Secours Info

Plus d'infos sur notre application mobile, disponible sur iOS et Android. Cliquez ici pour la télécharger gratuitement.

Illustration - Anthony Montardy.

Aisne : l’inattendu coup de gueule d’un pompier à la sous-préfète

Alors que la sous-préfète de l’Aisne, rendait visite aux pompiers de la caserne de Saint-Quentin -pour les remercier de leur courage en cette période de fêtes-, un pompier syndiqué l’a interpellé afin de faire une demande, laissée lettre morte jusqu’à maintenant. « Madame la sous-préfète, je me permets de vous demander… », a commencé le soldat du feu. « À Saint-Quentin, nous sommes les laissés pour compte », a poursuivi le sapeur selon nos confrères du Courrier Picard, devant ses collègues de garde, deux chefs et le maire de la ville.

Quoi de mieux d’interpeller la cheffe de l’arrondissement qui évidemment ne s’attendait pas à être prise à partie de la sorte… au nez et à la barbe du chef du centre de secours qui découvrait là lui aussi une situation que l’on pourrait qualifier d’embarrassante pour l’autorité du chef.

« Je ne savais pas que ça patinait mais ça ne patinera plus » – Magalie Daverton, sous-préfète.

De même source, cette réaction inattendue est la suite d’une intervention qui remonte à janvier 2017, où d’importants moyens de secours avaient été déployés pour un incendie qui s’est déclaré dans l’une tour. Plusieurs personnes prisonnières des flammes et des fumées ont été sorties par l’un des pompiers. Une demande de reconnaissance -par l’intermédiaire d’une médaille- pour cet acte de bravoure est donc remontée jusqu’aux autorités compétentes (la direction du Service départemental d’incendie et de secours ainsi que la préfecture). Mais elle n’est jamais redescendue, précise le Courrier Picard.

« Je ne savais pas que ça patinait mais ça ne patinera plus » a-t-elle assuré au pompier. « Ce n’est pas le premier sauvetage, surenchérit le syndiqué, en terrain conquis. Il n’y a pas de différence entre les chaussures basses et les Rangers. Les hommes de terrain, c’est nous ». Autrement dit, les médailles, ce n’est pas que pour les gradés, en col blanc. Un besoin d’être valorisé auquel la sous-préfète n’était pas préparée mais auquel elle répondra favorablement. Et c’est elle qui décorera le valeureux pompier. Cette fois, sous les applaudissements.

Anthony Montardy

Anthony Montardy

Directeur de publication de Secours Info et de Feux de Forêt. Journaliste professionnel, titulaire de la carte de presse. Sapeur-pompier dans le sud de la France.

Plus d'infos sur notre application mobile, disponible sur iOS et Android. Cliquez ici pour la télécharger gratuitement.

Réagir

Abonnez-vous à notre newsletter

Si vous n'avez pas de grade, merci de laisser le champ vide.