Suivez-nous

Actualité

Feux de forêt : la Sarthe mise sur la vidéo protection

Publié

|

Pour les sapeurs-pompiers de la Sarthe, incendies et feux de forêts sont « une actualité quotidienne » . Dès que le mercure s’affole au retour de la saison estivale, feux de forêts, de broussailles, de récoltes se multiplient. Avec 117 000 hectares de massifs forestiers, couvrant près de 20 % de la superficie du territoire, le département est le plus boisé de la région Pays de la Loire. En 2019, 210 hectares de végétation sont partis en fumée.

Notre département est de plus en plus menacé par les feux d’espaces naturels, qui surviennent dans un contexte évident de réchauffement climatique. Nous devons réagir » , alerte le président du conseil départemental, Dominique Le Mèner, vendredi 17 juillet 2020, à l’occasion d’un point presse en forêt de Bercé.

A N N O N C E

Surveiller les forêts 24 heures sur 24 depuis 16 points hauts

Si la meilleure protection reste la prévention » , le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de la Sarthe, soutenu par le département et la métropole du Mans, s’est lancé un pari audacieux : surveiller l’ensemble des forêts sarthoises, 24 heures sur 24, toute l’année. Comment ? Grâce à un réseau automatisé de vidéo détection et de localisation des feux de forêts, depuis le Codis (Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours) et le centre de secours principal Le Mans-Degré, où un opérateur gérera en permanence l’engagement des moyens.

D’ici mars 2021, des appareils de détection de fumée et des caméras de levée de doute seront installées sur seize points hauts du département. Sept châteaux d’eau et neuf pylônes, qui sillonnent le territoire de Sillé-le-Guillaume à Luché-Pringé, ont été sélectionnés pour accueillir ces appareils de prise de vue à 360°, d’une portée de vingt kilomètres.

La technologie remplace les anciennes tours de guet,résume le colonel Christophe Burbaud, chef de corps des sapeurs-pompiers de la Sarthe. En superposant les images en temps réel à des photos de référence, elle capte les départs de feu et leurs évolutions. L’enjeu est de les détecter et les localiser précisément pour optimiser nos interventions.

A N N O N C E
LIRE LA SUITE
Commenter cet article

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Découvrez le nouvel uniforme de la police nationale

Publié

|

Les fonctionnaires de la police nationale auront dès le premier trimestre 2022, un nouveau polo modernisé et un calot au lieu de la casquette. Annonce officielle du président de la République Emmanuel Macron, en conclusion du « Beauvau de la Sécurité », ce mardi à Roubaix.

>> Plus d’informations à venir…

A N N O N C E

LIRE LA SUITE

Actualité

Un pompier et un médecin mis en examen pour « faux pass sanitaires »

Publié

|

Anthony Montardy/D.R.

D’après nos informations, confirmées par une information du Métropolitain, un sapeur-pompier professionnel du SDIS 34, ainsi qu’un médecin montpellierain ont été mis en examen dans le cadre d’une enquête relative à un trafic de pass sinitaires.

Ils sont accusés d’avoir délivré une dizaine de faux pass sanitaires en échange d’une somme d’argent (350€ par certificat). Selon les premiers éléments de l’enquête, le pompier faisait l’intermédiaire entre les intéressés et le médecin, qui lui, fournissait le « précieux sésame ».

A N N O N C E

Un trafic rapidement découvert

C’est l’agence régionale de Santé Occitanie qui a donné l’alerte aux enquêteurs, quand elle appris l’existence de ce trafic. L’enquête menée par la section de recherches de Montpellier a permis de remonter rapidement vers les bénéficiaires et les éventuels protagonistes.

Une information judiciaire a été ouverte et les deux accusés ont été placés en garde à vue, avant d’être présentés à un juge d’instruction. Ce dernier a décidé de leur mise en examen et de les remettre en liberté, sous contrôle judiciaire. L’agent du SDIS de l’Hérault a été suspendu à titre conservatoire par sa hiérarchie.

A N N O N C E
LIRE LA SUITE

Actualité

Crash du Dragon 38 : Pierre-François était âgé de 42 ans et père d’un petit-enfant

Publié

|

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, s’est rendu ce lundi matin sur les lieux du crash du Dragon 38, sur la commune de Villard-de-Lans, près de Grenoble (Isère).

Ce dernier a annoncé que Pierre-François C., le mécanicien décédé en service commandé, sera décoré de la Légion d’honneur « pour le saluer ».

A N N O N C E

Il était âgé de 42 ans, marié et père « d’un petit-enfant » de 4 ans, a précisé Gérald Darmanin. Et d’ajouter, qu’il était « un agent très professionnel de la Sécurité civile du ministère de l’Intérieur ».

A N N O N C E
LIRE LA SUITE

En ce moment