Paris (75) : Évacuation de la Gare du Nord en cours

Ce lundi soir vers 23 heures 30, la Gare du Nord située dans Xème arrondissement à été entièrement évacuée. 

Un important dispositif de police est présent sur les lieux. 

Une opération serait en cours.

D’après les premiers éléments c’est la partie « Eurostar » de la gare qui serait visée par cette opération.

  • 23h40 : évacuation de la gare
  • 00h00 : des effectifs de la BAC 75N et de la BRI viennent d’arriver sur les lieux
  • 00h40 : 3 hommes dont les profils ont été signalés vendredi à la DGSI par un pays seraient actuellement recherchés dans un train
  • 01h50 : Levée du dispositif, aucune interpellation n’a eu lieu.

Paris (75) : Affrontements contre policiers et gendarmes, quatre blessés

Des policiers et gendarmes mobiles ont été pris à partie et agressés par plusieurs dizaines d’individus, visés par de nombreux cocktails Molotov.

Au cours de ces heurts survenus en marge du défilé emmené par une intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, quatre policiers de la préfecture de police de Paris et de la compagnie républicaine de sécurité d’Orléans-Saran (Loiret), ont été blessés, dont un a été gravement touché à la main, et un autre sérieusement brûlé au visage.

Depuis le début de la manifestation, quatre personnes ont été interpellées (pour port d’arme prohibé, violences à agents de la force publique et dégradations), selon la préfecture de police de Paris.

Toute l’équipe Secours Info souhaite une prompt rétablissement à ces quatre fonctionnaires blessés.

Photo d’illustration Gendarmerie Nationale 

Paris (75) : Déclarée morte, elle est “ressuscitée” par des policiers

Jeudi dernier, les pompiers de la caserne Massena débarquent au domicile d’une personne inanimée. C’est sa fille de 18 ans qui a donnée l’alerte.

Le médecin du SAMU est demandé en renfort, celui ci déclare le victime morte à 18h10 et signe le certificat de décès «avec un obstacle médico-legal» pour cause suspecte. Une heure plus tard, la police arrive sur les lieux et prend le relais.

L’officier de police judiciaire territorialement compétant et un gardien de la paix du commissariat du XIIIe commencent les constatations d’usage afin de recherche les causes de la mort. Ils soulèvent le drap blanc sous lequel repose la dépouille et là, ils constatent des mouvements au niveau du ventre. Le gardien de la paix décide donc de prendre le pouls de la soit disante défunte au niveau de la veine jugulaire et constate une réaction.

L’OPJ contacte alors immédiatement le 18 afin d’informer les pompiers de Paris de leur découverte. Ils commencent donc sous conseil des militaires un massage cardiaque. Soudain la femme reprend conscience, l’un des policier lui tient la main et lui parle afin de la rassurer. Les policiers rappellent le médecin des pompiers afin qu’il constate officiellement que la dame est bien vivante. Elle est ensuite transportée en réanimation à Necker.

La commissaire de police du XIIIe a demandé que ses deux fonctionnaires soient décorés de la médaille du courage et du dévouement.
Toute l’équipe Secours Info souhaite féliciter ces deux fonctionnaires de leurs gestes héroïques.

Hommage national au policier tué sur les Champs-Elysées ce mardi

Un hommage national sera rendu ce mardi 25 avril à 11 heures au policier Xavier Jugelé, 37 ans, tué le 20 avril à Paris lors d’une attaque terroriste.

De 2005 à 2010, Xavier Jugelé avait servi en qualité de gendarme adjoint volontaire au peloton de surveillance et d’intervention gendarmerie de Saint-Jean-d’Angély (17).

Il était membre de la 32e compagnie de direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris.

Il a été élevé à titre posthume au rang de capitaine et fait chevalier de la Légion d’honneur. Les deux gardiens de la paix blessés lors de l’attaque ont été nommés chevaliers de l’ordre national du Mérite.

Un registre des condoléances ainsi qu’une cagnotte ont été mit en place par la préfecture de police et par les collègues de Xavier.

Si vous souhaitez signer le registre des condoléances, cliquer ici.

Si vous souhaitez participer à la cagnotte, cliquer ici.

L’ensemble de l’équipe Secours Info présente une fois de plus ces plus sincères condoléances à l’ensemble des forces de l’ordre, aux collègues, aux proches et à la famille de Xavier.

Île-de-France : Affrontements avec les forces de l’ordre suite aux élections

À la suite des résultats des élections, la soirée en Île-de-France à été particulièrement agitée.
Un important déploiement de CRS était visible place de la Bastille, où ces CRS ont dû faire face à des jets de mortiers.

Du mobilier et des véhicules ont également été dégradés et brûlés.

C’est vers 23 heures que quatre fonctionnaires de police de la (BSQ) brigade de soutien des quartiers qui intervenaient dans le quartier de la Rose-des Vents de Aulnay-sous-Bois se sont retrouvés face à une cinquantaine d’individus. 

Alors qu’ils décident de procéder au contrôle d’un adolescent qui semble les viser avec un laser pointé dans leur direction, le jeune homme n’entend pas se laisser facilement interpeller. Interpellé par les policiers, il tente de se débattre.

Rapidement, une cinquantaine d’individus se retrouvent face aux fonctionnaires et encerclent leur en jetant dessus divers projectiles.

Face à cet attroupement, les policiers ont dû faire usage de leur flash-ball et de grenades de des encerclement. Un des fonctionnaires a même dû faire usage de son arme en tirant en l’air étant dans une situation de danger. 

Des renforts sont rapidement arrivés permettant aux policiers de se dégager et d’évacuer l’adolescent interpellé .

Les quatre policiers blessés, présentent certains des plaies au visage, des douleurs dans les membres…

Toute l’équipe de Secours Info souhaite un prompt rétablissement à l’ensemble des fonctionnaires de police et des militaires de la gendarmerie blessés en service ce soir là.

Police : Hommage rendu à Xavier lors du match PSG/Montpellier

Ce samedi après midi, deux policiers ont donné le coup d’envoi symbolique du match PSG / Montpellier qui se jouait au Parc des Princes, en hommage à Xavier Jugele, leur collègue tué jeudi sur les Champs-Elysées.

Une minute d’applaudissements a également eu lieu dans le stade, tandis que les joueurs portaient un brassard noir afin de montrer leur soutien envers les forces de l’ordre.

Durant cette rencontre sportive, ce ne sont pas moins de 200 épouses de policiers et gendarmes “en colère”, qui ont manifesté autour du Champ-de-Mars. 

Un rassemblement qui a donné lieu a de belles scènes de soutiens. 

Une cagnotte a été mise en place par les collègues de Xavier. Si vous souhaitez y participer, cliquer ici. 

Paris (75) : Un homme interpellé en s’approchant des gendarmes avec une arme blanche

Deux jours après l’attaque sur l’avenue des Champs-Elysées, un individu a été interpellé à la Gare du Nord (Paris 10ème) par les forces de l’ordre mobilisés par l’opération “Sentinelle”, il s’approchait d’une patrouille de gendarmerie avec un couteau en main.

Cette arrestation a provoquée un mouvement de foule important, certains voyageurs ont même abandonné leurs bagages.

Alerte info : Un policier tué et deux autres blessés dans une fusillade sur les Champs-Élysées

Ce jeudi vers 21H, des coups de feu ont été entendu sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris.

L’avenue a ensuite été évacuée par la police nationale afin d’établir un périmètre de sécurité.

Trois policiers ont été blessés par balles et le tireur a été abattu.

De nombreux policiers du commissariat du 8ème arrondissement, une vingtaine de véhicules de CRS, la BRI, les militaires de l’opération “Sentinelle”, les démineurs, le SAMU, les sapeurs-pompiers de Paris et un hélicoptère de la sécurité civile et le procureur de la République François Molins sont sur les lieux.


21:28 : Le syndicat de police “Alliance” annonce le décès d’un des trois policiers, ses deux collègues sont blessés dont un grièvement (urgence absolue).

22:10 : La section anti-terroriste vient d’être chargée de l’enquête par la DGSI.

22:47 : Le porte-parole du ministère de l’Intérieur dément les rumeurs de décès d’un second policier.

22:55 : Le ministre de l’Intérieur vient de rejoindre le premier ministre et le président de la République au Palais de l’Élysée pour une réunion de crise, François Hollande prendra ensuite la parole devant les médias.

23:04 : La police confirme qu’il n’y a pas de second assaillant en fuite.

23:20 : Allocution de François Hollande, président de la République :
>  “Nous sommes convaincus que les pistes sont d’ordre terroriste. Le parquet antiterroriste a été saisi.”
“j’ai convoqué un conseil de défense demain matin à 8H.”
>  “Mes pensées vont à la famille du policier tué et aux proches des blessés. Un hommage national lui sera rendu.”
 “Le soutien de la nation est total à l’égard des forces de sécurité.”
>  “Tout doit être fait que les policiers, gendarmes et militaires puissent exercer leur mission.”

23:34 : L’État Islamique revendique cette attaque.

00:22 : La Maire de Paris annonce qu’une “cellule psychologique sera mise en place dès demain à l’attention de toutes les personnes touchées”.

00:30 : Point de situation du Procureur de Paris :
>  Le pronostic vital du policier grièvement blessé n’est plus engagé.
>  L’assaillant est identifié et connu des services de police.

Clichy (92) : Un homme s’immole puis se jette sur les policiers

Dimanche soir, aux alentours de 23H30, “Police-Secours” a été appelé pour un homme menaçant de mettre fin à ses jours en faisant exploser son immeuble.

Essonne (91) : Interpellé pour avoir visé l’hélicoptère du SAMU avec un laser

Les faits remontent à février dernier où un homme de 33 ans domicilié à Draveil (91) a pointé un laser sur l’hélicoptère du SAMU alors en vol. Le pilote, effectuant une ronde au dessus  de l’habitation lui a permit d’identifié la fenêtre par laquelle l’homme avait usé de son laser.

Il a été interpellé vendredi dernier et placé en garde à vue. Il aurait reconnus les faits mais a également ajouté qu’il s’agissait d’un test pour faire une démonstration à un ami.

A charge au tribunal d’Evry de déterminé et de juger le 6 juillet prochain quant au circonstance exacte de l’incident.