Illustration - Guillaume Dollé/Secours Info Paris.

D’après une brève publiée par L’Express, les militaires de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), ont remarqué durant l’année dernière, « le comportement étrange, voire inquiétant, d’individus postés à proximité de certaines casernes de la capitale ».

Le scénario s’est répété plusieurs fois, notamment dans le 16ème arrondissement. Alors que les pompiers se dépêchent pour ce qui se révèle être une fausse alerte, un ou plusieurs guetteurs notent et chronomètrent leur parcours. De même source, les autorités redoutent que, en cas d’attaque, ces repérages ne permettent à des complices d’entraver l’accès aux secours sur lieu de l’intervention, en plaçant des obstacles sur l’itinéraire. Ou, pire encore, de provoquer un « surattentat ».

Les services de renseignements français, ont pris en compte cette menace potentielle. À Paris, quand les pompiers constatent ce genre « d’espions », une main courante est déposée au commissariat le plus proche.