Débat : Emmanuel Macron veut-il supprimer des avantages aux pompiers ?

Une information diffusée en masse sur les réseaux sociaux, indique que le candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron (En Marche !), aurait pour projet de diminuer les indemnités horaires des pompiers volontaires et de supprimer des avantages aux pompiers professionnels, notamment des primes.

Fake news !

La publication qui a été publiée sur Facebook, mercredi vers 13 heures, comptait déjà plus de 10’500 partages et des centaines de commentaires. Il aura fallu quelques minutes à la rédaction de Secours Info, pour avoir confirmation de la part du parti, que l’information était fausse.

Paris (75) : Un homme interpellé en s’approchant des gendarmes avec une arme blanche

Deux jours après l’attaque sur l’avenue des Champs-Elysées, un individu a été interpellé à la Gare du Nord (Paris 10ème) par les forces de l’ordre mobilisés par l’opération « Sentinelle », il s’approchait d’une patrouille de gendarmerie avec un couteau en main.

Cette arrestation a provoquée un mouvement de foule important, certains voyageurs ont même abandonné leurs bagages.

Alerte info : Un policier tué et deux autres blessés dans une fusillade sur les Champs-Élysées

Ce jeudi vers 21H, des coups de feu ont été entendu sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris.

L’avenue a ensuite été évacuée par la police nationale afin d’établir un périmètre de sécurité.

Trois policiers ont été blessés par balles et le tireur a été abattu.

De nombreux policiers du commissariat du 8ème arrondissement, une vingtaine de véhicules de CRS, la BRI, les militaires de l’opération « Sentinelle », les démineurs, le SAMU, les sapeurs-pompiers de Paris et un hélicoptère de la sécurité civile et le procureur de la République François Molins sont sur les lieux.


21:28 : Le syndicat de police « Alliance » annonce le décès d’un des trois policiers, ses deux collègues sont blessés dont un grièvement (urgence absolue).

22:10 : La section anti-terroriste vient d’être chargée de l’enquête par la DGSI.

22:47 : Le porte-parole du ministère de l’Intérieur dément les rumeurs de décès d’un second policier.

22:55 : Le ministre de l’Intérieur vient de rejoindre le premier ministre et le président de la République au Palais de l’Élysée pour une réunion de crise, François Hollande prendra ensuite la parole devant les médias.

23:04 : La police confirme qu’il n’y a pas de second assaillant en fuite.

23:20 : Allocution de François Hollande, président de la République :
>  « Nous sommes convaincus que les pistes sont d’ordre terroriste. Le parquet antiterroriste a été saisi. »
« j’ai convoqué un conseil de défense demain matin à 8H. »
>  « Mes pensées vont à la famille du policier tué et aux proches des blessés. Un hommage national lui sera rendu. »
 « Le soutien de la nation est total à l’égard des forces de sécurité. »
>  « Tout doit être fait que les policiers, gendarmes et militaires puissent exercer leur mission. »

23:34 : L’État Islamique revendique cette attaque.

00:22 : La Maire de Paris annonce qu’une « cellule psychologique sera mise en place dès demain à l’attention de toutes les personnes touchées ».

00:30 : Point de situation du Procureur de Paris :
>  Le pronostic vital du policier grièvement blessé n’est plus engagé.
>  L’assaillant est identifié et connu des services de police.

Tours (37) : Un policier municipal décède dans un accident

Mardi 18 avril vers 19 h, un motard de la police municipale de Tours s’est tué en percutant le terre-plein central après avoir perdu le contrôle de sa moto sur l’autoroute A 10 dans le sens Paris-province.

Les deux motards de la police municipale se rendaient en intervention lorsqu’ils se sont engagés sur l’autoroute, le motocycliste de tête à donner l’alerte quand il s’est aperçu qu’il n’était plus suivi par son collègue.

Né en 1988, il faisait parti des trois agents motocycliste de la police municipale de Tours depuis près de quatre ans.

L’A10 a été fermée à la circulation le temps que la gendarmerie procède aux constatations nécessaires pour leur enquête.

24H du Mans : Un important dispositif de sécurité

Compte-tenu du risque terroriste et des 70 000 motards attendus ce week-end autour du circuit Bugatti – Le Mans, le dispositif de sécurité s’adapte avec de nombreux moyens que se soit au niveau des missions de sécurité publique ou de sécurité civile.

Moyens de sécurité publique :

450 policiers et CRS ainsi que 385 gendarmes de la gendarmerie départementale et de la gendarmerie mobile sont présents pour effectuer des contrôles et veiller au bon déroulement de cet événement annuel.

Une équipe de déminage et 7 équipes cynophiles (dont les chiens sont notamment spécialisés dans la détection d’explosifs et de produits stupéfiants) renforcent les forces de l’ordre.

 

Moyens de sécurité civile :

Un centre médical piste, un centre médical spectateurs et 2 ambulances sont gérés par les organisateurs.

250 pompiers du SDIS et 1 équipe du SAMU sont mobilisés et réparti sur deux postes afin d’obtenir une couverture opérationnelle de l’intérieur et de l’extérieur du circuit.

240 secouristes bénévoles des associations agréées de sécurité civile sont également venus consolider le dispositif de secours.

Nous souhaitons « Bonne Chance » à la « Team 18 Sapeurs-Pompiers » qui participe à cette course d’endurance.

Eure (27) : Création d’un escadron franco-allemand à la base aérienne 105

En début de semaine Jean-Yves Le Drian (ministre de la Défense) et la ministre allemande, Ursula Von der Leyen, se sont rendu à Berlin afin de signer un accord intergouvernemental sur la création d’une unité tactique franco-allemande à la B.A. 105

Cet escadron franco-allemand sera opérationnel d’ici 2021, il réunira environ 200 aviateurs dont une majorité d’allemands. Le commandant de cette flotte aérienne sera un officier français et il sera assisté d’un adjoint allemand.

L’objectif de cette unité commune est de mutualiser les coûts d’exploitation et de maintenance des avions C-130J (Hercules) que les deux pays ont prévus d’acheter afin de remplacer les C-160 (Transall).

Un maximum de 12 avions pourrait équiper cet escadron, les premiers appareils pourraient être livrés dès la fin 2017.

Le ministre de la défense se félicite de cette union « C’est une sacrée avancée et un changement qualitatif essentiel dans la coopération militaire franco-allemande », il assure également que les deux pays devront « se porter mutuellement assistance en cas de crise et de produire des effets de synergie ».

 

Il existe déja quelques collaborations étrangeres avec l’Armée de l’Air:

  • un escadron de formation franco-belge à Cazaux
  • une unité de formation de Qatari à Mont-de-Marsan
  • un officier allemand est basé à Orléans et travail sur l’A400M
  • un officier français est basé en Allemagne et travail sur l’A400M

Haute Loire (43) : Prison ferme pour avoir refusé un contrôle routier

Dimanche 5 mars vers 3 h 30, les gendarmes effectuaient des contrôles routiers entre Espaly et Polignac, lorsqu’un véhicule est passé devant eux à une vitesse élevée et avec les feux éteints. Le conducteur ayant refusé d’obtempérer est un homme âgé de 19 ans.
Après sommations, un militaire a fait usage de son arme de service à deux reprises en direction des pneus pour tenter d’intercepter le chauffard.

 

Les forces de l’ordre ont ensuite commencé une course poursuite et ils ont finalement réussi a immobiliser le véhicule en le percutant.
L’individu était ivre au moment de son interpellation, les analyses toxicologiques ont montrée un important taux de THC (cannabis) et il conduisait sans permis de conduire.

Selon l’avocat de la partie civile (représentant les gendarmes), c’est « une réelle mise en danger d’autrui ».

Il a été condamné à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis et 2 ans de mise à l’épreuve.
Mais comme l’individu était actuellement en sursis, sa peine de prison ferme va durer un an.

 

Clichy (92) : Un homme s’immole puis se jette sur les policiers

Dimanche soir, aux alentours de 23H30, « Police-Secours » a été appelé pour un homme menaçant de mettre fin à ses jours en faisant exploser son immeuble.

Essonne (91) : Interpellé pour avoir visé l’hélicoptère du SAMU avec un laser

Les faits remontent à février dernier où un homme de 33 ans domicilié à Draveil (91) a pointé un laser sur l’hélicoptère du SAMU alors en vol. Le pilote, effectuant une ronde au dessus  de l’habitation lui a permit d’identifié la fenêtre par laquelle l’homme avait usé de son laser.

Il a été interpellé vendredi dernier et placé en garde à vue. Il aurait reconnus les faits mais a également ajouté qu’il s’agissait d’un test pour faire une démonstration à un ami.

A charge au tribunal d’Evry de déterminé et de juger le 6 juillet prochain quant au circonstance exacte de l’incident.

Pompiers : Modification des grades infirmiers et création des cadres de santé

Les nouveaux galons infirmiers et cadre de santé de sapeurs-pompiers professionnels sont définis par l’Arrêté du 4 avril 2017 modifiant celui du 8 avril 2015.

Les infirmiers passent de 4 grades à 3 (suppression du grade Infirmier Chef) et le statut « cadre de santé » est crée et représenté par 3 niveaux.

 

Patrick Hertgen, vice président des sapeurs-pompiers de France chargé du secours à personnes, indique que « cadre de santé » est le cadre d’emploi qui succède aux « infirmiers d’encadrement ».

Voir le tableau de l’Association Nationale des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers :

©ANISP

 

Cadres de santé :
Les membres du cadre d’emplois exercent leurs fonctions dans les services départementaux d’incendie et de secours au sein du service de santé et de secours médical mentionné à l’article L. 1424-1 du code général des collectivités territoriales.
Ils participent à l’ensemble des missions définies à l’article R. 1424-24 du même code.
Ils dirigent et coordonnent les activités des personnels infirmiers de sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires, engagés dans toutes les missions dévolues aux services départementaux d’incendie et de secours.
A ce titre, ils ont vocation à occuper les emplois d’infirmier de chefferie ou d’infirmier de groupement fixés par le décret du 25 septembre 1990 susvisé, sous réserve d’avoir satisfait aux obligations de formation d’adaptation à l’emploi définies par arrêté conjoint du ministre chargé de la sécurité civile, du ministre chargé de la fonction publique et du ministre chargé de la santé.
Les cadres et les cadres supérieurs de santé de sapeurs-pompiers professionnels exercent des missions d’assistance au médecin-chef, au pharmacien-chef et aux médecins des groupements de sapeurs-pompiers, professionnels et volontaires.
Ils participent aux actions de formation des infirmiers et des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires.

Les titulaires du grade de cadre supérieur de santé de sapeurs-pompiers professionnels exercent leurs fonctions dans les services départementaux d’incendie et de secours classés en première catégorie au sens de l’article R. 1424-1-1 du code général des collectivités territoriales. Ils ont vocation à y exercer l’emploi d’infirmier de chefferie.
Les cadres supérieurs de santé de sapeurs-pompiers professionnels exercent en outre des fonctions d’encadrement et de formation des cadres de santé de sapeurs-pompiers professionnels. Ils peuvent être chargés de missions communes à plusieurs structures internes du service départemental d’incendie et de secours, au-delà des structures dont l’encadrement des personnels est normalement confié aux cadres de santé. Ils peuvent être chargés de projet au sein du service départemental.