Incendies criminels : un pompier confondu par ses collègues

Un sapeur-pompier volontaire âgé de 19 ans a été mis en examen et écroué à Epinal, dans les Vosges. Il est soupçonné d’avoir allumé au moins sept incendies sur des véhicules ou des immeubles, avant d’alerter ses collègues, selon une information délivrée par nos confrères de Vosges Matin et de l’AFP.

Devant les enquêteurs, le jeune pompier a partiellement reconnu les faits. Au moins six des sept incendies allumés entre le 17 avril et le 16 août dernier. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer.

Des collègues dans le doute

D’après l’AFP, le volontaire a été confondu par d’autres pompiers, tous interpellés par le fait que celui-ci se trouvait à chaque fois dans les environs des multiples départs de feu. En ce qui concerne le dernier sinistre qu’il nie avoir commis, il s’agirait de son propre appartement, où il résidait avec sa mère. Celui-ci a été entièrement détruit par les flammes. Il n’est d’ailleurs intervenu sur aucun des incendies qu’il est soupçonné d’avoir allumé.

“Le 11 août, le chef de centre a alerté les policiers. En interne, nous avons analysé l’ensemble de ces feux. Après notre intervention du 16 août à son domicile, il n’y avait plus de doute. Le 17 au matin, nous avons remis l’ensemble de nos documents aux services de police”, témoigne le directeur du Sdis 88 à nos confrères de Vosges Matin.

Déféré et présenté à une juge d’instruction

Interpellé et placé en garde à vue, le jeune pompier a été déféré au parquet, puis présenté à une juge d’instruction qui l’a mis en examen pour “dégradation volontaire ou destruction par incendie”.

Le délégué du procureur a requis la détention provisoire, “de façon à faire toute la lumière sur l’incendie du 16 août”, puisque celui-ci conteste être l’auteur de cet incendie. “Il y a trop de contradictions dans sa déclaration et dans ce que peuvent dire d’autres témoins. Et le vrai sujet est le risque de récidive”, précise le délégué du procureur à nos confrères. Il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Epinal.

Previous ArticleNext Article

Hautes Pyrénées : révélations de l’enquête concernant le crash de hélicoptère de la gendarmerie

Ce lundi, le bureau enquêtes accidents (BEA) défense air a rendu son rapport sur le crash d’un hélicoptère de la gendarmerie ayant fait quatre mort (Le pilote, le co-pilote et deux gendarmes du PGHM) le 20 mai 2016  dans le massif du Vignemale (65).

L’enquête a révélée qu’une erreur de pilotage aurait été commise et que les conditions météo étaient défavorables (basse visibilité, neige, difficulté d’évaluation des distances et du diamètre rotor).

L’hélicoptère de la gendarmerie nationale (EC145 ou BK117-C2) apportait son soutien au peloton de gendarmerie de haute montagne lorsqu’il s’est crashé à 3150 mètres d’altitude.

Les quatre gendarmes, âgés de 43 à 49 ans, étaient tous pères de famille.

Le ministre de l’Intérieur affirme que les policiers hors service “resterons armés”

Selon Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, les policiers “resteront armés” hors service même en dehors de l’état d’urgence.

Le sujet avait été remis en question samedi soir après le triple meurtre commis par un policier avant qu’il se suicide.

Lors d’une interview dans l’émission Questions politiques diffusée sur France Info, France Inter et Le Monde, Gérard Collomb a déclaré que les policiers hors service “resteront armés il n’y a pas de problème”

Suite aux attentats du 13 novembre 2015, les forces de l’ordre avaient obtenu le droit de garder leur arme de service en permanence.

Pour porter leur arme hors service, ils doivent en faire la déclaration et avoir effectué au moins trois séances d’entraînements de tir par an.

Le ministre de l’Intérieur a rappelé l’importance de la responsabilité des chefs de service . “Vous êtes face à des contradictions qu’il faut savoir gérer. Cela demande beaucoup d’attention des cadres dirigeants de la police”.

New-York : Un incendie mobilise plus de 300 pompiers

Ce vendredi, à 15 heures (heure locale), un incendie s’est déclaré à l’intérieur d’un immeuble de 6 étages dans le quartier de Hamilton Heights à  New-York City.

L’incendie a commencé dans un petit appartement d’angle au dernier étage avant de se propager à 41 appartements, aidé par un vent à 40Km/h.

Le niveau de l’intervention est rapidement monté à 6 alarmes.

Plus de 300 pompiers du célèbre Fire Department New-York ont été mobilisés afin de venir à bout des flammes.

Quatre pompiers et un civil sont atteints de blessures non mortelles.

A 17 heures, le feu n’était toujours pas sous contrôle, la toiture et les combles  se sont effondrées.

La police a fermée la circulation autour de quelques blocs entourant le bâtiment en feu. 

Vidéo: l’équipage de Ladder 47 (Échelle 47) sauve un chien de l’incendie.

©FDNY