Pompiers : Modification des grades infirmiers et création des cadres de santé

Les nouveaux galons infirmiers et cadre de santé de sapeurs-pompiers professionnels sont définis par l’Arrêté du 4 avril 2017 modifiant celui du 8 avril 2015.

Les infirmiers passent de 4 grades à 3 (suppression du grade Infirmier Chef) et le statut “cadre de santé” est crée et représenté par 3 niveaux.

 

Patrick Hertgen, vice président des sapeurs-pompiers de France chargé du secours à personnes, indique que “cadre de santé” est le cadre d’emploi qui succède aux “infirmiers d’encadrement”.

Voir le tableau de l’Association Nationale des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers :

©ANISP

 

Cadres de santé :
Les membres du cadre d’emplois exercent leurs fonctions dans les services départementaux d’incendie et de secours au sein du service de santé et de secours médical mentionné à l’article L. 1424-1 du code général des collectivités territoriales.
Ils participent à l’ensemble des missions définies à l’article R. 1424-24 du même code.
Ils dirigent et coordonnent les activités des personnels infirmiers de sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires, engagés dans toutes les missions dévolues aux services départementaux d’incendie et de secours.
A ce titre, ils ont vocation à occuper les emplois d’infirmier de chefferie ou d’infirmier de groupement fixés par le décret du 25 septembre 1990 susvisé, sous réserve d’avoir satisfait aux obligations de formation d’adaptation à l’emploi définies par arrêté conjoint du ministre chargé de la sécurité civile, du ministre chargé de la fonction publique et du ministre chargé de la santé.
Les cadres et les cadres supérieurs de santé de sapeurs-pompiers professionnels exercent des missions d’assistance au médecin-chef, au pharmacien-chef et aux médecins des groupements de sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires.
Ils participent aux actions de formation des infirmiers et des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires.

Les titulaires du grade de cadre supérieur de santé de sapeurs-pompiers professionnels exercent leurs fonctions dans les services départementaux d’incendie et de secours classés en première catégorie au sens de l’article R. 1424-1-1 du code général des collectivités territoriales. Ils ont vocation à y exercer l’emploi d’infirmier de chefferie.
Les cadres supérieurs de santé de sapeurs-pompiers professionnels exercent en outre des fonctions d’encadrement et de formation des cadres de santé de sapeurs-pompiers professionnels. Ils peuvent être chargés de missions communes à plusieurs structures internes du service départemental d’incendie et de secours, au-delà des structures dont l’encadrement des personnels est normalement confié aux cadres de santé. Ils peuvent être chargés de projet au sein du service départemental.

Côtes d’Armor (22) : Un incendie se déclare dans un centre de secours

Mardi matin, un incendie s’est déclaré dans les locaux du centre d’incendie et de secours de Lannion.

Les pompiers ont rapidement établit une lance afin de maîtriser le feu.

C’est une coupure d’électricité qui a mit les soldats du feu en alerte.

Un vestiaire de 20 m² a été détruit par les flammes mais il n’y a pas eu de victimes.

Vigipirate : Sécurité renforcée dans les transports d’Ile-de-France

Le ministère de l’Intérieur a publié ce lundi un communiqué de presse suite aux événements survenus dans le métro de Saint-Petersbourg.

Ce communiqué précise que Matthias Fekl, ministre de l’Intérieur, a redéployé les moyens de sécurité dans les transports en commun d’Ile-de-France.

Face à des menaces terroristes très élevées, le gouvernement veut prendre toutes les mesures qui s’imposent pour protéger les français.

La vigilance est maximale et la mobilisation des forces de l’ordre et des forces armées engagées dans l’opération Sentinelle est totale.

Lot (46) : les pompiers équipés d’un aéroglisseur

L’aéroglisseur est le nouvel engin nautique opérationnel des sapeurs-pompiers du Lot.

Les équipes de sauvetages aquatiques cherchaient un type d’embarcation capable de naviguer sur tous les cours d’eau même ceux à faible profondeur.

L’avantage de ce genre de bateau, c’est qu’il est capable de naviguer sur quelques centimètres d’eau sans racler.

L’aéroglisseur a été acheté 26000€ par le SDIS, il est basé au centre d’incendie et de secours de Souillac.

Belgique : Un individu agresse deux ambulanciers et se retranche avec plusieurs armes

Dimanche après-midi, deux ambulanciers du service d’incendie et d’aide médicale urgente de la province de Haignaut ont été agressé en intervention par un homme de 44 ans à Frameries.

L’individu était sous l’emprise de l’alcool et des stupéfiants au moment des faits.  Il a d’abord refusé d’aller dans l’ambulance, puis s’en est pris physiquement à l’équipe de secours.

L’homme s’est ensuite retranché chez lui avec plusieurs armes.

Le groupe d’intervention de la police boraine a dû intervenir pour interpeller le forcené.

Incendie : un nouveau type d’extinction automatique à eau

FM Global, société spécialisée dans la prévention, la gestion et l’assurance des risques industriels, a publié un communiqué dans lequel l’entreprise indique qu’elle a conçu un nouveau type d’extinction automatique à eau (sprinkler) qui permet d’optimiser les solutions de protection actuellement  sur le marché.

Grâce à une sensibilité accrue au rayonnement thermique des flammes, ce sprinkler est adapté à la protection de locaux complexes ou dans des zones présentant des risques d’incendie spécifiques.

 

Les recherche de FM Global mettent en avant les éléments suivants :

> Dans certains scénarios d’incendie, des sprinklers “classiques” pourraient ne pas se déclencher à temps, voir pas du tout, si les gaz chauds émanant de l’incendie ne remontaient pas jusqu’aux têtes de sprinklers malgré la proximité des flammes.

> Augmenter la sensibilité au rayonnement thermique d’un sprinkler permet de garantir une réponse adaptée lorsqu’il est exposé à la chaleur des flammes en cas d’incendie à proximité.

> Les sprinklers conçus dans le cadre de ce programme de recherche se sont montrés efficaces dans des configurations de protection incendie atypiques.

 

Les conclusions détaillées de cette étude sont présentées dans le rapport « Radiation-Activated Sprinklers », disponible gratuitement sur le site www.fmglobal.com/researchreports.

« Pour promouvoir la mise sur le marché de ce sprinkler à déclenchement par rayonnement thermique, FM Global partage gratuitement cette technologie brevetée avec les professionnels de la protection incendie. » indique Louis A. Gritzo, vice-président, responsable de la recherche de FM Global.

 

Paris (75) : Affrontements devant le commissariat de police du 19ème arrondissement

Des affrontements ont eu lieu dans le 19ème arrondissement de Paris à partir 22H30 ce lundi 27 mars, la mort d’un homme tué par la police  dimanche soir serait à l’origine de ces tensions.

 

Environ 150 personnes se sont rassemblées devant le commissariat du 19ème à Paris pour honorer M. Liu Shaoyo, décédé lors d’une intervention de la brigade anti-criminalité. L’hommage a dégénéré lorsque des individus ont incendié un véhicule de police.

Trois policiers de la compagnie de sécurisation et d’intervention ont légèrement été blessés par des projectiles et trois manifestants ont été interpellé.

La situation s’est calmée aux alentours de minuit.

 

Pour le déroulement de l’intervention de dimanche soir, voir l’article : UN QUINQUAGÉNAIRE AGRESSE UN POLICIER À L’ARME BLANCHE, SON COLLÈGUE LE TUE

 


Source vidéos : Twitter @RemyBuisine

L’autoprotection : Un système efficace pour la sécurité des pompiers

L’Autoprotection, c’est le système qui a permit de limiter les brûlures des cinq pompiers pris au pièges dans leurs véhicules vendredi soir en Corse.

 

Qu’est ce que l’autoprotection ?

Le système d’autoprotection équipe des camions citerne feu de forêt (CCF) depuis 1996.

Des buses sont situées sur les arceaux pare-branches et sur les passages de roues, elles créent une bulle d’eau protecteur autour du véhicule et réalisent ainsi une protection contre les flammes.

Dans le cas où les services de lutte contre l’incendie (sapeurs-pompiers, sapeurs-sauveteurs, comités communaux des feux de forêts…) se retrouvent encerclés par le feu et qu’ils ne peuvent plus fuir de la zone avec leurs engins, ils peuvent se réfugier à l’intérieur de la cabine et déclencher l’autoprotection.

Le CCF dispose d’une réserve d’eau de minimum 300 litres réservé à cela et lorsque le niveau d’eau est bas, une alarme sonore avertit l’équipage.

Ce dispositif, rendu obligatoire dans certains SDIS, permet à l’équipage de rester en sécurité, pendant quelques minutes, le temps que le front de flammes soit passé.

Le fonctionnement de l’autoprotection est vérifié tous les jours par les équipages.

Corrèze : Les électrocardiogrammes réalisés par les pompiers

Le service départemental d’incendie et de secours et le service d’aide médicale urgente de Corrèze  expérimentent la réalisation des électrocardiogrammes par les sapeurs-pompiers pour les interventions de secours d’urgences à personnes.

En un an, 5 centres d’incendie et de secours (Bort les Orgues, Treignac, Argentat, Lubersac, et Beaulieu sur Dordogne) ont été désigné pour tester la mise en place de cette procédure.

Les pompiers ont été formés à utiliser l’appareil mais c’est le médecin régulateur du SAMU qui analyse les résultats qui lui sont transmis automatiquement par le réseau radio du SDIS.

Cette examen permet de gagner du temps avec des victimes éloignées des équipes du service médical d’urgence et de réanimation. Il permet au régulateur du centre 15 de prendre une décision beaucoup plus pertinente en moins de 5 minutes.

 

En un an, 200 électrocardiogrammes ont pu être réalisé par les pompiers.
Avant fin 2017, le SDIS prévoit d’équiper quatre autres centres de secours. Dans quelques années l’ensemble des casernes du département devrait disposer de cet équipement.

Innovation : Les pompiers testent le “stoppeur de fumées”

Le SDIS d’Ille-et-Vilaine test actuellement le “Stoppeur de fumée”, ce dispositif se compose d’une bâche qui s’adapte à la taille de la porte et d’une barre qui permet de fixer la bâche.

Son but est de contenir les fumées dans un milieu clos afin d’éviter qu’elles ne se propagent dans le bâtiment afin d’augmenter la visibilité et la sécurité des victimes et des secours.