L’autoprotection : Un système efficace pour la sécurité des pompiers

L’Autoprotection, c’est le système qui a permit de limiter les brûlures des cinq pompiers pris au pièges dans leurs véhicules vendredi soir en Corse.

 

Qu’est ce que l’autoprotection ?

Le système d’autoprotection équipe des camions citerne feu de forêt (CCF) depuis 1996.

Des buses sont situées sur les arceaux pare-branches et sur les passages de roues, elles créent une bulle d’eau protecteur autour du véhicule et réalisent ainsi une protection contre les flammes.

Dans le cas où les services de lutte contre l’incendie (sapeurs-pompiers, sapeurs-sauveteurs, comités communaux des feux de forêts…) se retrouvent encerclés par le feu et qu’ils ne peuvent plus fuir de la zone avec leurs engins, ils peuvent se réfugier à l’intérieur de la cabine et déclencher l’autoprotection.

Le CCF dispose d’une réserve d’eau de minimum 300 litres réservé à cela et lorsque le niveau d’eau est bas, une alarme sonore avertit l’équipage.

Ce dispositif, rendu obligatoire dans certains SDIS, permet à l’équipage de rester en sécurité, pendant quelques minutes, le temps que le front de flammes soit passé.

Le fonctionnement de l’autoprotection est vérifié tous les jours par les équipages.

Marseille (13) : Un matelot décède dans un accident de moto

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Jonathan à la suite d’un accident de moto survenu vendredi.
Il était pompier au Bataillon de Marins Pompiers de Marseille et au SDIS 52.
Il avait récemment participé au tournage du reportage ” Pompiers : leur vie en direct ” sur TF1

Toute l’équipe Secours Info présente ces plus sincères condoléances à sa famille et à l’ensemble de ces camarades.

Corse (2A) : Cinq pompiers blessés lors d’un feu de maquis

Dans la nuit de vendredi à samedi un violent feu de maquis s’est déclaré près de Bastellica en Corse-du-Sud.

Les sapeurs pompiers ont été touchés aux mains et visages. Selon l’AFP il y aurait également au moins deux véhicules entièrement détruits. Beaucoup de moyens sapeurs pompiers de la Corse-du-Sud ont été mobilisés ainsi que la Sécurité Civile.

La superficie est estimée à 40 hectares ce samedi matin selon Ouest France, des renforts sont attendus dans la matinée, notamment deux avions bombardiers d’eau.

L’équipe Secours Info présente son soutien et souhaite un bon rétablissement aux sapeurs-pompiers victimes de cet incendie.

Pierrelatte (26) : Incendie d’une entreprise de palettes

Ce jeudi aux alentours de 9 h 40 qu’un incendie s’est déclenché dans les locaux de la société Palbox fabriquant des palettes et se situant dans la zone industrielle de Pierrelatte dans la Drôme.

Le vent violent ne fait qu’attiser les flammes consumant ce stock de palettes considérable, le panache de fumée créé par l’incendie a contraint la mairie d’adopter des mesures de confinement des élèves des établissements scolaires de Pierrelatte ainsi que des habitants de la ville.

Selon France Bleu Ardèche il y aurait actuellement 75 pompiers sur les lieux ainsi qu’une trentaine de véhicules. Le principal risque étant la propagation de l’incendie à l’ensemble de l’usine.

Les services ferroviaires TER et TGV sont interrompus entre Valence et Avignon.

Il est bien sûr, conseiller aux usagers ou autres curieux d’éviter de se rapprocher de la zone industrielle afin de ne pas gêner les actions des secours.

 

Corrèze : Les électrocardiogrammes réalisés par les pompiers

Le service départemental d’incendie et de secours et le service d’aide médicale urgente de Corrèze  expérimentent la réalisation des électrocardiogrammes par les sapeurs-pompiers pour les interventions de secours d’urgences à personnes.

En un an, 5 centres d’incendie et de secours (Bort les Orgues, Treignac, Argentat, Lubersac, et Beaulieu sur Dordogne) ont été désigné pour tester la mise en place de cette procédure.

Les pompiers ont été formés à utiliser l’appareil mais c’est le médecin régulateur du SAMU qui analyse les résultats qui lui sont transmis automatiquement par le réseau radio du SDIS.

Cette examen permet de gagner du temps avec des victimes éloignées des équipes du service médical d’urgence et de réanimation. Il permet au régulateur du centre 15 de prendre une décision beaucoup plus pertinente en moins de 5 minutes.

 

En un an, 200 électrocardiogrammes ont pu être réalisé par les pompiers.
Avant fin 2017, le SDIS prévoit d’équiper quatre autres centres de secours. Dans quelques années l’ensemble des casernes du département devrait disposer de cet équipement.

Gard : Trois nouvelles casernes d’ici trois ans

Le lundi 20 mars au matin, le SDIS 30 ainsi que le département du Gard ont signé une convention portant sur la création de trois nouvelles casernes qui seront implantées à Nîmes, Alès. La caserne de Pont-Saint-Esprit sera quant à elle entièrement réhabilitée.

D’après une information de France Bleu Gard Lozère, le département du Gard participe à hauteur de 42 millions d’euros au budget du SDIS, l’autre partie étant apportée par les communes.

 

 

Innovation : Les pompiers testent le “stoppeur de fumées”

Le SDIS d’Ille-et-Vilaine test actuellement le “Stoppeur de fumée”, ce dispositif se compose d’une bâche qui s’adapte à la taille de la porte et d’une barre qui permet de fixer la bâche.

Son but est de contenir les fumées dans un milieu clos afin d’éviter qu’elles ne se propagent dans le bâtiment afin d’augmenter la visibilité et la sécurité des victimes et des secours.

Pompy : l’ourson des pompiers

Qui est Pompy ?

Le 10 mars a été lancée l’opération Pompy. C’est un ourson en peluche accompagnant les sapeurs-pompiers du Var afin de rassurer les jeunes victimes.

Pompy est le nouveau passager des véhicules de secours et d’assistances aux victimes (VSAV) du SDIS 83 (Var). Le but de cet ourson est de rassurer les jeunes victimes et d’aider au dialogue avec les pompiers. Il peut servir à montrer quels gestes vont lui être prodigués et que la victime puisse montrer où se situe la douleur.

Cet ourson est le résultat de recherches avec des psychologues et des spécialistes de l’enfance.

Il a été lancé depuis mai 2016 et est commercialisé au prix de 19€. Quand une peluche est achetée, une peluche est mise en place dans un VSAV.

Comment l’acheter ?

En vente à la Boutique officielle des Sapeurs-pompiers de France.

Frais de port offerts pour tout panier comprenant un Pompy.

Site internet de Pompy : http://www.pompy.fr/

 

Elide Fire : La balle qui éteint un feu en 3 secondes

L’extinction d’un début d’incendie est toujours cruciale dès les premières minutes et c’est donc sur cette problématique que la société Elide Fire a réalisé son invention.

D’une forme sphérique et pesant 1,3 KG elle est capable de venir a bout de toutes les classes de feu. Sa masse relativement légère la rend plus maniable qu’un extincteur traditionnel.

Son utilisation est des plus simple, à l’aide de son support elle peut être fixée dans un endroit stratégique ou dans le cas d’une utilisation manuelle, l’utilisateur doit simplement la jeter dans les flammes.

Mais qu’en est-il de son prix ? L’Elide Ball est disponible à l’achat du Amazon pour la somme de 99€, ce qui pour un moyen de protection incendie reste relativement accessible pour le grand public.

Il est a noté que cet objet pourrait être utilisé dans le cadre de mission sapeurs pompiers comme les feux de véhicule ce qui rendrait les interventions de ce type plus rapide, moins dangereuse et plus économe en eau.

Eure : Un pompier agressé lors d’un incendie

Mercredi 15 mars, un pompier s’est fait agresser en intervenant sur l’incendie d’un pavillon à Saint-Pierre-du-Val.

Les pompiers de la caserne de Beuzeville ont été déclenché sur l’intervention par le centre de traitement d’alerte dès la réception de la demande de secours.

Le chef du centre de secours faisait parti de l’équipage, il a violemment été pris à partie par le fils des propriétaires de la l’habitation en flammes. Le jeune individu aurait reproché aux secours d’être arrivé tardivement.

Le pompier a aussitôt été emmené à l’hôpital où il s’est vu remettre cinq jours d’interruption temporaire de travail et il a déposé plainte contre son agresseur auprès des gendarmes de la brigade de Pont-Audemer.

Les soldats du feu ont lutté une grosse partie l’après-midi pour venir à bout du feu qui a complètement détruit la maison.