police des polices, selon une information exclusive de nos confrères du Parisien.

D’après nos confrères, “ils ont été interpellés dans le cadre d’une affaire de blanchiment et recel. Les policiers, des gardiens de la paix, sont soupçonnés d’escroquerie à la taxe fiscale sur l’achat de voitures à l’étranger et la revente de ces véhicules en France. Ce trafic aurait été monté par un policier en disponibilité. Celui-ci avait monté un garage automobile qui aurait servi de base à ce trafic, dans lequel serait impliqué un certain nombre de policiers.”

Bataclan : Un ancien pompier condamné, il s’était fait passer pour une victime de l’attentat

Cédric R., ancien sapeur-pompier volontaire et formateur de secourisme en Nouvelle-Calédonie, avait indiqué aux enquêteurs, aux médias et au fonds de garantie des victimes qu’il se trouvait au Bataclan le 13 novembre 2015 au moment de l’attaque terroriste.

Une enquête avait été ouverte à cause de nombreuses incohérences dans son récit, il avait notamment évoquer une femme enceinte qui aurait prise plusieurs balles devant lui alors qu’aucune femme enceinte ne figurait parmi les victimes.

Il s’était même fait faire un tatouage en hommage aux victimes de l’attentat mais la localisation de son téléphone mobile a prouvé qu’il se trouvait à 30 kilomètres du Bataclan au moment de l’attaque. Ce n’est que vers minuit qu’il s’est rendu près de la salle de concert afin que des témoins confirment sa présence.

Il s’est rendu de lui-même aux gendarmes qui l’ont immédiatement placé en garde à vue. Il aurait dû être jugé en comparution immédiate mais le tribunal a renvoyé le procès en demandant une nouvelle expertise psychiatrique et psychologique de l’accusé.

Le tribunal de correctionnel Versailles l’a condamné  “tentative d’escroquerie”. Il écope de 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis avec mandat de dépôt, 2 ans de mise à l’épreuve, une obligations de soins psychologiques et il doit verser un euro de dommages et intérêts au fonds de garantie et à l’association 13 novembre.

Depuis les attentats, sept personnes déjà ont été condamnées pour “escroquerie” ou “tentative d’escroquerie”.