En l’absence de tiers

  • retirer délicatement tout corps étranger visible et facilement accessible dans la bouche ;
  • réaliser immédiatement cinq insufflations en utilisant une méthode orale de ventilation artificielle ; Pendant la réalisation des insufflations initiales, rester attentif à tout mouvement, à tout effort de toux ou à toute reprise d’une respiration normale qui pourrait survenir.
  • éaliser une RCP, en répétant des cycles de quinze compressions thoraciques suivies de deux insufflations, durant une minute ; Le passage des insufflations aux compressions et des compressions aux insufflations doit être effectué aussi rapidement que possible, sous peine de diminuer l’efficacité de la circulation.
  • alerter les secours, de préférence avec son téléphone portable. Le mettre sur le mode mainlibre et débuter immédiatement la RCP en attendant que les services de secours répondent8 ;
  • pratiquer une RCP en répétant des cycles de quinze compressions thoraciques suivies de deux insufflations ; Si un DAE est à proximité immédiate (dans le champ visuel), le mettre en œuvre le plus tôt possible et suivre ses indications vocales en interrompant le massage cardiaque le moins possible ;
  • poursuivre la RCP entreprise jusqu’au relais par les services de secours.

Si la victime commence à se réveiller (bouge, ouvre les yeux et respire normalement) :

  • cesser les compressions thoraciques et la ventilation ;
  • réaliser un bilan d’urgence vitale et assurer une surveillance constante des paramètres de la conscience et de la ventilation tout en gardant la victime sur le dos ;
  • se tenir prêt à reprendre les manœuvres de RCP en raison du risque majeur de récidive de l’arrêt cardiaque.

Si les insufflations ne peuvent pas être effectuées (répulsion du sauveteur, vomissements…) ou si elles semblent inefficaces, le sauveteur doit immédiatement reprendre les compressions thoraciques.

Un tiers est présent

  • faire alerter les secours et réclamer un DAE ;
  • retirer délicatement tout corps étranger visible et facilement accessible dans la bouche ;
  • réaliser immédiatement cinq insufflations en utilisant une méthode orale de ventilation artificielle ; Pendant la réalisation des insufflations initiales, rester attentif à tout mouvement, à tout effort de toux ou à toute reprise d’une respiration normale qui pourrait survenir.
  • réaliser une RCP, en répétant des cycles de quinze compressions thoraciques suivies de deux insufflations ; Le passage des insufflations aux compressions et des compressions aux insufflations doit être effectué aussi rapidement que possible, sous peine de diminuer l’efficacité de la circulation.
  • faire mettre en œuvre ou mettre en œuvre le DAE le plus tôt possible, en interrompant au minimum les manœuvres de RCP, et suivre ses indications ;
  • poursuivre la RCP entreprise jusqu’au relais par les services de secours.

Si la victime commence à se réveiller (bouge, ouvre les yeux et respire normalement) :

  • cesser les manœuvres de réanimation ;
  • réaliser un bilan d’urgence vitale et assurer une surveillance constante des paramètres de la conscience et de la ventilation tout en gardant la victime sur le dos
  • se tenir prêt à reprendre les manœuvres de RCP en raison du risque majeur de récidive de l’arrêt cardiaque.

Si les insufflations ne peuvent pas être effectuées (répulsion du sauveteur, vomissements…) ou si elles semblent inefficaces, le sauveteur doit immédiatement reprendre les compressions thoraciques.

En présence de plusieurs sauveteurs, relayer le sauveteur qui réalise les compressions thoraciques toutes les 2 minutes en interrompant le moins possible les compressions thoraciques. En cas d’utilisation d’un DAE, le relai sera réalisé pendant l’analyse.