Sécurité civile : six nouveaux avions pour lutter contre les feux de forêt

Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, a annoncé ce lundi matin, l’achat de six Bombardier Q400 supplémentaires dans leur version lutte incendies. Il avait annoncé cette intention l’été dernier, lors d’un déplacement en Corse.

Le gouvernement français vient de passer une commande auprès de Bombardier, pour six turbopropulseurs Q400 en version lutte incendie supplémentaires. Depuis 2005, la Sécurité civile en exploite déjà deux. Capable d’emporter 10 tonnes de produits retardant, les Bombardier Q400 MR servent aussi au transport de personnes (64 passagers) et de fret (9 tonnes).

1’800 km à une vitesse de 600 km/h

D’après un rapport d’information du Sénat, l’appareil est “capable de couvrir 1’800 km à une vitesse de 600 km/h, le Bombardier Q400 dispose d’une autonomie de trois heures de carburant. Ce qui lui donne la possibilité d’intervenir “dans 90 % des secteurs à risques méditérranéens”. L’appareil peut aussi couvrir “l’ensemble de la zone Sud-Ouest” puisqu’il peut relier Bordeaux en une heure (au lieu de deux heures pour le Canadair).

Reste la question de son utilisation en relief tourmenté. Si un relief “plus accidenté n’est pas le domaine normal d’évolution du Dash”, reconnaît le rapport du Sénat; l’appareil avec ses trois heures de carburant “peut intervenir dans le relief avec une limitation avant largage de 2,4 g en comptant trois interventions de 50 min chacune avant ravitaillement. A la première intervention, il pourra emporter 6 tonnes de retardant (soit environ 1 tonne de plus que le Fokker pour les mêmes conditions d’interventions en relief). A la seconde intervention, il pourra emporter 7 tonnes de retardant et 8 tonnes à la troisième”.

6 tonnes d’eau en 12 secondes

Si les Canadair CL 415 bombardiers d’eau restent des outils très performants avec “la capacité de recueillir 6 tonnes d’eau en 12 secondes, en effleurant un plan d’eau sur 1 500 mètres”, le coût de leur maintenance est très élevé. Ce qui explique les autres propos du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, en Haute-Corse. “La flotte est aujourd’hui suffisante en France” mais doit “faire l’objet d’un entretien quand elle revient à terre”, a-t-il aussi précisé. Les Canadair CL 415 représentent à eux seuls plus de 60 % des coûts de maintenance de la flotte totale.

Opération Barkhane : 3 militaires français blessés dans l’attaque de leur convoi

Ce vendredi, l’État-major des armées a annoncé l’attaque d’un convoi blindé français par un kamikaze entre Ménaka et Indelimane au Mali.

Un soldat de l’opération Barkhane est grièvement blessé, il va être rapatrié en France. Deux autres militaires sont légèrement blessés.

Lancée le 1er août 2014, cette opération militaire vise en priorité à lutter contre les groupes terroristes armés entre le Mali et le Tchad.

© Ministère des armées

Val de Marne : trois pompiers blessés dans un incendie

Ce mercredi matin vers 4:00 les sapeurs-pompiers de Paris ont été alerté pour un incendie dans un parking sous terrain de Choisy le Roi.

120 soldats du feu ont été mobilisé pendant 8H afin d’explorer 2 000 m2 répartis sur 2 niveaux.

Pendant cette intervention, un pompier a été victime d’un malaise cardiaque, il a rapidement été pris en charge par l’équipage d’une ambulance de réanimation des pompiers de Paris. Son pronostic vital n’est plus engagé.

Le Dr Patrick Hertgen, médecin colonel, vice-président de la fédération des sapeurs-pompiers de France chargé du secours à personnes et du service de santé, a ainsi rappelé l’importance du soutien opérationnel apporté par le service de santé et de secours médical.

Deux autres pompiers ont été légèrement blessés.

Vers une suspension de permis pour l’usage du téléphone au volant

Le gouvernement n’est plus que jamais mobilisé pour la Sécurité routière. Ce mardi, Edouard Philippe devrait annoncer au cours d’un conseil interministériel sur la sécurité routière, le passage de 90 à 80 kilomètres heure sur certaines routes de l’Hexagone. En prenant cette mesure, le Premier ministre assume : il sait qu’elle sera impopulaire, mais il la défend dores et déjà bec et ongle, refusant la fatalité.

Mais, selon une information de nos confrères de RTL, si aujourd’hui, vous risquez un retrait de 3 points et une amende de 135 euros pour l’usage du téléphone portable au volant. Désormais, on pourrait aussi vous suspendre votre permis pour une durée qui reste à déterminer, mais certains évoquent 3 mois. À l’issue de ce délai, on vous rendra votre permis.

De même source, il y aura des circonstances aggravantes qui pourront justifier cette suspension : si on vous surprend à proximité d’un passage piéton ou d’une école, par exemple.

Val d’Oise : quatre policiers agressés lors d’un contrôle

Vendredi soir, quatre policiers ont contrôlé un véhicule en stationnement dans le quartier Val Notre Dame à Argenteuil.

En effectuant des palpations sur les 3 occupants du véhicule, les forces de l’ordre ont trouvé du matériel utilisé par les trafiquants de drogue.

Un attroupement d’une quarantaine d’individus s’est rapidement formé autour des policiers qui ont reçu des coups.

Un policier s’est fait casser un doigt, il a 30 jours d’ITT. Un autre a été blessé à la tête, il a 10 jours d’ITT.

Les forces de l’ordre ont interpellé 4 agresseurs.

Les syndicats de policiers prévoient un rassemblement mardi 9 janvier devant les commissariats afin de dénoncer les violences contre la police.

 

Pas de Calais : Deux pompiers décèdent dans un incendie

Deux pompiers du service départemental d’incendie et de secours du Pas de Calais  et deux jeunes de 16 et 22 ans sont décédés ce dimanche matin vers 2H30 dans l’incendie d’une maison à Estrée-Blanche.

Un 3ème soldat du feu et la mère de famille ont été grièvement été blessés.

Le père de famille est légèrement blessé.

Le Caporal Jonathan C. était âgé de 32 ans, son équipier le 1ère classe Arnaud D était âgé de 20 ans. Les deux sapeurs-pompiers volontaires étaient affectés au centre d’incendie et de secours de Lillers.

La rédaction de Secours Info adresse ses condoléances à leurs proches.

Le père du meurtrier de Xavier Jugelé en garde à vue pour avoir glorifié l’acte de son fils

Selon le Point, le père de Karim Cheurfi, assassin du policier Xavier Jugelé » a été interpellé après avoir « glorifié » et « justifié » l’acte odieux de son fils ».

Selon les informations du journal, l’homme, sous l’effet de la consommation d’alcool, s’était « déjà rendu de lui-même au commissariat pour proférer des propos qui relèvent de l’apologie d’acte de terrorisme et menacer de mort les policiers de permanence ce soir-là. » La seconde fois, il « a donné raison à son fils d’avoir tué un policier alors qu’il faisait l’objet d’un contrôle routier ». Les policiers ont donc décidé de le placer en garde à vue et il devait être présenté à un juge dans la foulée.

Xavier Jugelé a été assassiné par Karim Cheurfi le 21 avril 2017 sur les Champs Elysées. Le policier était membre de Flag!, l’association des policiers et policières LGBT. Lors de l’hommage national qui lui avait été rendu le 25 juillet, son compagnon, Etienne Cardiles, avait prononcé un discours fort et digne, qui avait ému la France entière.

Video

Paris : une policière disparait lors d’un exercice dans la seine

Une opération de sauvetage est en cours dans la Seine après la disparition d’une fonctionnaire de police dans le fleuve ce vendredi. Cette disparition mobilise de nombreux moyens qui ont nécessité la sécurisation du secteur proche de Notre-Dame.

L’accident s’est produit lors d’un exercice commun entre les pompiers et les policiers de la brigade fluviale de la préfecture de police de Paris.

Depuis lundi, le niveau de la Seine a monté pour atteindre 3,06 mètres ce vendredi après des pluies importantes et le passage de la tempête Eleanor.

Savoie/Isère : le corps du pompier retrouvé près de Détrier

Triste nouvelle. Selon nos confrères du Dauphiné, les sauveteurs viennent de retrouver, près de Détrier (Combe de Savoie), à la frontière de la Savoie et de l’Isère, le corps sans vie du pompier volontaire disparu depuis jeudi après-midi dans les gorges du Breda.

Le corps de Robert Sandraz -âgé de 64 ans- a été retrouvé sous un pont, à proximité de l’endroit où il avait disparu. Le malheureux, tombé à l’eau alors qu’il portait secours à une famille dont la voiture avait été projetée dans la rivière par une coulée de boue, aurait été victime d’un tourbillon et son corps serait resté coincé dans le torrent. Un important dispositif de gendarmes a été mis en place pour interdire l’accès à l’endroit où vient d’être repêché le corps et faciliter le travail des secouristes.

Bourges : une fillette de 6 ans dans un état critique après avoir été maltraitée

Le compagnon et la mère d’une fillette de six ans, hospitalisée dans le coma, ont été mis en examen jeudi soir à Bourges pour « actes de torture et de barbarie commis de manière habituelle sur mineur de quinze ans » et placés en détention provisoire, a annoncé le parquet, selon nos confrères de 20 Minutes. En effet, la fillette de six ans avait été prise en charge samedi dernier au matin, par l’hôpital de Bourges.

Elle souffrait de plusieurs ecchymoses, rapporte France Bleu Berry ce jeudi. La police avait décidé de placer quatre membres de sa famille en garde à vue, dont sa mère.

La mère donne une fausse identité et prend la fuite

De même source, des traces de brûlures et de morsures étaient présentes sur le corps de la fillette. Au vu de son état, les médecins ont alors rapidement décidé, de la transférer à l’hôpital de Tours. La mère, qui l’accompagnait, a donné une fausse identité à l’hôpital avant de prendre la fuite.

Les deux autres femmes présentes ont indiqué avoir trouvé la fillette inanimée dans la rue et ne pas la connaître. « Les policiers découvriront plus tard qu’il s’agit en fait de la mère et de la sœur du compagnon de la maman de la petite victime », indique France Bleu Berry. Elles ont toutes les trois été arrêtées à Bourges ce mardi.

L’homme nie être responsable de l’ensemble des blessures

La mère a été interpellée, en compagnie de son compagnon, à Toulouse. Ella a essayé d’échapper aux forces de l’ordre. La police ignore si l’homme est le père de l’enfant. Il aurait reconnu en garde à vue avoir donné « quelques coups » à la fillette mais réfute être responsable de l’ensemble de ses blessures. Les quatre personnes seront présentées ce jeudi après-midi à un juge en vue d’une mise en examen.

Le frère de la fillette (6 ans) avait lui été placé en famille d’accueil il y a quelques mois. La fillette aurait dû l’être aussi mais la mère s’y était fortement opposée.