Le pompier de Paris blessé sur le feu de Choisy-le-Roi est décédé

Le sergent Jonathan Lassus-David qui a été grièvement blessé alors qu’il intervenait sur un important incendie à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), mercredi dernier, est décédé des suites de ses blessures, d’après nos informations. Le pompier décédé appartenait à la première équipe d’intervention, du centre de secours de Choisy, de la 22e compagnie d’incendie et de secours et du 2e groupement d’incendie et de secours de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

Dans un communiqué, la BSPP indique : “Il est mort au feu alors qu’il accomplissait sa mission exigeante de soldat du feu. Son action a contribué à l’évacuation d’habitants qui auraient pu être victimes de ce sinistre. Une fois encore, la BSPP a payé un lourd tribut dans sa mission quotidienne de protection de la population”. Selon nos informations, le sergent Jonathan Lassus-David, pacsé et père de famille, était originaire d’Oloron-Sainte-Marie, une commune des Pyrénées-Atlantiques. En juin 2011, il avait été médaillé pour acte de courage et de dévouement, pour avoir participé le 14 août 2010, au secours périlleux d’un homme de 32 ans enseveli au fond d’un puits, sur la commune de Castel-Sarrazin, dans les Landes.

Une série noire

Il s’agit du quatrième sapeur-pompier mort en service commandé depuis le début 2018. En effet, le 5 janvier dernier, à l’âge de 64 ans, le caporal-chef Robert Sandraz, sapeur-pompier du corps départemental de Savoie, a été emporté par les eaux, lors d’une opération de secours et de mise en sécurité. Le 7 janvier, le caporal Jonathan Cottrez, âgé de 32 ans, et le 1ère classe Arnaud Dauchy, âgé de 20 ans, tous deux sapeurs-pompiers du corps départemental du Pas de Calais, sont décédés, alors qu’ils intervenaient sur un important incendie d’habitation où se trouvaient quatre personnes.

Lyon : une militaire de l’opération Sentinelle tente de se suicider

Une jeune femme âgée de 27 ans s’est tiré une balle dans la tête, alors qu’elle était en conversation vidéo avec son ex-compagnon dans les toilettes de la gare.

Ce lundi soir, la victime, entre la vie et la mort, a été conduite à l’hôpital Edouard-Herriot. D’après nos confrères du quotidien Le Point, C’est la rupture, récente, entre la militaire et son compagnon qui pourrait avoir motivé le geste de la jeune femme.

Pyrénées-Orientales : une pétition lancée pour aider un pompier volontaire face à son employeur

Un pompier volontaire du centre de secours de Cerbère dans les Pyrénées-Orientales, est face à une situation pour le moins surprenante. Selon nos informations, Yannick Conegero a été appelé à intervenir le 6 novembre dernier peu après midi, pour un feu de forêt qui s’est déclaré sur sa commune. Seulement, une fois le feu terminé, celui-ci s’est rendu à son poste de travail, avec trois heures de retard. Un retard qui ne plait visiblement pas à son employeur, la direction Fret de la SNCF basée à Clichy.

Quelques jours seulement après avoir répondu à son Bip, ses supérieurs hiérarchiques de Cerbère, lui ont demandé d’expliquer son retard. Mais sa réponse n’a visiblement pas plu à sa hiérarchie qui aurait décidé “de l’envoyer à la direction Fret SNCF, pour lui infliger une sanction pouvant aller du blâme… jusqu’à la révocation” de son contrat.

Une pétition en ligne

Pour l’heure, une pétition a été lancée sur un site internet pour aider ce pompier. “Pompier en activité, ancien pompier ou sympathisant ; diffusez et faites signer cette pétition le plus largement possible pour que le sapeur-pompier, Yannick Conegero ne reçoive aucune sanction de la part de la direction SNCF, pour avoir effectué son devoir”, tel est le message d’appel à l’aide, envoyé par plusieurs de ses collègues de la SNCF. Pour consulter la pétition, cliquez ici.

Contacté par notre rédaction, le collectif SPV 66 qui défend les pompiers volontaires dans les Pyrénées-Orientales, indique : “nous sommes très étonnés de cette procédure de la part d’une société où l’État y est actionnaire. Nous notons que le code de sécurité intérieure, indique notamment dans ses articles -les activités ouvrant droit à autorisation d’absence du sapeur-pompier volontaire pendant son temps de travail sont : les missions opérationnelles concernant les secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes et leur évacuation, ainsi que la protection des personnes, des biens et de l’environnement, en cas de péril-“ précise le secrétaire générale, l’adjudant-chef Serge Vaills, avant de rappeler l’un des articles stipulant qu’“aucun licenciement, aucun déclassement professionnel, ni aucune sanction disciplinaire ne peuvent être prononcés à l’encontre d’un salarié en raison des absences résultant de l’application des dispositions de la présente section”.

“Nous invitons la direction de la SNCF au bon sens et que notre collègue, soit plutôt mis à l’honneur que sanctionné” – l’adjudant-chef Serge Vaills, secrétaire générale adjoint du collectif SPV 66.

Accident entre un train et un bus scolaire sur un passage à niveau

La préfecture des Pyrénées-Orientales vient de publier un communiqué de presse concernant un accident qui s’est produit vers 16H sur le passage à niveau N°25 à Millas sur la ligne Perpignan – Villefranche.

Le bus aurait été percuté à l’arrière par le TER.

Les secours sont fortement mobilisés (un poste médical avancé, deux hélicoptères de la sécurité-civile, deux hélicoptères SAMU, 95 sapeurs-pompiers et 15 unités de la gendarmerie) par le déclenchement du plan Blanc et du plan ORSEC annexe NoVi (Nombreuses Victimes).

Le centre opérationnel départemental a été activé par le préfet afin de coordonner les opérations de secours.

Au moins 5 personnes sont décédées et 24 personnes sont blessées (21 collégiens passagers du bus et 3 passagers du TER).

Le préfet, le procureur de la République, le premier ministre, le ministre des transports, le ministre de l’éducation nationale et le président de la SNCF se sont rendus sur les lieux.

Les associations agrées de sécurité civile sont présentes pour soutenir et guider les familles.

Les parents peuvent s’informer auprès du collège ou au 04.68.51.67.67 .

Le procureur de Marseille et les gendarmes de la section de recherches de Montpellier sont chargés de l’enquête.

La mairie de Perpignan a organisée une minute de silence, ce samedi 16 décembre, afin de rendre hommage aux victimes.

États-Unis : explosion dans le centre de New-York

Ce lundi matin vers 8:00 heure locale (14:00 heure française), une explosion s’est produite dans la gare routière de Port-Authority proche de Times Square.

Les lignes A, C et E du métro new-yorkais ont été évacuées.

L’explosion pourrait provenir d’engin explosif artisanal porté par un individu, elle a fait 4 blessés en urgences relatives selon le Fire Department New-York (pompiers new-yorkais). Pour le moment, la police a interpellée un homme originaire du Bangladesh, le suspect à également été blessé par l’explosion.

Le quartier est bouclé par les forces de l’ordre.

Donald Trump, président des États-Unis, a été informé de l’explosion. Andrew Cuomo,gouverneur de New York, et Bill de Blasio, maire de New-York City, se sont rendu sur place.

Lors d’une conférence de presse le maire d’ New-york a affirmé qu’il s’agit d’une “tentative d’attaque terroriste”, “c’est un acte isolé il n’y a pas d’autres menaces” et il félicite les forces de l’ordre pour leur rapidité d’intervention.

Plus d’info à venir.

Yvelines : six policiers en garde à vue pour blanchiment et recel

Six policiers des Yvelines sont en garde à vue depuis lundi matin à l’IGPN, la police des polices, selon une information exclusive de nos confrères du Parisien.

D’après nos confrères, “ils ont été interpellés dans le cadre d’une affaire de blanchiment et recel. Les policiers, des gardiens de la paix, sont soupçonnés d’escroquerie à la taxe fiscale sur l’achat de voitures à l’étranger et la revente de ces véhicules en France. Ce trafic aurait été monté par un policier en disponibilité. Celui-ci avait monté un garage automobile qui aurait servi de base à ce trafic, dans lequel serait impliqué un certain nombre de policiers.”

Les agressions contre les pompiers en forte hausse en 2016

D’après l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), l’an dernier les agressions déclarées par les sapeurs-pompiers ont augmenté de 17,6%.

Insultes, crachats, violences contre les personnes ou dégradation du matériel… Chaque année, de nombreux pompiers sont pris à partie lors de leurs interventions ou au sein de leur caserne. D’après un rapport dévoilé ce mercredi par l’ONDRP, la tendance est même en forte hausse. En effet, l’an dernier, le nombre d’agressions déclarées a augmenté de 17,6% par rapport à l’année précédente : 2.280 pompiers se sont dits victimes d’une agression dans le cadre de leur métier en 2016, contre 1.939 en 2015.

En parallèle de l’augmentation des agressions déclarées, le nombre de jours d’arrêt de travail consécutif pour les victimes et le montant des dégradations ont eux aussi enregistré une hausse. En 2016, 1.613 journées d’arrêts ont été posées (+36,1% par rapport à 2015), et le coût des dégradations a lui bondi de 183,4% entre 2015 et 2016. Au cours de cette dernière année, 414 véhicules ont été touchés, pour un préjudice estimé à 283.442 euros.

La Nouvelle Aquitaine particulièrement touchée

D’après le rapport, de tels actes de violences sont déclarés dans toute la France, mais certaines régions sont plus touchées que d’autres: c’est en Nouvelle-Aquitaine que l’on compte le plus d’agressions, avec 406 cas en 2016. Viennent ensuite les Hauts-de-France, avec 366 cas, et l’Auvergne-Rhône-Alpes, avec 301 agressions en 2016. En quatrième position, la région Grand Est, avec 267 cas en 2016, puis l’Ile-de-France, avec 230 cas.

“On s’est tous déjà fait insulter au moins une fois”, témoigne ce mercredi Patrick, un pompier volontaire interrogé sur BFMTV. Il travaille à la caserne de Chanteloup-les-Vignes, dans le département des Yvelines, particulièrement touché en région parisienne.

Plus de 1.300 dépôts de plainte

“J’ai des collègues qui se sont pris des coups de poing. Un autre s’est déjà pris un cocktail Molotov. Moi je me suis pris des pierres sur le casque, ça a été extrêmement violent” – témoigne le pompier à nos confrères de BFMTV.

Parmi les victimes, dans tous le pays, 52,1% étaient pompiers professionnels. Au total, les agressions déclarées ont donné lieu à 1.337 dépôts de plainte, soit une procédure engagée par 58,6% des victimes. En 2015, ce taux était plus important: 65% des sapeurs pompiers agressés avaient choisi de déposer une plainte.

Haute Garonne : Un véhicule fonce sur la foule

Ce vendredi, vers 16H, un véhicule a foncé sur un groupe de piétons devant l’école de commerce de Blagnac.

Trois étudiants chinois ont été blessés, deux d’entre-eux sont en état d’urgence absolue.

L’auteur des faits a été interpellé, il est connu des services de police mais il n’est pas fiché S. Il a également un suivi psychiatrique pour schizophrénie.

La police judiciaire de Toulouse est chargée de l’enquête.

Opération antiterroriste dans trois départements

Les forces de l’ordre viennent d’interpeller 9 hommes âgés de 18 à 60 ans dans les départements du Val de Marne, des Bouches du Rhône et des Alpes Maritimes et 1 autre homme a été interpellé en Suisse.

Ils sont soupçonné de préparer un projet terroriste dans le sud de la France, les perquisitions sont en cours.

Cette opération est menée par la sous-direction antiterroriste, la DGSI, l’équipe d’intervention du RAID et la police suisse.

Plus d’infos à venir !!