Photos : Journées du patrimoine 2017

Retrouvez ci-dessous les photos réalisées par nos équipes lors des journées du Patrimoine 2017 :

(Sur mobile cliquer sur l’image pour accéder à la galerie photo)

Journées du Patrimoine 2017

Les photos de notre seconde équipe via ce lien :  JEP 2017



Samedi, nos équipes se sont rendu simultanément au ministère de l’Intérieur et au service de secours du Duplex A86, puis dans deux centres de secours des pompiers de Paris, les casernes « Boursault » et « Ménilmontant ».

Dimanche, nous avons commencé la journée par l’héliport de Paris avant de se rendre a la préfecture de police et la compagnie motocycliste, nous avons ensuite fini ces journées de patrimoine par le musée de la préfecture de police.

Paris : Un militaire de l’opération Sentinelle agressé au couteau

Ce vendredi matin vers 6H30, un militaire de l’Opération Sentinelle a été attaqué par un homme armé d’un couteau à la station de métro Châtelet -Les Halles.

Lors d’une patrouille de la mission vigipirate, un individu est arrivé dans le dos d’un militaire en tenant des propos islamiques, il a tenté de l’atteindre à la gorge avec un couteau.

Les militaires l’ont rapidement interpellé, il n’y a aucun blessé.

L’agresseur était connus des services de police depuis 2008, il avait fait parti d’une association qui soutient l’islamisme radical.

La sous-direction anti-terroriste à été saisie, les policiers du 36 quai des orfèvres sont chargés de l’enquête.

Yvelines : Deux polices municipales fusionneront en 2018

Le 1er janvier 2018, les villes d’Epône et de Mézières-sur-Seine fusionneront leurs services de police municipale, cette alliance sera une première dans ce département francilien.

Les policiers pourront patrouiller sur les deux territoires sans frontières administrative entre ces deux communes.

En 2018, six policiers municipaux équipés d’armes à feu assureront la sécurité publique.

Cette fusion a également pour objectif de réduire les coups financiers de fonctionnement.

Pompiers : « nous avons répondu à tous les besoins de l’été, mais c’est un miracle »

Nos confrères de Ouest-France ont interviewé le colonel Éric Faure, président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).

Si pour l’un des représentants nationaux des pompiers français, les moyens accordés à la profession sont en baisse, la réponse opérationnelle a été assurée l’été dernier et « c’est un miracle » assure-t-il.

Feux de forêt, secours aux personnes… Comment s’est passé l’été ?

« Nous avons répondu à tous les besoins de l’été, mais c’est un miracle. Le système est de plus en plus en tension, parce que quatre pompiers sur cinq sont des volontaires » répond le colonel en pointant du doigt les effectifs professionnels qui commencent à diminuer. Même tendance pour le nombre de volontaires. « Nous avons atteint un plancher. Aujourd’hui, on compte 194 000 volontaires en France, c’est insuffisant. D’autant qu’on leur en demande toujours plus » précise-t-il à nos confrères.

Que faire, avec des budgets qui risquent d’aller en diminuant ?

« Il faut faire la photographie de l’existant pour dégager les solutions adaptées sur les deux ou trois années qui viennent. Et accepter de se rénover sans tabou » indique-t-il, sans cacher son souhait à ce que certaines opérations soit facturées.

Le Sdis 34 avait par ailleurs expliqué en juillet dernier, son intention d’économiser son personnel en le sollicitant que pour des interventions à caractère urgente et de facturer de plus en plus, toutes les opérations qui relèvent « du confort ».

« La facturation existe déjà dans tous les départements pour certains types d’intervention. C’est nécessaire lorsque les sapeurs-pompiers sont en dehors de leur mission, qu’il n’y a pas d’urgence vitale. Suppléer les carences de l’entreprise chargée de l’entretien d’un ascenseur, ce n’est pas une mission de pompiers, donc la facturation doit être là. Mais va-t-on faire payer une personne en difficulté dans la rue parce qu’elle se trouve en état d’ébriété ? S’il s’agit d’un sans-abri, qui va payer ? Celui qui appelle ? Attention à ne pas créer des systèmes lourds qui seraient ingérables. Et à ne pas changer l’esprit de notre modèle social » conclut-il, toujours à nos confrères de Ouest-France.

Paris : un militaire de l’opération Sentinelle se donne la mort avec son Famas

Le drame a eu lieu dans les locaux de la Marine nationale, selon une information exclusive de nos confrères du Parisien.

Un militaire de l’opération Sentinelle a pris son Famas de calibre 5.56mm, a placé le canon au niveau de sa tête et a tiré. Âgé de 26 ans, il s’est donné la mort vendredi soir peu avant minuit. Ses camarades ont tenté de le ranimer, en vain. Son décès a été prononcé par le médecin du Samu une heure plus tard.

Les faits se sont déroulés dans les locaux de la Marine nationale, rue Saint-Dominique où le soldat de l’opération Sentinelle se trouvé. Le jeune militaire était seul dans sa chambre située au 2e étage. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie nationale.

Paris : un individu lance des cocktails molotov sur la foule

D’après nos confrères de BFMTV, un individu a été interpellé ce vendredi soir peu après 20 heures à Paris, à proximité du métro Barbés (XVIIIème arrondissement).

Fort heureusement, l’homme qui jetait des cocktails molotov sur la foule n’a blessé personne.

La vie des soldats de l’opération sentinelle au quotidien

SÉCURITÉ. 7’000 soldats sont mobilisés dans toute la France pour l’opération Sentinelle. Souvent sollicités, ils vivent loin de leur famille. Des épouses de soldats appellent d’ailleurs ce samedi à manifester pour protester contre les conditions de travail de leur conjoint.
Ce reportage est issu du journal télévisé de 20h du 24 août 2017 présenté par Julien Arnaud sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20h du 24/08/2017 des sujets sur l’actualité, des reportages en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des  Français.

Un policier sauve une personne de la noyade à Triel-sur-Seine

Marvin, un fonctionnaire de la police nationale de 26 ans, s’est jeté sans hésiter dans le fleuve la Seine pour venir en aide à une femme qui tentait de mettre fin à ses jours. Celle-ci à été finalement sortie des eaux par un plongeur des sapeurs-pompiers.

Les faits 

Il était environ 19 heures ce mercredi, sur les quais Aristide Briand à Triel-sur-Seine, dans les Yvelines, quand des témoins aperçoivent une femme d’une quarantaine d’années ce jeter dans la Seine et s’y laisser emporter.

Le policier de Triel-sur-Seine alerté des faits a plongé immédiatement dès sont arrivée sur les lieux dans une patrouille de police-secours.

« Elle se trouvait à environ 300 mètres de l’endroit où j’ai plongé. On ne voyais que sa tête dépasser. Le problème, c’était les algues qui m’empêchaient d’avancer. J’ai dû nager un peu sur le dos au début », raconte le fonctionnaire à nos collègues du journal  » Le Parisien ».

Tandis que Marvin est en train de secourir la victime, ses collègues le suivent sur la rive pour garder un contact visuel en attendant les plongeurs des sapeurs-pompiers.

L’arrivée des plongeurs

Le plongeur, le sergent-chef Matthieu, prend le relais du policier. Équipé d’une combinaison idoine, ce dernier ramène sans difficulté la victime sur la rive, où la femme confiera avoir bu de l’alcool mélangé à des médicaments. Victime d’une légère hypothermie, elle a été transportée à l’hôpital de Poissy.

Remerciement

Dès sa sortie d’hôpital, la quadragénaire s’est présentée au commissariat où travaille Marvin, pour le remercier. « Ce n’est pas tous les jours qu’on nous remercie pour notre travail: ça fait toujours plaisir. J’étais surtout heureux de voir qu’elle était dans un autre état d’esprit, prête à prendre un nouveau départ. »

 

Seine et Marne (77) : Un véhicule percute volontairement la terrasse d’une pizzeria

Une voiture est entrée volontairement dans une pizzeria de Sept-Sorts dans le nord de  la Seine et Marne. Une adolescente de 12 ans a été tuée, il y a également 5 blessés en urgences absolues dont un enfant de 3 ans qui a été héliporté vers l’hopital Necker et 8 blessés en urgences relatives.

 

Vitry sur Seine (94) : Le commissariat fermé au public

Depuis mardi 11H30, le commissariat de la police nationale situé à Vitry-sur-Seine est fermé en raison d’une invasion  de puces et de punaises.

Le syndicat de police Alliance 94 estime que ce type de problème est récurent. Alliance a déjà dénoncé qu’il était inadmissible que les policiers et le public  se retrouvent dans de telles conditions. Le syndicat demande à l’administration de prendre de vraies mesures.

 Une entreprise de désinfection doit intervenir rapidement afin de réouvrir le commissariat.