Morbihan : les pompiers bientôt formés et équipés de caméras contre les agressions

Illustration - D.R.

Après l’explosion des agressions sur des sapeurs-pompiers en intervention partout en France, la direction du SDIS du Morbihan vient d’annoncer la mise en place de trois mesures phares. En plus d’une formation spécifique et de la protection des véhicules, les pompiers pourront filmer leurs interventions.

Aux grands maux, les grands remèdes. Face à la multiplication des agressions envers ses sapeurs-pompiers, le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Morbihan annonce trois mesures phares pour 2019 : la formation du personnel, la protection du matériel et surtout l’expérimentation de caméras mobiles lors de certaines interventions.

Année noire

Il faut dire que l’année écoulée se distingue par une explosion des agressions. « On en dénombre neuf, totalise le président du conseil d’administration, Gilles Dufeigneux. C’est neuf de trop. » Et bien plus que les années précédentes. Ainsi, on en compte une seule en 2016 et deux en 2017. Pas mieux à l’échelle nationale. Le nombre d’agressions déclarées est passé de 2 280 en 2016 à 2 813 l’année suivante, soit +23 %. « Face à cette recrudescence d’agressions violentes, nous avons décidé de jouer le jeu d’une meilleure prévention, mais également de faciliter le travail de la justice qui donne une réponse judiciaire forte. »

Sauver et filmer

C’est une grande première en France. Douze Sdis vont être autorisés à expérimenter l’enregistrement, au moyen de caméras individuelles mobile, des interventions en cas de situations tendues ou susceptibles de l’être. « C’est un élément destiné à collecter des preuves en cas d’agression » , indique gilles Dufeigneux. Mais qui jouera également un rôle préventif. « Annoncer que l’on va filmer en cas d’agressivité permet, bien souvent, de faire retomber la pression » , ajoute le contrôleur général Cyrille Berrod. Dans le Morbihan, cet investissement de 10 000 € permettra d’acquérir seize caméras pour les centres de Ploemeur, Hennebont, Lorient et Vannes. Il est prévu un déploiement dès la parution du décret d’application qui pourrait intervenir avant l’été 2019.

Un matériel renforcé

Pavés, parpaings, cocktails Molotov… La protection des pompiers passe aussi par celle de leur engin face à l’effraction et au vandalisme. Depuis un an, les nouveaux véhicules de secours et d’assistance aux victimes du SDIS possèdent un film de sûreté et de sécurité. Cet équipement sera ajouté aux vitres latérales aux engins de lutte contre l’incendie intervenant dans les villes. « Dix-sept véhicules en seront équipés d’ici quelques mois pour les centres les plus exposés » , précise le commandant Bruno Le Beller. Cela représente un budget de près de 9 000 € pour les centres de Vannes, Lorient, Auray, Pontivy, Ploërmel et Hennebont.

Des pompiers préparés

Secourir dans l’urgence avec un danger ou d’une pression supplémentaire. Une formation vient de voir le jour pour donner aux pompiers en mission des clefs de gestion de ces missions tendues. Deux groupes de quatorze personnes en ont déjà bénéficié. « Le but est d’apprendre la négociation qui sera plus facile avec l’appui des caméras et les gestes de maîtrise des personnes en cas de nécessité » , détaille le lieutenant Jean-Marc Pedron. Huit stages sont programmés pour 2019. « Cela concerne tous les pompiers, avec une priorité pour ceux des zones urbaines. »