Corrèze : Les électrocardiogrammes réalisés par les pompiers

Le service départemental d’incendie et de secours et le service d’aide médicale urgente de Corrèze  expérimentent la réalisation des électrocardiogrammes par les sapeurs-pompiers pour les interventions de secours d’urgences à personnes.

En un an, 5 centres d’incendie et de secours (Bort les Orgues, Treignac, Argentat, Lubersac, et Beaulieu sur Dordogne) ont été désigné pour tester la mise en place de cette procédure.

Les pompiers ont été formés à utiliser l’appareil mais c’est le médecin régulateur du SAMU qui analyse les résultats qui lui sont transmis automatiquement par le réseau radio du SDIS.

Cette examen permet de gagner du temps avec des victimes éloignées des équipes du service médical d’urgence et de réanimation. Il permet au régulateur du centre 15 de prendre une décision beaucoup plus pertinente en moins de 5 minutes.

 

En un an, 200 électrocardiogrammes ont pu être réalisé par les pompiers.
Avant fin 2017, le SDIS prévoit d’équiper quatre autres centres de secours. Dans quelques années l’ensemble des casernes du département devrait disposer de cet équipement.

Drôme : un drame familial fait 5 morts

C’est ce matin aux alentours de 7 h qu’un père de famille s’est suicidé en se jetant sous un train dans la commune de Tain-L’Hermitage dans la Drôme. C’est dans son véhicule que les gendarmes ont retrouvé ses aveux par écrit.

Se rendant au domicile familial à Beaumont-lès-Valence, les gendarmes font la macabre découverte des trois enfants âgés de 5 à 13 ans ainsi que de la compagne du quadragénaire.

Selon les propos du Procureur de la République de Valence rapportés par Le Dauphiné : « le couple, non marié, semblait en situation de séparation. L’homme avait quitté le domicile familial il y’a une quinzaine de jours, et il semblait très mal supporter cette séparation ». Toujours selon lui « les blessures mortelles ont été portées par arme blanche ».

Il semblerait donc que cette tragédie familiale tire son origine d’une séparation visiblement difficile.

 

 

 

Démantèlement d’un trafic de stupéfiants dans l’Oise

La semaine dernière, la brigade territoriale autonome et la brigade de recherches de Senlis (60) ont interpellé neuf individus suspectés de trafic de stupéfiants ayant des ramifications sur plusieurs communes du département. 70 clients réguliers sont également identifiés.

Lors des perquisitions, les enquêteurs saisissent 3 kg de résine de cannabis, 6 600 € en numéraire et 2 véhicules.

Les quatre principaux trafiquants sont écroués et un cinquième est placé sous contrôle judiciaire. Deux mineurs reçoivent des convocations pour mise en examen par le juge des enfants et les deux derniers suspects font l’objet d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Gendarmerie nationale

Gard : Trois nouvelles casernes d’ici trois ans

Le lundi 20 mars au matin, le SDIS 30 ainsi que le département du Gard ont signé une convention portant sur la création de trois nouvelles casernes qui seront implantées à Nîmes, Alès. La caserne de Pont-Saint-Esprit sera quant à elle entièrement réhabilitée.

D’après une information de France Bleu Gard Lozère, le département du Gard participe à hauteur de 42 millions d’euros au budget du SDIS, l’autre partie étant apportée par les communes.

 

 

Hérault : un jeune gendarme se suicide

DRAME. Terrible geste ce mardi d’un gendarme adjoint volontaire de 22 ans, qui était en poste au peloton motorisé de l’autoroute à Clermont-l’Hérault : il s’est suicidé avec son arme de service, sur la commune de Poussan, près de Sète.

Sa compagne a donné l’alerte, inquiète que le gendarme soit parti au volant de sa voiture, visiblement dans un état de mal-être, en emportant son arme à feu de dotation. Alerté, le groupement de gendarmerie de l’Hérault a aussitôt lancé des recherches. Jusqu’à ce qu’un témoin découvre le véhicule abandonné, avec le corps de la victime. L’arme a été récupérée à côté.

Le suicide ne fait aucun doute, mais, afin de lever toute incertitude, le procureur de la République de Montpellier a ordonné une autopsie. Cette mort violente a mis en émoi la famille des militaires de la gendarmerie de la région.

Innovation : Les pompiers testent le “stoppeur de fumées”

Le SDIS d’Ille-et-Vilaine test actuellement le “Stoppeur de fumée”, ce dispositif se compose d’une bâche qui s’adapte à la taille de la porte et d’une barre qui permet de fixer la bâche.

Son but est de contenir les fumées dans un milieu clos afin d’éviter qu’elles ne se propagent dans le bâtiment afin d’augmenter la visibilité et la sécurité des victimes et des secours.

Eure : Un pompier agressé lors d’un incendie

Mercredi 15 mars, un pompier s’est fait agresser en intervenant sur l’incendie d’un pavillon à Saint-Pierre-du-Val.

Les pompiers de la caserne de Beuzeville ont été déclenché sur l’intervention par le centre de traitement d’alerte dès la réception de la demande de secours.

Le chef du centre de secours faisait parti de l’équipage, il a violemment été pris à partie par le fils des propriétaires de la l’habitation en flammes. Le jeune individu aurait reproché aux secours d’être arrivé tardivement.

Le pompier a aussitôt été emmené à l’hôpital où il s’est vu remettre cinq jours d’interruption temporaire de travail et il a déposé plainte contre son agresseur auprès des gendarmes de la brigade de Pont-Audemer.

Les soldats du feu ont lutté une grosse partie l’après-midi pour venir à bout du feu qui a complètement détruit la maison.

 

Fusillade dans un lycée d’Alpes-Maritimes

Un homme armé s’est introduit dans le lycée général et technologique Tocqueville de Grasse.

D’après les premières informations, le proviseur et sept autres personnes serait blessées.

L’application Système d’Alerte et d’Information des Populations a lancée une alerte de danger immédiat dans la région et le RAID de l’antenne de Nice s’est rendu sur place.

Le tireur de 17ans a été arrêté par les forces de l’ordre.
L’individu interpellé était armé d’un fusil de chasse, d’armes de poings et de grenades à plâtre.

L’équipe VISOV vient d’être activée à la demande du centre opérationnel de gestion interministerielle de crises.

 

 



15H06 Fin d’activation VISOV et fin d’alerte attentat sur l’application SAIP 

Explosion d’une enveloppe piégée à Paris

Une enveloppe piégée a explosé et fait un blessé au Fonds monétaire international (FMI) ; 66 avenue d’Iéna, Paris 16e

François Hollande a réagi à cette attaque « Nous sommes face à un attentat lorsqu’il s’agit d’un colis piégé ».

Manche : Exercice de sécurité civile autour d’une centrale nucléaire

Mardi 14 mars, dès 8H30 un exercice national de sécurité civile a eu lieu jusqu’à 16H30 autour de la centrale nucléaire de Flamanville.

Les différents services de secours sont intervenus en respectant le plan particulier d’intervention et le plan d’urgence interne.

Le Préfet, directeur des opérations de secours, a ainsi rapidement demander une mise à l’abri des populations dans un rayon de dix kilomètres et il a ordonné la fermeture de tous les axes routiers dans ce périmètre.

Plus de 300 gendarmes, sapeurs-pompiers, secouristes des ass. agrées de sécurité civile et agents EDF de la centrale ont été mobilisés pour l’exercice.