C’est acté. Les deux présidents des départements de Meurthe-et-Moselle et de la Moselle, ont signé un protocole pour la construction d’une caserne interdépartementale de sapeurs-pompiers. Le comité de pilotage devra définir les modalités de sa mise en œuvre.

D’après nos confrères du Républicain Lorrain, il aura fallu attendre plus de dix ans pour que cette caserne, unique en France à cette échelle, ne voie le jour. Patrick Weiten souhaite maintenant que les choses aillent vite. Selon lui, la première pierre devrait être posée cette année à Cantebonne, sur un terrain cédé par la municipalité Villeruptienne.

Une caserne ulta-moderne

Pour colonel François Vallier (directeur du SDIS 57), le planning est serré. Aucun plan n’a été dessiné, mais ce que l’on sait en revanche, c’est que la nouvelle caserne sera « ultra-moderne ».

La maîtrise d’ouvrage sera assurée par le Sdis 54, mais les Mosellans seront associés à toutes les décisions. Les frais de fonctionnement seront partagés au prorata des interventions sur les deux territoires.

Un commandement alterné

Le chef de centre changera tous les trois ans. C’est dans un premier temps, un officier mosellan qui commandera cette caserne. Au total, une centaine de pompiers y seront rattachés, dont une douzaine de professionnels.

Le choix de la localisation a été dicté par des éléments techniques et humains. D’après le colonel Jérôme Petitpoisson, directeur départemental du Sdis 54, la commune de Cantebonne était la meilleure option pour conserver tous les pompiers et assurer une meilleure complémentarité avec leurs homologues luxembourgeois.

Une explication qui ne convainc toujours pas Lucien Piovano, maire d’Audun-le-Tiche, qui regrette que la caserne ne soit pas construite à Micheville, comme envisagé pendant un temps.