Illustration - Anthony Montardy.

Les sapeurs-pompiers de la caserne de Nantes (44) ont été victimes de trois agressions en seulement 48 heures, lors d’interventions en plein centre-ville.

La première agression a eu lieu pendant une manifestation des gilets jaunes. Un pompier a violemment été frappé sur le casque, avant d’être ceinturé et projeté au sol. Les deux autres ont eu lieu lors d’interventions avec des hommes qui avaient trop bu. Un des pompiers a été suffisamment gravement blessé au visage pour que les médecins lui donnent six jours d’arrêt de travail

« Trois agressions physiques en deux jours, c’est beaucoup. Mais il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait un incident (coups, insultes, menaces, crachats…) » – témoigne un représentant du syndicat Sud à nos confrères de France bleu.


D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, les agressions de pompiers qui ont fait l’objet de plainte ont augmenté de 23%, en 2017, au niveau national.L