Nice : le chef de la police municipale n’était pas titulaire du concours obligatoire pour son poste

La cour d’appel administrative de Marseille a condamnée la ville de Nice ce lundi 31 octobre.

Depuis 2013, la municipalité avait embauchée un policier municipal aux fonctions et au grade de “chef de police municipale” mais il n’était pas titulaire du concours chef de police.

Le concours de policier municipal de cet agent a été annulé par le tribunal.

 

 

 

La gendarmerie du futur commence ce lundi

TECHNOLOGIES. D’ici le mois de décembre, la gendarmerie nationale va déployer près de 60’000 smartphones auprès de ses militaires. Néogend, cet outil hyperconnecté, devrait révolutionner le quotidien des gendarmes. Pour contrôler une personne et interroger leurs fichiers, quelques clics suffiront.

Selon nos confrères du Dauphiné, L’ère de la gendarmerie digitale est arrivée. Aussi, préparez-vous à voir du changement lors d’un prochain contrôle. Après la tablette dédiée à chaque unité, le smartphone Néogend débarque sur le terrain.

Après deux expérimentations menées dans le Nord en 2015 puis à l’échelle de la région Bourgogne en 2016, chaque gendarme va être doté de cette nouvelle « arme » numérique, qui prendra place à côté de son Sig Sauer Pro 2022, son arme de service.

« Le smartphone Néogend va changer fondamentalement la vie du gendarme, sa façon de travailler. Il s’agit d’un véritable bureau mobile », annonce le général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, cité par nos confrères du Dauphiné.

Déployé au cours de ce dernier trimestre, selon un plan formation, l’outil se veut simple et efficace, tout en renvoyant une image de modernité du gendarme.

Test à l’appui : « Lors d’un contrôle routier, le gendarme scanne avec son smartphone la bande MRZ (bande inférieure à lecture optique) de votre carte d’identité, de votre passeport, de votre titre de séjour. Quelques secondes suffisent pour interroger à distance les différents fichiers au lieu de 15 minutes hier», développe le lieutenant-colonel Mickaël Fumery de la mission numérique.

Video

VIDÉOS. Des pompiers tentent de secourir un dauphin échoué à Menton

Selon nos confrères de Nice-Matin, un dauphin s’est échoué dimanche peu après 16 heures, sur la plage du casino de Menton.

Le mammifère qui souffrait d’une blessure au niveau de l’aileron, a finalement péri. Les pompiers sont intervenus, ainsi que la police nationale. Ils ont essayé à plusieurs reprises de le remettre à l’eau, en vain.


Video

Marseille : le BMPM recrute des médecins urgentistes civils

Le service médical du Bataillon de marins pompiers de Marseille recherche des médecins urgentistes civils (CMU ou DESC), temps pleins, SMUR, pour étoffer une équipe de 30 médecins.

Les missions

  • Activité mixte: gardes sur ambulances de réanimation du BMPM / régulation au CRRA15
  • Soutien des pompiers sur activités à risques (Incendies, GRIMP, sauvetage de personnes ensevelies…)

Les formations dispensées

  • Interventions sur modules médicaux héliportés
  • Perfectionnement de la prise en charge individuelle avec simulation
  • Prises en charge collectives sur catastrophes (nombreuses victimes, catastrophes naturelles et technologiques, NRBC…)
  • Formation et médicalisation en milieu maritime
  • Interventions en milieu périlleux

Prise en charge de la formation médicale continue (diplômes universitaires, congrès).

Envoyez vos candidatures à contact@smurbmpm.fr.

Marseille : attaque au couteau à la gare Saint-Charles

Vers 14 H, un homme d’origine nord-africaine a été abattu par les militaires de l’opération sentinelle dans la gare St Charles après avoir attaqué plusieurs passants au couteau.

Selon une source policière, cette acte est qualifié d’ “attaque terroriste”.

D’après un bilan provisoire de la préfecture, cette attaque a fait au moins 3 morts dont l’assaillant.
Une femme a été égorgée eu une autre poignardée par l’agresseur.

Le parquet antiterrorisme est saisi.

Pompiers : “nous avons répondu à tous les besoins de l’été, mais c’est un miracle”

Nos confrères de Ouest-France ont interviewé le colonel Éric Faure, président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).

Si pour l’un des représentants nationaux des pompiers français, les moyens accordés à la profession sont en baisse, la réponse opérationnelle a été assurée l’été dernier et « c’est un miracle » assure-t-il.

Feux de forêt, secours aux personnes… Comment s’est passé l’été ?

« Nous avons répondu à tous les besoins de l’été, mais c’est un miracle. Le système est de plus en plus en tension, parce que quatre pompiers sur cinq sont des volontaires » répond le colonel en pointant du doigt les effectifs professionnels qui commencent à diminuer. Même tendance pour le nombre de volontaires. « Nous avons atteint un plancher. Aujourd’hui, on compte 194 000 volontaires en France, c’est insuffisant. D’autant qu’on leur en demande toujours plus » précise-t-il à nos confrères.

Que faire, avec des budgets qui risquent d’aller en diminuant ?

« Il faut faire la photographie de l’existant pour dégager les solutions adaptées sur les deux ou trois années qui viennent. Et accepter de se rénover sans tabou » indique-t-il, sans cacher son souhait à ce que certaines opérations soit facturées.

Le Sdis 34 avait par ailleurs expliqué en juillet dernier, son intention d’économiser son personnel en le sollicitant que pour des interventions à caractère urgente et de facturer de plus en plus, toutes les opérations qui relèvent « du confort ».

« La facturation existe déjà dans tous les départements pour certains types d’intervention. C’est nécessaire lorsque les sapeurs-pompiers sont en dehors de leur mission, qu’il n’y a pas d’urgence vitale. Suppléer les carences de l’entreprise chargée de l’entretien d’un ascenseur, ce n’est pas une mission de pompiers, donc la facturation doit être là. Mais va-t-on faire payer une personne en difficulté dans la rue parce qu’elle se trouve en état d’ébriété ? S’il s’agit d’un sans-abri, qui va payer ? Celui qui appelle ? Attention à ne pas créer des systèmes lourds qui seraient ingérables. Et à ne pas changer l’esprit de notre modèle social » conclut-il, toujours à nos confrères de Ouest-France.

Feu de forêt dans le Var : un pompier blessé

INCENDIE. Un sapeur-pompier de la caserne du Luc-en-Provence a été blessé dans la nuit de samedi à ce dimanche en combattant le feu de forêt qui a détruit 440 hectares de végétation, entre Hyères et la Londe-des-Maures, dans le Var.

Il a fait une chute, alors qu’il était sur le terrain avec un camion-citerne -CCF- d’un groupe d’intervention feux de forêt -GIFF- et souffre d’une fracture d’une cheville et d’une luxation à une épaule. Il a été hospitalisé à Hyères.

Cet incendie qui s’est déclaré vers 22h hier à Hyères a pris de l’ampleur en raison du mistral qui soufflait fort. 400 pompiers du Var et de départements du Sud de la France venus en renfort ont lutté toute la nuit, jusqu’à l’arrivée des bombardiers d’eau ce matin, qui ont pu stopper la progression de la tête de feu.

Un camping a été évacué dans la nuit.

Bouches du Rhône : Un chien expert en recherche de causes d’incendie

Le service départemental d’incendie et de secours des Bouches du Rhône a créé la première unité cynotechnique des sapeurs-pompiers spécialisée dans la recherche de produits inflammables.

Le berger allemand de 5 ans est spécialement formé pour retrouver les traces d’accélérerateurs de feu sur les surfaces brûlées.

Ce binome intervient uniquement avec les experts RCCI (recherche des causes et des circonstances d’incendie).

Cette équipe a deja realisé douze interventions cette année.

Grand port de Marseille : un docker chute, le Grimp appelé pour le secourir

INTERVENTION. La Bataillon de marins-pompiers de Marseille -BMPM- a été alerté pour un docker qui aurait chuté, ce samedi matin au grand port maritime de Marseille.

Dès leur arrivée sur les lieux, les militaires du BMPM confirment qu’un docker âgé d’une trentaine d’années a chuté d’un conteneur, en participant au chargement d’un navire. Le conteneur se situait au fond d’une cale de 12 mètres de profondeur.

Le Grimp appelé en renfort

Par cette hauteur vertigineuse, la section opérationnelle spécialisée -SOS- du groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux -GRIMP- a été appelée en renfort. Au moyen du matériel à leur disposition et une grue de manutention, les pompiers ont réussi à extraire le blessé et le placer dans une civière.

Transporté au centre hospitalier, il souffrirait de douleurs au bassin. L’intervention aura nécessité 4 engins et 11 marins-pompiers.

Les images de Damien Hilt (BMPM)

Marseille : un homme attaque des passants au couteau

Un déséquilibré s’en est pris à plusieurs personnes dans la cité phocéenne, ce samedi matin vers 7 heures. L’homme a été maîtrisé par les agents de la police municipale et conduit à l’hôpital, d’après une information de nos confrères de LePoint.fr.