Bouches du Rhône : Un chien expert en recherche de causes d’incendie

Le service départemental d’incendie et de secours des Bouches du Rhône a créé la première unité cynotechnique des sapeurs-pompiers spécialisée dans la recherche de produits inflammables.

Le berger allemand de 5 ans est spécialement formé pour retrouver les traces d’accélérerateurs de feu sur les surfaces brûlées.

Ce binome intervient uniquement avec les experts RCCI (recherche des causes et des circonstances d’incendie).

Cette équipe a deja realisé douze interventions cette année.

Concours Lépine : l’invention d’un pompier a été récompensée

Le vainqueur du 116e concours Lépine est sapeur-pompier professionnel au sein du SDIS des Bouches-du-Rhône.

Son invention, une balise de localisation et de signalisation de sinistres qui a pour mission de faciliter l’intervention des secours lors d’un incendie ou d’un secours à personnes.

Cette balise émet des flash lumineux visibles à 10Km et appelle les secours en fournissant un maximum d’information médicales sur la victime.

«Tous les services de secours et d’urgence rencontrent des problèmes de localisation et le but était d’optimiser le temps, un facteur important pour sauver une vie» explique son inventeur (M.Defromont)

Innovation : l’application Waze se lie avec les secours

L’application Waze, filiale de Google, a signé ce jeudi un partenariat avec l’Association du numéro européen d’urgence (EENA).

Ce partenariat vise tout d’abord sur un service de géolocalisation, ce qui permettra un meilleur acheminement des secours. Inversement, les secours pourront aussi indiquer les lieux d’interventions afin que les utilisateurs puissent changés leur itinéraire.

En l’espèce, quatre sites pilotes ont été choisis en Europe.

La société TASER change de patronyme

Dans le cadre du développement vers de nouveau système tels que les caméras embarquées pour les forces de l’ordre et autres logiciels la société TASER change son nom pour AXON. C’est donc la raison donné par le PDG, cependant, certaine médias pensent aussi que se changement de nom intervient dans une ambiance électrique quant à l’utilisation de cette arme non létale.

Il y a eu en effet près de 400 morts aux Etats-Unis entre 2001 et 2010. Depuis 2004 le nombre de décès lié a l’utilisation de cette arme est de 3 en France. Plusieurs associations tels qu’Amnesty International mais aussi l’ONU ont dénoncées l’utilisation de cette arme qui même si elle est non létale, reste quand même dangereuse et potentiellement mortelle sur certain type de personnes.

Pour la petite anecdote, le mot TASER est l’acronyme de “Thomas A. Swift’s Electric Rifle”. Thomas Swift ou plutôt Tom Swift est un héros de livre d’aventure très apprécier par Jack Cover, le fondateur du pistolet électrique, il a cependant rajouter un A afin de rendre prononçable le

Innovation : la BSPP teste un véhicule sans conducteur

Les pompiers de Paris (BSPP) ne cessent de se distinguer dans leur innovation pour le milieu de sapeurs pompiers.

La dernière en date concerne l’essai d’un véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) sans conducteur. Cette autonomie ne remplace pas la présence d’un conducteur pour la conduite en situation d’urgence, mais seulement pour le transport afin de gagner en personnel.

La présence de capteur à l’avant et l’arrière du véhicule permet d’anticiper les obstacles à venir. Une caméra est placée à l’avant du véhicule et reliée à une tablette ce qui permet au chef d’agréer d’avoir un visuel depuis la cellule et par conséquent de stopper le véhicule selon son souhait afin de reprendre la conduite de manière manuelle.

Vidéo démonstration BSPP

Innovation : un drone compact et gonflable pour les forces spéciales

C’est une invention française à l’initiative de deux étudiants à l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace. Il s’agit d’un drone ayant une structure en croix, gonflable et résistant à l’eau. Son autre atout se situe dans sa compacité, en effet ayant une envergure d’un mètre déployé il ne fait qu’une vingtaine de centimètres lorsqu’il est replié.

Ayant une autonomie d’une trentaine de minutes, il dispose de la particularité de pouvoir être mis en oeuvre rapidement, simplement ainsi que par une seule personne.

Ipso facto, cette invention a attiré l’attention des forces spéciales et plus particulièrement des commandos marine afin de réaliser des missions de reconnaissance à faible distance.