Suivez-nous

Publié

|

LIRE LA SUITE
Commenter cet article

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation

Secourisme. Réaliser une PLS à deux sauveteurs

Publié

|

Cette technique est indiquée chez toute personne, suspecte de traumatisme, si nécessaire près avoir mis en place un collier cervical, si elle présente une perte de connaissance et respire.

JUSTIFICATION

La position latérale de sécurité (PLS) maintient libres les voies aériennes supérieures de la victime en permettant l’écoulement des liquides vers l’extérieur et évite que la langue ne chute dans le fond de la gorge. Sa réalisation à deux secouristes limite les mouvements du rachis cervical et diminue le risque de complications secondaires ou de séquelles.

A N N O N C E

Matériel
• Collier cervical si indiqué.
• Coussin de tête.

Réalisation
L’installation en PLS est réalisée après avoir mis en place un collier cervical si indiqué. La manœuvre est commandée par le secouriste placé à la tête (secouriste 1).

La technique se réalise en trois temps :
• Préparer le retournement de la victime. Pour cela : Le secouriste 1, placé dans l’axe de la victime, derrière la tête doit maintenir à deux mains la tête de la victime, jusqu’à la réalisation du retournement. Le secouriste 2 doit : préparer le coussin de tête qui servira au calage après
la mise en PLS ; retirer les lunettes de la victime si elle en porte ; rapprocher délicatement
les membres inférieurs de l’axe du corps ; placer le bras de la victime, situé du côté du
retournement, à angle droit de son corps ; plier le coude de ce même bras en gardant la paume
de la main de la victime tournée vers le haut ; saisir l’avant-bras opposé de la victime, et mener le dos de la main de la victime sur son oreille, côté retournement, sous la main du 1er secouriste ; Le secouriste 1 maintient la main pressée contre l’oreille de la victime paume contre paume. Se placer à genoux ou en trépied à côté de la victime, assez loin d’elle pour pouvoir la tourner sur le côté sans avoir à se reculer ; saisir la hanche de la victime d’une main et l’épaule de l’autre, du côté opposé au retournement ;
• Tourner la victime. Pour cela : Secouriste 1 : « Etes-vous prêt ? » Secouriste 2 : « Prêt ! » Secouriste 1 : « Attention pour tourner… Tournez ! ». le secouriste 2 doit alors tirer en
même temps sur la hanche et
l’épaule de la victime, bras tendus,
afin de la faire rouler d’un bloc et
de l’amener sur son côté ;
o le secouriste 1 doit, dans le même
temps maintenir la tête et la main
de la victime entre ses mains et
accompagner le mouvement en
évitant toute torsion du cou.
Le retournement de la victime doit
être réalisé sans brusquerie, en un
seul temps. Le maintien de la main
et de la tête de la victime vise à
conserver l’axe de la colonne
cervicale durant toute la
manœuvre et évite ainsi toute
aggravation d’un traumatisme.
En cas de difficultés pour le
secouriste (victime obèse ou force
insuffisante du secouriste), il peut
faciliter le retournement en tirant
sur le genou fléchi de la victime du
côté opposé au retournement
comme dans la PLS à un
secouriste1
, l’autre main tirant sur
l’épaule.
• Stabiliser la victime. Pour cela :
o Le secouriste 1 doit poursuivre le
maintien de la tête.
o le secouriste 2 doit :
1 La saisie de la jambe de la victime au niveau
du genou permet de l’utiliser comme « bras de
levier » pour le retournement.
§ saisir la hanche de la
victime avec la main qui
tient l’épaule ;
§ fléchir, avec la main qui
tenait la hanche, la hanche
et le genou de la victime
situés vers le haut pour les
amener à angle droit2 ;
§ placer un coussin ou un
autre dispositif sous la tête
de la victime pour
compenser l’espace qui
existe entre la tête de la
victime et le sol et ainsi la
soutenir dans l’axe du
tronc ;
Ce coussin peut être placé
avant le retournement
contre la tête de la victime
du côté de celui-ci.
§ vérifier que la bouche de la
victime est ouverte3.
Après la mise en PLS, le secouriste 1 poursuit la
stabilisation de la tête, dans la mesure du
possible.
Si la victime présente une lésion thoracique, du
membre supérieur ou du membre inférieur,
elle est couchée, autant que possible, sur le
côté atteint.
Risques & contraintes
Cette technique peut aggraver une éventuelle
lésion traumatique. Toutefois, une victime
traumatisée ayant perdu connaissance doit
être mise en PLS car la liberté de ses voies
aériennes prime sur le risque d’aggravation de
ses lésions.
2 La position de la jambe permet de stabiliser
la PLS.
3 L’ouverture de la bouche de la victime
facilite l’écoulement des liquides vers l’extérieur.
Evaluation
Une fois mise en PLS, la victime se trouve dans
une position stable, la plus latérale possible.
En position sur le côté, les voies aériennes et
les mouvements de la respiration doivent
pouvoir être contrôlés, l’écoulement des
sécrétions vers l’extérieur est favorisé.

A N N O N C E

LIRE LA SUITE

Formation

Secourisme. Le bilan ABCDEF sur un traumatisme

Publié

|

Jean-Louis Vicente et Nicolas Robert/SIS 2A.

Le sigle mnémotechnique L’ABCDE sert à décrire la procédure d’intervention pour les urgences médicales extra-hospitalières. Des différences y apparaissent selon les écoles d’enseignement. Il signifie généralement :

  • L : L’état des lieux, observer la sécurité ;
  • ‘  : Apostropher la victime, vérification de l’état de conscience ;
  • A : airwaylibération des voies aériennes ;
  • B : breathingventilation pulmonaire ;
  • C : circulationcirculation sanguine ;
  • D : Disability pour l’état neurologique (conscience, inconscience, déficit…) dont la mesure est le score de Glasgow ;
  • E : environnement OU expose en cas de blessures traumatiques

A N N O N C E
LIRE LA SUITE

En ce moment