Prison : triste record de surpopulation

C’est la directrice de la maison d’arrêt de Seine-Saint-Denis à Villepinte en Île-de-France qui tire la sonnette d’alarme en exprimant dans une lettre adressée aux présidents des tribunaux de grandes instances ainsi qu’aux procureurs de la République de Bobigny et de Paris qu’elle était dans l’impossibilité physique d’accueillir de nouveaux détenus.

Ce seul centre pénitentiaire compte à ce jour 1 132 personnes pour 582 places soit un taux d’occupation de 201%. Ce taux colossal est malheureusement à l’image de toute la France, car la moyenne du taux d’occupation est de 118%, les maisons d’arrêt affichent quant à elles un taux de 143% d’occupation.

C’est un nouveau record pour le mois de mars 2017 qui vient supplanter celui de juillet 2017 en mettant la barre des personnes incarcérées à 69 430 personnes.

Cette situation ne tend pas à s’améliorer, car la prison de la Santé à Paris est toujours fermée pour travaux et selon les experts, il faut en moyenne cinq années afin de construire un nouveau centre pénitencier. Cette situation va donc être difficile pour les personnes incarcérées, mais surtout pour les agents pénitenciers qui vont être contraint de composé ainsi.

La surpopulation carcérale s’avère être un véritable enjeu pour les prochaines élections présidentielles.

 

Previous ArticleNext Article

Hautes Pyrénées : révélations de l’enquête concernant le crash de hélicoptère de la gendarmerie

Ce lundi, le bureau enquêtes accidents (BEA) défense air a rendu son rapport sur le crash d’un hélicoptère de la gendarmerie ayant fait quatre mort (Le pilote, le co-pilote et deux gendarmes du PGHM) le 20 mai 2016  dans le massif du Vignemale (65).

L’enquête a révélée qu’une erreur de pilotage aurait été commise et que les conditions météo étaient défavorables (basse visibilité, neige, difficulté d’évaluation des distances et du diamètre rotor).

L’hélicoptère de la gendarmerie nationale (EC145 ou BK117-C2) apportait son soutien au peloton de gendarmerie de haute montagne lorsqu’il s’est crashé à 3150 mètres d’altitude.

Les quatre gendarmes, âgés de 43 à 49 ans, étaient tous pères de famille.

Le ministre de l’Intérieur affirme que les policiers hors service “resterons armés”

Selon Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, les policiers “resteront armés” hors service même en dehors de l’état d’urgence.

Le sujet avait été remis en question samedi soir après le triple meurtre commis par un policier avant qu’il se suicide.

Lors d’une interview dans l’émission Questions politiques diffusée sur France Info, France Inter et Le Monde, Gérard Collomb a déclaré que les policiers hors service “resteront armés il n’y a pas de problème”

Suite aux attentats du 13 novembre 2015, les forces de l’ordre avaient obtenu le droit de garder leur arme de service en permanence.

Pour porter leur arme hors service, ils doivent en faire la déclaration et avoir effectué au moins trois séances d’entraînements de tir par an.

Le ministre de l’Intérieur a rappelé l’importance de la responsabilité des chefs de service . “Vous êtes face à des contradictions qu’il faut savoir gérer. Cela demande beaucoup d’attention des cadres dirigeants de la police”.

Hauts de Seine : Suicide à la direction de la gendarmerie

Ce dimanche, le commissaire A. Boutonnet a été découvert inanimé dans les locaux de la direction générale de la gendarmerie nationale. Il se serait donné la mort avec son arme de service, pour des raisons que les enquêteurs ignorent pour l’instant mais il suportait mal sa mutation récente. Il n’était pas de service ce dimanche.

Il avait rejoint le service de lutte contre le hooliganisme à sa création en 2009, en février 2017 il avait muté à la sous-direction de l’anticipation opérationnelle (SDAO) de la direction générale de la gendarmerie nationale.

Il s’était particulièrement impliqué pour renforcer la sécurité à l’intérieur et aux alentours des stades de football, il a notamment contribué à la mise en place du plan Leroux afin de pacifier les tribunes du parc des princes lors des matchs du PSG. C’était un des responsables de la sécurité de l’Euro 2016.

A. Boutonnet avait également été militaire de réserve.

C’est malheureusement le 6ème suicide chez les forces de l’ordre en une semaine.
L’équipe Secours Info adresse ses condoléances aux familles.