L’obstruction des voies aériennes (OVA) par un corps étranger est la gêne ou l’empêchement brutal des mouvements de l’air entre l’extérieur et les poumons.

Elle est qualifiée :

  • d’obstruction partielle, lorsque la respiration reste efficace.
  • d’obstruction grave, lorsque la respiration n’est plus efficace, voire impossible.

Causes

Les corps étrangers qui sont le plus souvent à l’origine d’une obstruction des voies aériennes sont les aliments (noix, cacahuète, carotte …) ou des objets (aimants de magnets, jouets …). L’obstruction, particulièrement fréquente chez l’enfant, se produit le plus souvent lorsque la personne est en train de manger, de boire ou de porter un objet à la bouche.

Risques & Conséquences

Si le passage de l’air dans les VA est interrompu, l’oxygène n’atteint pasles poumons et la vie de la victime est immédiatement menacée.

L’obstruction partielle des VA peut évoluer vers une obstruction grave et avoir les mêmes conséquences, ou entraîner des complications respiratoires graves.

L’échec des manœuvres de désobstruction chez une victime présentant une OVA entraîne une privation prolongée en oxygène de l’organisme qui conduit à la perte de connaissance et à l’arrêt cardiaque.

L’obstruction grave des VA est donc une urgence qui peut entraîner la mort de la victime en quelques minutes si aucun geste de secours n’est réalisé immédiatement.

Signes

La reconnaissance dessignes d’obstruction des VA par un corps étranger est un élément clé. Elle est réalisée dès les premières secondes, si on est témoin de l’accident. Dans le cas contraire, la reconnaissance peut être difficile.

Au bilan circonstanciel, on se trouve face à une victime qui est le plus souvent en train de manger, ou de jouer s’il s’agit d’un enfant. Lors du bilan d’urgence vitale, on se retrouve en présence de l’une des trois situations suivantes :

  • la victime est consciente, présente une détresse vitale immédiate et elle :
    • porte les mains à sa gorge ;
    • ne peut plus parler, crier, tousser ou n’émettre aucun son ;
    • garde la bouche ouverte ;
    • ne peut pas respirer ou respire très difficilement ;
    • s’agite et devient rapidement bleue.

Il s’agit d’une obstruction grave des voies aériennes. Cette situation survient dans les premières minutes après l’accident.

  • • la victime est consciente, présente des signes de détresse respiratoire et
    • peut parler ou crier ;
    • tousse vigoureusement ;
    • respire avec parfois un bruit surajouté ;
    • reste parfaitement consciente.

Cette situation se rencontre lorsque l’obstruction des voies aériennes est partielle. Elle peut durer plusieurs minutes aprèsl’accident car la respiration n’est pas complètement interrompue.

  • la victime a perdu connaissance et elle :
    • ne respire plus ou très difficilement ;
    • est bleue (cyanose).

Cette situation survient chez une victime qui a inhalé un corps étranger, lorsque les gestes de désobstruction des voies aériennes :

  • n’ont pas été réalisés immédiatement par les témoins présents ;
  • sont inefficaces.

Principe de l’action de secours

L’action de secours doit permettre :

  • de désobstruer les voies aériennes, si elles sont totalement ou presque totalement bouchées ;
  • d’empêcher toute aggravation en cas d’obstruction partielle.