Secours Info
© Guillaume Dollé - Secours Info.

Les ambulanciers privés continuent les blocages

En fin d’après midi, les ambulanciers privés ont bloqué l’avenue des Champs-Elysées dans le 8ème arrondissement parisien, ils continuent de s’opposer à l’article 80 de la réforme du transport sanitaire.

Lundi 5 novembre, les ambulanciers privés avaient notamment bloqués le périphérique parisien et l’autoroute A4 entre 6H30 et 22H afin de contester l’article 80 qui oblige les hôpitaux à choisir les ambulances privées par appels d’offre pour leurs patients depuis le 1er octobre 2018.
Ce même jour, le ministère de la Santé a reçu une délégation d’ambulanciers à 16H mais cela n’a pas calmer leur grogne,ils demandent la suppression de l’article 80.

Depuis plus d’un mois, les ambulanciers manifestent et organisent des blocages dans plusieurs grandes villes de France afin de défendre leur profession qui est mise « en danger » par cette réforme selon eux.


Nous avons contacter M. Heuber, président du Collectif  Ambulancier et des Transports Sanitaires et d’Urgences de France, merci à lui d’avoir pris le temps de répondre à nos questions :

1) Que pensez vous de l’article 80 ?

  • « Les professionnels de santé se doivent de s’occuper du mieux que possible des patients, l’article 80 ça deviendra tout le contraire. Avant tout patient hospitalisé devant être transféré temporairement ou non entre deux établissements pouvaient demander à être transporter par leurs propres ambulanciers, aujourd’hui c’est fini, c’est l’établissement de prescripteur du transport qui va sur appel d’offre attribuer les ambulanciers. Pire la fin des prises en charge des week-end thérapeutiques, des personnes âgées, adultes ou enfants n’en bénéficieront plus sauf payement de leur part … comment peut on humainement imposer ça ? En peu d’exemples il est facile de démontrer que l’article 80 est une incohérence complète« .

2) Comment cela impacte votre profession ?

  • « Sur un plan professionnel c’est la disparition complète des petites entreprises ayant une ou quelques ambulances, il restera les grands groupes qui s’occuperont des établissements de santé et les entreprises de taille moyenne qui s’occuperont des transports de type kinésithérapie, chimiothérapie, dialyse, consultation etc. Je ne parle même pas du nombre d’ambulanciers qui vont se retrouver au chômage du jour au lendemain alors que le gouvernement veut le faire baisser …. une aberration complète« .

3) Quelles mesures le ministère de la Santé devrait-il prendre pour revaloriser votre profession?

  • « Le ministère de la santé devrait avant tout accepter de discuter avec tout les acteurs du monde ambulancier et ne pas s’arrêter aux syndicats patronaux qui eux logiquement vont se battre selon leur politique interne et non pour un ensemble. Hier comme aujourd’hui la politique du terrain est la vérité et la légende urbaine qui dit que le trou de la sécurité sociale provient des transports sanitaires est bien entendu fausse donc la vérité est ailleurs d’où l’importance d’être tous réunis pour en débattre et apporter les vrais arguments afin de changer profondément une profession entière« 

4)
« En vingt ans dans la profession je n’ai jamais vu une telle régression et surtout aussi violente. L’avenir économique était déjà compliqué vu que le système était voué à des changements comme pour nos collègues des SAMU ou pompiers mais une simple redéfinition des priorités et / ou méthodes de travail aurait peut être pu remédier à ces problématiques. À force de matraquer une profession à coup de nouvelles lois qui la tue nous allons irrémédiablement nous retrouver face à une catastrophe humaine et je n’ose même pas imaginer encore une fois le patient au milieu qui devra irrémédiablement subir les décisions non fondés de nos politiques. Un vœu pieux pour conclure … tous réunis autour d’une table durant une journée, un week-end, une semaine, un mois pour redessiner la profession sans laisser du monde sur les quais et continuer à faire ce pourquoi nous devrions être en tant qu’ambulancier et rester humain pour le patient et pas pour autre chose« .


 

Guillaume Dollé

Guillaume Dollé

Plus d'infos sur notre application mobile, disponible sur iOS et Android. Cliquez ici pour la télécharger gratuitement.

Réagir

Abonnez-vous à notre newsletter

Si vous n'avez pas de grade, merci de laisser le champ vide.