Nîmes : portes ouvertes au groupement hélicoptère de la sécurité civile

Retrouvez ci-dessous les photos et vidéos réalisées par notre équipe lors des portes ouvertes au groupement hélicoptère de sécurité civile à Nîmes-Garons :

(Sur mobile cliquer sur l’image pour accéder à la galerie photo)60 ans du GHSC

Pour fêter ses 60 ans, le groupement hélicoptère de la sécurité civile a organisé un journée portes ouvertes au centre de maintenance de ses hélicoptères ce samedi 21 octobre.

Au cours de la journée, les démonstrations aériennes et terrestres des sapeurs-pompiers, unités militaires de la sécurité civile, avions bombardiers d’eau de la sécurité civile et des hélicoptères de la gendarmerie, de la marine nationale, des douanes et de la sécurité civile se sont succédées.


Paris : un pompier et une victime renversés par un scooter

Ce samedi vers 2H, un sapeur-pompier de Paris à violemment été percuté par un deux roues, rue du Faubourg-Saint-Antoine (XIeme arrondissement). Au moment du choc, il transportait une victime sur le brancard avec son équipier.

Ces militaires du centre de secours Chaligny ont porté assistance à une femme ayant fait un malaise dans le métro. Ils ont pas eu le temps de rejoindre leur véhicule lorsqu’un scooter est arrivé sur eux à vive allure.

La victime sur le brancard à également été blessée par la collision.

Deux ambulances des casernes Massena, Ménilmontant et une ambulance de Samu Hôtel Dieu ont été envoyées en renfort.

Le conducteur du deux roues souffre de plusieurs traumatismes crânien, la victime était en urgence relative. Le pompier était en urgence absolue, il a été transféré à l’hôpital militaire de Percy. Son pronostic vital n’est actuellement plus engagé.

 

Une question de secourisme obligatoire à l’examen du permis de conduire en 2018

A partir du 1er janvier 2018, les nouveaux conducteurs devront connaitre les gestes de secours.

Les auto-écoles devront ainsi former leurs élèves aux premiers secours. Lors de l’examen pratique, l’inspecteur devra poser une question au candidat sur les gestes de premiers secours.

Cette question est imposée par l’arrêté du 6 octobre 2017 modifiant l’arrêté du 19 février 2010 relatif aux modalités de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire de catégories B/B1 .

Sauver 300 vies par an

L’objectif  aux témoins d’un accident de la route de savoir porter assistance aux victimes avant l’arrivée des secours.Tous les ans de 250 à 350 vies pourraient être sauvées si les témoins connaissaient les les gestes de secours dont la réanimation cardio-pulmonaire.

Photos : Rencontres de la sécurité 2017 dans le Val d’Oise

Retrouvez ci-dessous les photos réalisées par une de nos équipes lors des rencontres de la sécurité 2017 à Cergy-Pontoise :

(Sur mobile cliquer sur l’image pour accéder à la galerie photo)

Rencontres de la sécurité 2017

Samedi 14 octobre 2017, les sapeurs-pompiers, les gendarmes, les policiers, les associations agrées de sécurité civile (unité mobile de premiers secours, protection civile et croix rouge) et l’association de prévention routière se sont réunis au centre commercial des 3 fontaines à Cergy afin de vous faire découvrir leurs méthodes d’interventions grâce à plusieurs démonstrations, cette journée était également l’occasion de susciter les vocations.

La gendarmerie du futur commence ce lundi

TECHNOLOGIES. D’ici le mois de décembre, la gendarmerie nationale va déployer près de 60’000 smartphones auprès de ses militaires. Néogend, cet outil hyperconnecté, devrait révolutionner le quotidien des gendarmes. Pour contrôler une personne et interroger leurs fichiers, quelques clics suffiront.

Selon nos confrères du Dauphiné, L’ère de la gendarmerie digitale est arrivée. Aussi, préparez-vous à voir du changement lors d’un prochain contrôle. Après la tablette dédiée à chaque unité, le smartphone Néogend débarque sur le terrain.

Après deux expérimentations menées dans le Nord en 2015 puis à l’échelle de la région Bourgogne en 2016, chaque gendarme va être doté de cette nouvelle « arme » numérique, qui prendra place à côté de son Sig Sauer Pro 2022, son arme de service.

« Le smartphone Néogend va changer fondamentalement la vie du gendarme, sa façon de travailler. Il s’agit d’un véritable bureau mobile », annonce le général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, cité par nos confrères du Dauphiné.

Déployé au cours de ce dernier trimestre, selon un plan formation, l’outil se veut simple et efficace, tout en renvoyant une image de modernité du gendarme.

Test à l’appui : « Lors d’un contrôle routier, le gendarme scanne avec son smartphone la bande MRZ (bande inférieure à lecture optique) de votre carte d’identité, de votre passeport, de votre titre de séjour. Quelques secondes suffisent pour interroger à distance les différents fichiers au lieu de 15 minutes hier», développe le lieutenant-colonel Mickaël Fumery de la mission numérique.

Toulouse : un policier de la BRI tué par balle

​Un policier de la BRI a été tué accidentellement ce mercredi après-midi, au cours d’une simulation sur l’ancienne base aérienne de Francazal, d’après le parquet de Toulouse.
“Ce policier participait à un exercice regroupant un vingtaine de fonctionnaires de plusieurs Brigades de recherche et d’intervention (BRI) de France, lorsqu’il a été mortellement touché par un tir” précisent nos confrères de L’indépendant en citant le parquet.
Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.

Cocktail Molotov sur des pompiers de Nîmes : une tentative de meurtre

D’après nos confrères de Métropolitain, le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel a ouvert une enquête préliminaire ce mercredi du chef criminel de tentative de meurtre par substances incendiaires ou explosives, après le jet d’un cocktail Molotov sur une ambulance des sapeurs-pompiers de la caserne de Nîmes dans la nuit de vendredi à samedi vers 0h30, dans la zup ouest de Pissevin.

Il y avait trois pompiers à bord quand les faits ont eu lieu, dans la foulée de caillassages par un groupe de jeunes sur une voiture de police de la Sécurité publique. Aucun pompier, ni policier n’ont été blessés, fort heureusement.

Caméras de surveillance

Selon nos informations, un véhicule des pompiers qui rentrait d’une intervention  ce mardi après-midi dans cette cité sensible de Pissevin a, de nouveau essuyé des jets de pierres et autres projectiles lancés volontairement par des individus, dont certains étaient encagoulés.

Les policiers de la sûreté départementale du Gard -Sécurité publique, commissariat central- sont chargés de l’enquête par le procureur. Ils exploitent les bandes des caméras de vidéosurveillance qui ont été saisies. Et la police technique et scientifique analyse les débris de l’engin incendiaire récupérés sur les lieux de l’attaque.

Le préfet a reçu une délégation

Le préfet du Gard, Didier Lauga a reçu lundi une délégation des pompiers du Sdis 30, dont des syndicats. Il a fait part de “sa profonde indignation après cette agression, on a frôlé le pire”. Le préfet a rappelé qu’une convention signée entre les services de police, la gendarmerie et le Sdis du Gard impose systématiquement qu’un équipage de police nationale ou de gendarmerie accompagne un véhicule des pompiers, quand l’intervention se déroule dans les quartiers sensibles, listés dans le document.

Pas de policiers

Vendredi soir, vers 0h30, une intervention dite spontanée, selon l’expression du préfet s’est déroulée dans la cité Pissevin, sans que les pompiers aient demandé le concours de police-secours. Découvrant que les trois pompiers étaient seuls à bord de l’ambulance, des jeunes ont tendu un guet-apens et ont volontairement lancé un engin incendiaire en visant le véhicule de secours.

Les pompiers ont pu regagner la caserne et alerter la police. Trente minutes plus tard, les pompiers sont revenus à l’endroit du jet du cocktail Molotov avec des patrouilles de police, sans qu’il n’y ait des caillassages.

Depuis ces dernières semaines, pompiers et policiers ne sont plus les bienvenus dans la zup de Pissevin. On apprend ce soir que les pompiers ont décidé de se mettre en grève.

Agression sur des pompiers nîmois : le préfet du Gard à l’écoute

Hier à 16 heures, l’ensemble des organisations syndicales des sapeurs-pompiers du Gard ont été reçues par le préfet du Gard, suite à “l’insupportable situation” qu’ont vécue les pompiers Nîmois lors d’une intervention quartier Pissevin à Nîmes, dans la nuit de vendredi à samedi dernier.

D’une seule voix, les représentants du personnel ont demandé une réelle et concrète prise en compte des problèmes de sécurité et de violence que vivent les sapeurs- pompiers durant leurs missions au quotidien.

Pour les syndicats, cette prise en compte doit être faite à deux niveaux :

  • Par l’Etat, au travers d’une réelle reconnaissance de la dangerosité de notre métier et des risques psycho-sociaux qui en découlent,
  • Par les collectivités locales, au travers de l’attribution des budgets nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement public. Ceci doit permettre de disposer de matériels performants, sécurisés et d’effectifs à la hauteur des missions qui n’ont cessé de croître.

“Nous avons rappelé avec force, qu’à ces deux niveaux, les pouvoirs publics étaient défaillants. L’attaque subie par nos collègues n’est qu’un exemple de plus dans l’escalade des violences qui commencent souvent dès les appels téléphoniques reçus au centre de traitement des alertes et qui se poursuivent sur le terrain”.

Cet état de tension est inadmissible et insupportable. Il faut que les pouvoirs publics s’en emparent à la hauteur du malaise ressenti par la profession.

“Nous avons demandé des mesures fortes et concrètes pour que nous ne soyons pas obligés de quémander chaque année les budgets nécessaires à l’exercice de nos missions. Nous avons également assuré au Préfet que nous étions fiers d’être sapeurs-pompiers et d’effectuer nos missions, y compris dans des conditions parfois hostiles et pénibles. Il est cependant indispensable que l’engagement des pouvoirs publics soit à la hauteur du nôtre. Nous avons trouvé en face de nous un représentant de l’État à l’écoute et qui semblait investi dans la volonté de voir évoluer rapidement les choses, y compris en matière budgétaire ou ce dernier nous a promis d’intervenir auprès du président du conseil départemental”.

“Cependant, à la lecture des propos relayés par la presse aujourd’hui, et qui pourraient être interprétés comme une remise en cause de l’action de nos collègues, nous nous posons clairement la question du niveau de confiance que nous pouvons accorder à cet entretien que nous pensions sincère. Les organisations syndicales vont suivre avec la plus grande attention ce dossier et s’empresser d’éclaircir les zones d’ombre qui semblent planer sur cette affaire”.

J-1 pour le congrès national des sapeurs-pompiers de France

Le congrès national des sapeurs-pompiers de France 2017 aura lieu du 11 au 14 octobre 2017 à Ajaccio en Corse. Un congrès unique en centre ville et les pieds dans l’eau. Retrouvez l’intégralité du programme des rencontres et animations dans cette page.

#CongrèsSP2017

Suivez l’actualité du congrès à distance en vous connectant sur les réseaux sociaux :

Le congrès est à la fois un salon professionnel, un lieu d’avancée de la réflexion sur le modèle français de sécurité civile et un moment d’échanges et de convivialité pour le réseau associatif sapeur-pompier.

Temps forts

Trois rencontres qui réunissent toutes les composantes de la communauté sapeurs-pompiers :  professionnels, volontaires, PATS, jeunes sapeurs-pompiers, anciens sapeurs-pompiers.

  • Engagement, proximité, management de la ressource : une rencontre afin de réfléchir au renforcement de la force sapeurs-pompiers, à la consolidation de l’engagement sapeurs-pompiers et au maintien de la proximité territoriale des secours. De nombreux échanges avec la salle permettront de lier les problématiques locales et les enjeux nationaux. RDV jeudi 12 à 9h
  • Organisation des SIS : bilan contraintes limites et perspectives : une rencontre afin de faire le bilan de la départementalisation étudier les perspectives de la coopération interservices et de la gouvernance entre pilotage régalien et implication locale des collectivités. Cette rencontre se construira sous forme de dialogue entre les sapeurs-pompiers et les acteurs de la politique publique. RDV vendredi 13 à 9h
  • Mobilisation des sapeurs-pompiers autour de la prévention des risques et de la sensibilisation du citoyen : dans le prolongement de la Grande cause nationale 2016, un rencontre pour mettre en exergue les conditions de l’implication des sapeurs-pompiers, SIS et réseau associatif, dans la sensibilisation et l’accompagnement de la population vers sa résilience. RDV vendredi 13 à 14h

Programme

Mercredi 11 octobre 2017

  • 10h : Messe à la cathédrale d’Ajaccio et procession dans la vieille ville
  • 13h -13h30 : Rassemblement pour la cérémonie d’inauguration, Quai de la République
  • 14h : Cérémonie d’inauguration
  • 15h30 – 19h : Inauguration et ouverture du village prévention

Jeudi 12 octobre 2017

Vendredi 13 octobre 2017

Samedi 14 octobre 2017

  • 9h – 10h30 : Assemblée générale FNSPF
  • 11h : Échange d’allocutions
  • 15h : Cérémonie de clôture et passation de drapeau au SDIS 01, organisateur du congrès 2018

Animations

Tout au long du congrès : 

  • Au coeur de l’exposition, un village des centres de secours pour découvrir les spécialités des micro régions de Corse
  • À proximité directe du congrès, place du diamant, un village prévention avec des animations à destination du grand public et un parcours spécialement destiné aux enfant

Mercredi 11 octobre 2017 :

  • 21h à 23h30 : Dégustation de produit locaux, Casone, Place d’Austerlitz

Jeudi 12 octobre 2017 : 

  • 14h – 16h : Défi vélo, Place du Général de Gaulle
  • 18h – 19h30 : Match de rugby, Complexe sportif Jean-Nicoli, Route de Campo Dell’Oro Vignetta
  • 21h – 23h30 : Concert Voce di a Gravona – Canta 73, Casone, Place d’Austerlitz

Vendredi 13 octobre 2017 : 

  • 21h – 23h30 : Concert Svegliu d’Isula – Jean-Charles Papi, Casone, Place d’Austerlitz
Video

VIDÉOS. Des pompiers tentent de secourir un dauphin échoué à Menton

Selon nos confrères de Nice-Matin, un dauphin s’est échoué dimanche peu après 16 heures, sur la plage du casino de Menton.

Le mammifère qui souffrait d’une blessure au niveau de l’aileron, a finalement péri. Les pompiers sont intervenus, ainsi que la police nationale. Ils ont essayé à plusieurs reprises de le remettre à l’eau, en vain.