Si les intervenants sont en véhicules, il convient de :

  • mettre en œuvre les moyens de protection collective s’ils en possèdent (gyrophares …) ;
  • allumer les feux de détresse du véhicule dès qu’il approche du lieu de l’accident et ralentir ;
  • garer son véhicule, si possible après le lieu de l’accident, sur le bas-côté ou la bande d’arrêt d’urgence sur les voies rapides ou autoroutes ;
  • mettre un gilet de sécurité haute visibilité, avant même de quitter le véhicule.

Dans tous les cas, pour éviter un sur-accident, il convient de :

  • baliser ou faire baliser de part et d’autre de l’accident, à une distance de 150 à 200 m, à l’aide d’un triangle de pré-signalisation (sauf sur les voies rapides ou autoroutes) ou d’une lampe électrique, d’un linge blanc, de feux de détresse du véhicule ;
  • interdire toute approche si un danger persiste (ex. : fuite de matières dangereuses, danger électrique …) ;
  • ne pas fumer et ne pas laisser fumer ;
  • en présence d’un feu naissant dans un compartiment moteur, utiliser un extincteur ou de la terre ;
  • couper le contact de chaque véhicule accidenté ; Si le véhicule possède une clé ou carte de démarrage à distance, éloigner la carte à plus de 5 mètres du véhicule.
  • serrer le frein à main ou caler le véhicule.