Alerte météo : Vigilance orange pour l’Aude et Pyrénées-Orientales

Météo France a placé les départements de l’Aude (11) et les Pyrénées-Orientales (66) en vigilance orange concernant les phénomènes d’orages et pluie-inondation.

Depuis 16 h, les précipitations sont de 10 mm à 25 mm et des rafales atteignant 110 km/h sont à prévoir.

L’alerte est maintenue jusqu’à samedi 25 mars 16 h, nous faisons appel à votre vigilance.

Plus d’information :  Météo France

 

 

 

Dijon (21) : Elle sème la terreur avec un couteau

C’est armé d’un couteau qu’une jeune femme voilée menaçait les passants à Dijon (Côte d’Or).  Elle a était interpellé par les services de police et bien heureusement elle n’a fait aucune victime.

D’après une information de Le Parisien, elle était connue des services de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) pour sa radicalisation. Avant d’être interpellée, elle avait tenté de pénétrer dans une église, puis s’est dirigée vers une rue commerçante avant de rentrer dans un magasin et d’effrayer la clientèle.

Elle est maintenant en garde à vue.

Pierrelatte (26) : Incendie d’une entreprise de palettes

Ce jeudi aux alentours de 9 h 40 qu’un incendie s’est déclenché dans les locaux de la société Palbox fabriquant des palettes et se situant dans la zone industrielle de Pierrelatte dans la Drôme.

Le vent violent ne fait qu’attiser les flammes consumant ce stock de palettes considérable, le panache de fumée créé par l’incendie a contraint la mairie d’adopter des mesures de confinement des élèves des établissements scolaires de Pierrelatte ainsi que des habitants de la ville.

Selon France Bleu Ardèche il y aurait actuellement 75 pompiers sur les lieux ainsi qu’une trentaine de véhicules. Le principal risque étant la propagation de l’incendie à l’ensemble de l’usine.

Les services ferroviaires TER et TGV sont interrompus entre Valence et Avignon.

Il est bien sûr, conseiller aux usagers ou autres curieux d’éviter de se rapprocher de la zone industrielle afin de ne pas gêner les actions des secours.

 

Joué-Lès-Tours (37) : Pas d’agents de Police Secours

C’est a une véritable crise que le service de Police Secours fait face depuis samedi dernier dans la commune de Joué-Lès-Tours dans l’Indre-et-Loire (37), les 15 agents composant le service sont tous en arrêt maladie pour dépression.

C’est une information révélée par France Bleu Touraine qui fait état de cette situation, impliquant par conséquent les policiers de la police de proximité ainsi que Tours contraints a assuré le service de Police secours entrainant des délais d’intervention plus longs.

La cause est une réforme des horaires de travail devant s’appliquer en mai prochain et imposant aux policiers des horaires lourds et peu adaptés. Une demande de quatre agents supplémentaires a été rejetée par la direction qui compte toujours appliquer la réforme dès le 2 mai qui refuse à ce jour toutes négociations.

 

Corrèze : Les électrocardiogrammes réalisés par les pompiers

Le service départemental d’incendie et de secours et le service d’aide médicale urgente de Corrèze  expérimentent la réalisation des électrocardiogrammes par les sapeurs-pompiers pour les interventions de secours d’urgences à personnes.

En un an, 5 centres d’incendie et de secours (Bort les Orgues, Treignac, Argentat, Lubersac, et Beaulieu sur Dordogne) ont été désigné pour tester la mise en place de cette procédure.

Les pompiers ont été formés à utiliser l’appareil mais c’est le médecin régulateur du SAMU qui analyse les résultats qui lui sont transmis automatiquement par le réseau radio du SDIS.

Cette examen permet de gagner du temps avec des victimes éloignées des équipes du service médical d’urgence et de réanimation. Il permet au régulateur du centre 15 de prendre une décision beaucoup plus pertinente en moins de 5 minutes.

 

En un an, 200 électrocardiogrammes ont pu être réalisé par les pompiers.
Avant fin 2017, le SDIS prévoit d’équiper quatre autres centres de secours. Dans quelques années l’ensemble des casernes du département devrait disposer de cet équipement.

Drôme : un drame familial fait 5 morts

C’est ce matin aux alentours de 7 h qu’un père de famille s’est suicidé en se jetant sous un train dans la commune de Tain-L’Hermitage dans la Drôme. C’est dans son véhicule que les gendarmes ont retrouvé ses aveux par écrit.

Se rendant au domicile familial à Beaumont-lès-Valence, les gendarmes font la macabre découverte des trois enfants âgés de 5 à 13 ans ainsi que de la compagne du quadragénaire.

Selon les propos du Procureur de la République de Valence rapportés par Le Dauphiné : « le couple, non marié, semblait en situation de séparation. L’homme avait quitté le domicile familial il y’a une quinzaine de jours, et il semblait très mal supporter cette séparation ». Toujours selon lui « les blessures mortelles ont été portées par arme blanche ».

Il semblerait donc que cette tragédie familiale tire son origine d’une séparation visiblement difficile.

 

 

 

Démantèlement d’un trafic de stupéfiants dans l’Oise

La semaine dernière, la brigade territoriale autonome et la brigade de recherches de Senlis (60) ont interpellé neuf individus suspectés de trafic de stupéfiants ayant des ramifications sur plusieurs communes du département. 70 clients réguliers sont également identifiés.

Lors des perquisitions, les enquêteurs saisissent 3 kg de résine de cannabis, 6 600 € en numéraire et 2 véhicules.

Les quatre principaux trafiquants sont écroués et un cinquième est placé sous contrôle judiciaire. Deux mineurs reçoivent des convocations pour mise en examen par le juge des enfants et les deux derniers suspects font l’objet d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Gendarmerie nationale

Gard : Trois nouvelles casernes d’ici trois ans

Le lundi 20 mars au matin, le SDIS 30 ainsi que le département du Gard ont signé une convention portant sur la création de trois nouvelles casernes qui seront implantées à Nîmes, Alès. La caserne de Pont-Saint-Esprit sera quant à elle entièrement réhabilitée.

D’après une information de France Bleu Gard Lozère, le département du Gard participe à hauteur de 42 millions d’euros au budget du SDIS, l’autre partie étant apportée par les communes.

 

 

Innovation : Les pompiers testent le “stoppeur de fumées”

Le SDIS d’Ille-et-Vilaine test actuellement le “Stoppeur de fumée”, ce dispositif se compose d’une bâche qui s’adapte à la taille de la porte et d’une barre qui permet de fixer la bâche.

Son but est de contenir les fumées dans un milieu clos afin d’éviter qu’elles ne se propagent dans le bâtiment afin d’augmenter la visibilité et la sécurité des victimes et des secours.