Loiret : un homme armé tué par la police, l’IGPN saisie

La scène a été enregistrée avant d’être relayée en masse sur les réseaux sociaux. D’après l’AFP, un individu qui était “connu pour des troubles psychiatriques”, a été tué par balles samedi alors qu’il tentait de prendre la fuite à bord de son véhicule. Les faits se sont déroulés à Châlette-sur-Loing, une commune à l’est d’Orléans (Loiret).

Connu des services de police pour homicide volontaire, les agents avaient été alerté par des témoins de son “comportement menaçant” en centre-ville.

Une quinzaine de tirs

Sur des vidéos tournées par des habitants, on voit les fonctionnaires de police tenter de raisonner l’homme, enfermé dans son véhicule, puis essayer de casser les vitres à coups de matraques. Le forcené a fait plusieurs marches arrière et avant, percutant un véhicule policier, avant d’essayer de s’enfuir. Alors qu’il a réussi à se dégager, on en entend les fonctionnaires faire usage de leur arme à plus d’une quinzaine de reprises en direction du véhicule.

Marseille : le camion des pompiers se couche en plein centre-ville

VIDÉO. Samedi en début de soirée, un camion citerne du bataillon de marins-pompiers de Marseille -BMPM- s’est retrouvé sur le flanc, alors qu’il se rendait sur un incendie forestier qui avait détruit ce dimanche matin, au moins 200 hectares sur la commune d’Aubagne.

D’après nos confrères de La Provence, un des militaires a été légèrement blessé. Le pire a été évité puisque l’accident s’est produit sur la place Castellane, dans le 6ème arrondissement de Marseille et qu’aucun blessé grave n’est à déplorer.

Incendies criminels : un pompier confondu par ses collègues

Un sapeur-pompier volontaire âgé de 19 ans a été mis en examen et écroué à Epinal, dans les Vosges. Il est soupçonné d’avoir allumé au moins sept incendies sur des véhicules ou des immeubles, avant d’alerter ses collègues, selon une information délivrée par nos confrères de Vosges Matin et de l’AFP.

Devant les enquêteurs, le jeune pompier a partiellement reconnu les faits. Au moins six des sept incendies allumés entre le 17 avril et le 16 août dernier. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer.

Des collègues dans le doute

D’après l’AFP, le volontaire a été confondu par d’autres pompiers, tous interpellés par le fait que celui-ci se trouvait à chaque fois dans les environs des multiples départs de feu. En ce qui concerne le dernier sinistre qu’il nie avoir commis, il s’agirait de son propre appartement, où il résidait avec sa mère. Celui-ci a été entièrement détruit par les flammes. Il n’est d’ailleurs intervenu sur aucun des incendies qu’il est soupçonné d’avoir allumé.

“Le 11 août, le chef de centre a alerté les policiers. En interne, nous avons analysé l’ensemble de ces feux. Après notre intervention du 16 août à son domicile, il n’y avait plus de doute. Le 17 au matin, nous avons remis l’ensemble de nos documents aux services de police”, témoigne le directeur du Sdis 88 à nos confrères de Vosges Matin.

Déféré et présenté à une juge d’instruction

Interpellé et placé en garde à vue, le jeune pompier a été déféré au parquet, puis présenté à une juge d’instruction qui l’a mis en examen pour “dégradation volontaire ou destruction par incendie”.

Le délégué du procureur a requis la détention provisoire, “de façon à faire toute la lumière sur l’incendie du 16 août”, puisque celui-ci conteste être l’auteur de cet incendie. “Il y a trop de contradictions dans sa déclaration et dans ce que peuvent dire d’autres témoins. Et le vrai sujet est le risque de récidive”, précise le délégué du procureur à nos confrères. Il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Epinal.

Seine et Marne (77) : Un véhicule percute volontairement la terrasse d’une pizzeria

Une voiture est entrée volontairement dans une pizzeria de Sept-Sorts dans le nord de  la Seine et Marne. Une adolescente de 12 ans a été tuée, il y a également 5 blessés en urgences absolues dont un enfant de 3 ans qui a été héliporté vers l’hopital Necker et 8 blessés en urgences relatives.

 

Manche (50) : Un an de prison pour avoir agressé un gendarme a son domicile

Le dimanche 6 août, les gendarmes de La Haye-Pesnel retrouvent un véhicule volé, un homme de 20 ans dormait à l’intérieur, de plus il était en possession de stupéfiants. Il a ensuite été placé en garde à vue. Il ressort vers 20H avec une convocation pour être jugé en comparution immédiate.

Vers 23H, l’individu pénètre dans l’enceinte des logements de la gendarmerie.

L’homme demande une cigarette à un gendarme qui lui répond qu’il n’a rien à faire là. Il entre dans le domicile du gendarme et lui assène des coups de poing et des morsures.

Plusieurs gendarmes sont arrivé très rapidement afin de maîtriser l’agresseur.

Le gendarme agressé a eu une interruption totale de travail de 5 jours.

Le tribunal a condamné l’individu à  1 an de prison dont 6 mois ferme. Il devra aussi travailler ou suivre une formation, suivre des soins psychologiques et indemniser les victimes.

Il a également obtenu l’interdiction de se rendre sur le territoire de la commune de La Haye-Pesnel.

Aude (11) : Un policier blessé dans une course-poursuite

Vendredi vers 17 heures, un équipage de la brigade anticriminalité de Narbonne croise un conducteur connu des services de police mais il n’a pas le permis de conduire.

La police se met donc à la poursuite du véhicule. L’automobiliste refuse d’obtempérer puis percute le véhicule de police.

Un policier à été victime d’un traumatisme au niveau des cervicales. Il a obtenu un jour d’interruption totale de travail.

La BAC a finalement réussie à maîtriser l’individu.

Il va être jugé en comparution immédiate.

Vitry sur Seine (94) : Le commissariat fermé au public

Depuis mardi 11H30, le commissariat de la police nationale situé à Vitry-sur-Seine est fermé en raison d’une invasion  de puces et de punaises.

Le syndicat de police Alliance 94 estime que ce type de problème est récurent. Alliance a déjà dénoncé qu’il était inadmissible que les policiers et le public  se retrouvent dans de telles conditions. Le syndicat demande à l’administration de prendre de vraies mesures.

 Une entreprise de désinfection doit intervenir rapidement afin de réouvrir le commissariat.

Levallois Perret (92) : Six militaires de l’opération sentinelle attaqués par un véhicule

Ce matin à 7h55, des militaires de l’opération Sentinelle ont été percutés par un véhicule sur la place de Verdun à Levallois-Perret.
Parmi les six blessés, deux soldats ont été grièvement blessé mais leur pronostic vital n’est pas en danger. Ils ont été transporté dans dans les hôpitaux Percy et Bégin.


Florence Parly, ministre des Armées, condamne “avec la plus grande fermeté cet acte lâche”, elle apporte “tout son soutien aux blessés, ainsi qu’à leurs camarades et à leurs familles”. “L’enquête en cours déterminera ses motivations et les circonstances dans lesquelles il a agit” .

Une enquête en flagrance “tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en lien avec une entreprise terroriste criminelle”  à été ouverte par la sous-direction anti-terroriste.

La direction régionale de la police judiciaire, la direction centrale de la police judiciaire et la direction générale de la sécurité intérieure se chargent de cette enquête.

Un homme a été interpellé vers 13H30 sur l’autoroute A16 au niveau de Marquise, il se déplaçait dans une BMW Série2 noire. L’arrestation a été menée par les BRI de Lille et de Rouen. Des coups de feu ont été échangé au cours de l’interpellation.
Le suspect de 37 ans a été touché par balles 5 fois, il a été évacué vers un centre hospitalier. Un policier de la BRI a été touché à la cuisse, ses jours ne sont pas en danger.

 

Var (83) : Un policier se suicide après avoir tué 2 pompiers

Dimanche vers 2H, un policier affecté à la brigade anti-criminalité de Toulon a tué deux pompiers dont l’amant de sa femme.

Le policier s’est rendu au domicile de l’amant de sa femme qui organisait une soirée avec des amis.

Il a tué le propriétaire et un invité (tous les deux pompiers) avec son arme de service, il s’est ensuite suicider.

Rennes (35) : un policier renversé, ses collègues ouvrent le feu

Ce dimanche matin, les policiers de Rennes ont été alertés à propos de trois personnes qui commettaient des dégradations sur des scooters et des tables à proximité de la gare.

En voyant les forces de l’ordre, deux individus ont pris la fuite à bord d’une Renault Twingo, il ont renversé un policier.

Les deux collegues ont ensuite ouvert le feu vers le véhicule en fuite a finalement percuté un poteau de signalisation avant de finir sur le toit.

Le conducteur est décédé malgré l’intervention rapide des pompiers. Le passager est indemne, il a été interpellé.

L’Inspection générale de la police nationale a ouvert une enquête.