Secours Info

Armée française : les nouvelles recrues désertent

« Je veux repousser mes limites au-delà des frontières », « j’ai soif d’aventure, pour ceux qui ont faim de liberté »… L’armée dispose d’un très bon service communication et les messages sont forts.

Chaque année, pour donner envie aux jeunes de s’engager, les différents corps de l’armée française sont mis en avant, que ce soit à la télévision, à la radio, sur internet ou encore en ville, dans des affichages urbains. Pour Maître Élodie Maumont, avocate spécialisée dans les affaires militaires, les publicités qui sont faites pour l’armée, « vendent un petit peu de rêve » et ne correspondraient pas à la réalité du terrain.

1’810 soldats désertent chaque année

Dans un article de nos confrères de Franceinfo, nous apprenons le témoignage d’un jeune homme, qui a profité d’une permission pour abandonner l’armée, malgré la peine qu’il encourait, puisqu’en France, les déserteurs sont poursuivis devant les tribunaux militaires, où ils risquent jusqu’à 3 ans de prison ferme.

Ce jeune explique avoir pris sa décision, à cause des patrouilles Vigipirate. Selon lui, elles sont peu stimulantes, répétitives, lassantes, loin, très loin de son rêve initial. « On ne fait rien, on est juste des pots de fleurs. Pas qu’on veuille qu’il se passe quelque chose spécialement, mais au final on se dit ‘à quoi on sert ?' » – ajoute-t-il.

Le phénomène n’est pas nouveau : sur dix ans, 1’810 soldats ont déserté en moyenne chaque année. C’est près de 10% du recrutement annuel.

Anthony Montardy

Anthony Montardy

Journaliste professionnel, titulaire de la carte de presse. Sapeur-pompier volontaire dans le sud de la France.

Plus d'infos sur notre application mobile, disponible sur iOS et Android. Cliquez ici pour la télécharger gratuitement.

Réagir

Abonnez-vous à notre newsletter

Si vous n'avez pas de grade, merci de laisser le champ vide.