Photos : Journées du patrimoine 2017

Retrouvez ci-dessous les photos réalisées par nos équipes lors des journées du Patrimoine 2017 :

(Sur mobile cliquer sur l’image pour accéder à la galerie photo)

Journées du Patrimoine 2017

Les photos de notre seconde équipe via ce lien :  JEP 2017



Samedi, nos équipes se sont rendu simultanément au ministère de l’Intérieur et au service de secours du Duplex A86, puis dans deux centres de secours des pompiers de Paris, les casernes « Boursault » et « Ménilmontant ».

Dimanche, nous avons commencé la journée par l’héliport de Paris avant de se rendre a la préfecture de police et la compagnie motocycliste, nous avons ensuite fini ces journées de patrimoine par le musée de la préfecture de police.

IRMA : Les secours métropolitains attendus aux Antilles

L’ouragan IRMA a fait au moins 4 morts et 50 blessés et il a détruit 95% les îles de St Martin et St Barthélémy, la Guadeloupe a également été touchée.

Des gendarmes ont décollé direction les Antilles Françaises afin de sécuriser les îles en luttant contre les pillages, parmi eux 20 militaires font parti de l’institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale leur but sera de procéder à l’identification des victimes.

De nombreux sapeurs-pompiers venant de toute la métropole et des sapeurs-sauveteurs des formations militaires de la sécurité-civile auront pour mission de porter secours aux sinistrés.

Basée en Martinique, la frégate « Ventose » de la Marine Nationale apporte également de la nourriture et de l’eau aux sinistrés.

Des associations agrées de sécurité civile et humanitaires vont aussi apporter leur soutien.

Sur le web, les volontaires de l’association VISOV sont à pieds d’oeuvre depuis mercredi soir. Cette équipe que l’on qualifie souvent de « pompiers virtuels » a notamment mise en place un formulaire de recherches de personnes afin de faciliter le recensement des personnes recherchées.

Feu de forêt dans le Var : un pompier blessé

INCENDIE. Un sapeur-pompier de la caserne du Luc-en-Provence a été blessé dans la nuit de samedi à ce dimanche en combattant le feu de forêt qui a détruit 440 hectares de végétation, entre Hyères et la Londe-des-Maures, dans le Var.

Il a fait une chute, alors qu’il était sur le terrain avec un camion-citerne -CCF- d’un groupe d’intervention feux de forêt -GIFF- et souffre d’une fracture d’une cheville et d’une luxation à une épaule. Il a été hospitalisé à Hyères.

Cet incendie qui s’est déclaré vers 22h hier à Hyères a pris de l’ampleur en raison du mistral qui soufflait fort. 400 pompiers du Var et de départements du Sud de la France venus en renfort ont lutté toute la nuit, jusqu’à l’arrivée des bombardiers d’eau ce matin, qui ont pu stopper la progression de la tête de feu.

Un camping a été évacué dans la nuit.

Vidéo : Un canadair percute le mât d’une péniche

Dimanche 27 août, lors d’un feu de forêt à Callias dans le Gard, 2 pélicans (canadairs de la Sécurité Civile) ont effectué un écopage dans le port de Vallabrègues.

Le premier pélican a frôlé le mat d’une péniche tandis que le second appareil à touché le mât avec son aile gauche.

Le mât s’est sectionné puis il est tombé sur le bateau sans faire de victimes.

Sécurité Civile : 6 bombardiers d’eau supplémentaires pour la base de Nîmes

Ce mardi lors de son déplacement en Haute-Corse , Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur a annoncé une commande de six bombardiers d’eau de type Dash 8 supplémentaires afin de lutter contre les feux de forêt.

Un syndicat de pilotes de Canadair avait évoqué le manque d’avions bombardiers d’eau, certains étant contraints de rester au sol pour cause de maintenance.

Deux avions bombardier d’eau ont été demandé en renfort à l’Union européenne, un appareil italien est arrivé en Corse depuis mardi soir.

La base avion de la sécurité civile est actuellement composée d’une flotte de 26 aéronefs dont 23 bombardiers d’eau (12 Canadair, 9 Tracker et 2 Dash).

Un avion polyvalent

Lorsque le kit bombardier d’eau est démonté, le DASH peut servir à transporter du matériel ou des passagers.

Descriptif DASH 8:

Indicatif radio: Milan (+ N°)

Type: Appareil commercial court et moyen courrier, monoplan, ailes hautes, bimoteur.

Mission: Transport de passagers et de fret.

Mission Sécurité civile: Guet aérien armé, attaque initiale et soutien à la lutte, transport logistique.

Dimensions: Envergure 28,42 m, longueur 32,84 m, hauteur 8,34 m.

Masse: A vide 37 800 lbs, en charge 64 356 lbs.

Moteurs: 2 turbopropulseurs Pratt & Whitney 150 A de 5 071 hp chacun.

Performances: Vitesse de croisière 360 kts.

Kit bombardier d’eau: 2 demi-raccords pompiers de 100mm pour remplissage au sol, 1 soute ventrale rapportée en saillie jusqu’à la demi périphérie du fuselage, d’une capacité totale de 10 000 litres.

Le premier Ministre s’exprime sur les moyens aériens à l’assemblée nationale:

Saint-Cannat (13): 1000 sapeurs-pompiers et militaires mobilisés 

Ce dimanche matin, plus de 700 pompiers étaient toujours mobilisés sur le chantier, appuyés par 200 véhicules, deux hélicoptères bombardiers d’eau et deux Canadairs.

Les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône avec le renfort de colonnes des SDIS voisins et des militaires de la sécurité civile ont parvenus dimanche matin à circonscrire ce violent incendie qui a parcouru environ 750 hectares à Saint-Cannat, près d’Aix-en-Provence.

Ce sont pas moins de 1000 sapeurs-pompiers et militaires de la sécurité civile qui ont été mobilisés durant cet incendie.

Les comités communaux feux de forêts et les réservés communales de sécurité civile ont également été mobilisées.

Une dizaine d’habitations ont été évacuées par précaution et le trafic sur la ligne LGV Paris-Marseille, qui passe notamment à proximité, à Aix-en-Provence, interrompu samedi soir, a repris dimanche matin.

L’incendie ne serait pas d’origine naturelle selon le Sous-Préfet, une enquête a tout de même été ouverte par la gendarmerie afin de déterminer les causes exactes de ce sinistre.

24H du Mans : Un important dispositif de sécurité

Compte-tenu du risque terroriste et des 70 000 motards attendus ce week-end autour du circuit Bugatti – Le Mans, le dispositif de sécurité s’adapte avec de nombreux moyens que se soit au niveau des missions de sécurité publique ou de sécurité civile.

Moyens de sécurité publique :

450 policiers et CRS ainsi que 385 gendarmes de la gendarmerie départementale et de la gendarmerie mobile sont présents pour effectuer des contrôles et veiller au bon déroulement de cet événement annuel.

Une équipe de déminage et 7 équipes cynophiles (dont les chiens sont notamment spécialisés dans la détection d’explosifs et de produits stupéfiants) renforcent les forces de l’ordre.

 

Moyens de sécurité civile :

Un centre médical piste, un centre médical spectateurs et 2 ambulances sont gérés par les organisateurs.

250 pompiers du SDIS et 1 équipe du SAMU sont mobilisés et réparti sur deux postes afin d’obtenir une couverture opérationnelle de l’intérieur et de l’extérieur du circuit.

240 secouristes bénévoles des associations agréées de sécurité civile sont également venus consolider le dispositif de secours.

Nous souhaitons « Bonne Chance » à la « Team 18 Sapeurs-Pompiers » qui participe à cette course d’endurance.

Vidéo : la BBC fait prendre conscience du danger des drones

Cette vidéo réalisée par la BBC à destination du grand public et des possesseurs de drones.

En effet, beaucoup de faits divers ayant fait polémiques avec des drones entrant dans des propriétés privées ou encore gênant les aéroports. Même si ceux-ci restent des jouets dans leurs grandes majorités, ils peuvent présenter un danger.

ATTENTION: Certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties.

Manche : Exercice de sécurité civile autour d’une centrale nucléaire

Mardi 14 mars, dès 8H30 un exercice national de sécurité civile a eu lieu jusqu’à 16H30 autour de la centrale nucléaire de Flamanville.

Les différents services de secours sont intervenus en respectant le plan particulier d’intervention et le plan d’urgence interne.

Le Préfet, directeur des opérations de secours, a ainsi rapidement demander une mise à l’abri des populations dans un rayon de dix kilomètres et il a ordonné la fermeture de tous les axes routiers dans ce périmètre.

Plus de 300 gendarmes, sapeurs-pompiers, secouristes des ass. agrées de sécurité civile et agents EDF de la centrale ont été mobilisés pour l’exercice.

 

Appels d’urgence : le 112, futur numéro unique ?

FRANCE INFO. À l’occasion de l’élection présidentielle, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) fait 32 propositions « d’actions concrètes » à tous les candidats. Elle réclame des embauches supplémentaires de volontaires pour atteindre le seuil de 200 000 d’ici cinq ans, environ 7 000 de plus qu’en 2015. Elle dénonce également la baisse des investissements de l’État de 26% en 5 ans. Les sapeurs-pompiers réclament par ailleurs un moratoire sur la fermeture des casernes.

Parmi les propositions, il y a l’idée de fusionner tous les numéros d’urgence existants en un seul numéro. « Nous voulons faire du 112 ‘LE’ numéro des urgences et pas un numéro parmi d’autres, a expliqué mercredi 1er mars sur franceinfo Patrick Hertgen, vice-président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). « On a une constellation de numéros d’urgence en France, c’est illisible ». Pour lui, il faut « faire en sorte que le 112 soit le numéro d’urgence de tous les services publics d’urgence avec une plateforme téléphonique pour mieux coordonner les services et les interventions ».

franceinfo : Quel est l’état d’esprit de votre corporation aujourd’hui ?

Patrick Hertgen : On est une corporation déterminée et je pense qu’il faut le faire pour les Français. Car, depuis cinq ans, on a moins de sapeurs-pompiers en France, on a moins de casernes, moins de points de distribution des secours.

Nous avons un problème de ressources et de perception des dangers. On ne demande pas plus d’argent. Ce n’est pas la question. Nos sapeurs-pompiers sont à 80% volontaires. Nous sommes un peu moins de 250 000 en France. On est passés en dessous de la barre des 7 000 casernes.

Faut-il inverser la proportion entre pompiers volontaires et pompiers professionnels ?

Non, au contraire, il faut essayer de respecter cet équilibre : 20% de professionnels et 80% de volontaires. C’est un modèle où vous avez d’une part des citoyens engagés qui, outre leurs métiers, s’engagent, apprennent cette activité et porte secours. On ne peut pas faire uniquement un système qu’avec des pompiers professionnels.

Avec les attentats notamment, vos missions se sont multipliées ? Comment le vivez-vous ?

Il y a aussi les secours du quotidien. Il y a environ 4,5 millions d’interventions tous les ans et 3,5 millions de personnes secourues. Il y a les évènements exceptionnels : les risques climatiques, les attentats. Et dans ce cas-là, on se rend compte qu’il vaut mieux que ça fonctionne bien. Il ne s’agit pas seulement d’être plus nombreux, il faut aussi être cohérents. Nous avons interpellé les candidats sur le numéro d’appel d’urgence, le 112. Nous voulons faire du 112 ‘LE’ numéro des urgences et pas un numéro parmi d’autres. On a une constellation de numéros d’urgence en France, c’est illisible. Il faut faire en sorte que le 112 soit le numéro d’urgence de tous les services publics d’urgence avec une plateforme téléphonique commune pour mieux coordonner les services et les interventions.