24H du Mans : Un important dispositif de sécurité

Compte-tenu du risque terroriste et des 70 000 motards attendus ce week-end autour du circuit Bugatti – Le Mans, le dispositif de sécurité s’adapte avec de nombreux moyens que se soit au niveau des missions de sécurité publique ou de sécurité civile.

Moyens de sécurité publique :

450 policiers et CRS ainsi que 385 gendarmes de la gendarmerie départementale et de la gendarmerie mobile sont présents pour effectuer des contrôles et veiller au bon déroulement de cet événement annuel.

Une équipe de déminage et 7 équipes cynophiles (dont les chiens sont notamment spécialisés dans la détection d’explosifs et de produits stupéfiants) renforcent les forces de l’ordre.

 

Moyens de sécurité civile :

Un centre médical piste, un centre médical spectateurs et 2 ambulances sont gérés par les organisateurs.

250 pompiers du SDIS et 1 équipe du SAMU sont mobilisés et réparti sur deux postes afin d’obtenir une couverture opérationnelle de l’intérieur et de l’extérieur du circuit.

240 secouristes bénévoles des associations agréées de sécurité civile sont également venus consolider le dispositif de secours.

Nous souhaitons “Bonne Chance” à la “Team 18 Sapeurs-Pompiers” qui participe à cette course d’endurance.

Haute Loire (43) : Prison ferme pour avoir refusé un contrôle routier

Dimanche 5 mars vers 3 h 30, les gendarmes effectuaient des contrôles routiers entre Espaly et Polignac, lorsqu’un véhicule est passé devant eux à une vitesse élevée et avec les feux éteints. Le conducteur ayant refusé d’obtempérer est un homme âgé de 19 ans.
Après sommations, un militaire a fait usage de son arme de service à deux reprises en direction des pneus pour tenter d’intercepter le chauffard.

 

Les forces de l’ordre ont ensuite commencé une course poursuite et ils ont finalement réussi a immobiliser le véhicule en le percutant.
L’individu était ivre au moment de son interpellation, les analyses toxicologiques ont montrée un important taux de THC (cannabis) et il conduisait sans permis de conduire.

Selon l’avocat de la partie civile (représentant les gendarmes), c’est « une réelle mise en danger d’autrui ».

Il a été condamné à 18 mois de prison, dont 12 avec sursis et 2 ans de mise à l’épreuve.
Mais comme l’individu était actuellement en sursis, sa peine de prison ferme va durer un an.

 

Clichy (92) : Un homme s’immole puis se jette sur les policiers

Dimanche soir, aux alentours de 23H30, “Police-Secours” a été appelé pour un homme menaçant de mettre fin à ses jours en faisant exploser son immeuble.

Essonne (91) : Interpellé pour avoir visé l’hélicoptère du SAMU avec un laser

Les faits remontent à février dernier où un homme de 33 ans domicilié à Draveil (91) a pointé un laser sur l’hélicoptère du SAMU alors en vol. Le pilote, effectuant une ronde au dessus  de l’habitation lui a permit d’identifié la fenêtre par laquelle l’homme avait usé de son laser.

Il a été interpellé vendredi dernier et placé en garde à vue. Il aurait reconnus les faits mais a également ajouté qu’il s’agissait d’un test pour faire une démonstration à un ami.

A charge au tribunal d’Evry de déterminé et de juger le 6 juillet prochain quant au circonstance exacte de l’incident.

Rouen : Il caresse un chien de la gendarmerie avec du cannabis en poche

C’est dans un centre commercial près de Rouen en Seine-Maritime (76) que samedi dernier un homme a été interpellé alors qu’une opération de communication de la gendarmerie été en cours.

Cet homme oubliant très certainement qu’il détenait du cannabis dans sa poche s’approche donc du chien pour simplement le caresser. Celui-ci, n’oubliant pas pourquoi il a été formé s’est empressé de le signaler à son maître.

Palme de l’ami des bêtes ou palme de l’ahuri ont vous laisse choisir.

Vaste opération judiciaire mobilisant les services de police de quatre pays

Le 5 avril 2017, une vaste opération judiciaire est conduite dans six régions de Roumanie, avec près de 200 policiers roumains assistés des enquêteurs des sections de recherches de Limoges et de Toulouse, de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) et d’un analyste EUROPOL. 

15 auteurs présumés de nombreux vols de fret en France ont été interpellés. 
Dans la nuit de lundi à mardi, ce sont 6 autres ressortissants roumains appartenant à la même organisation criminelle qui étaient interpellés en flagrant délit en France.

Ces interpellations ont été menées dans le cadre de deux demandes d’entraide pénale internationale délivrées simultanément par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux et le Tribunal de grande instance de Toulouse. 

Une coopération policière approfondie avec les services d’enquête belges, néerlandais, polonais et roumains a été mise en œuvre sous l’égide d’EUROPOL et une opération judiciaire conjointe a été programmée dans le cadre d’une réunion opérationnelle à EUROJUST.

Les individus sont soupçonnés d’avoir commis une quinzaine de vols de fret de cosmétiques sur l’ensemble du territoire national pour un préjudice global estimé à plus de 4 millions d’euros. Pour commettre leurs actes, ils s’étaient organisés en véritables commandos, utilisant notamment des systèmes de géolocalisation pour suivre leurs cibles repérées aux abords des plates-formes logistiques. Une fois dérobée, la marchandise quittait le territoire national à bord d’utilitaires.

À l’issue de leurs auditions, 13 personnes ont été placées sous écrou extraditionnel en vue de l’exécution des 13 mandats d’arrêt européen délivrés par les juges d’instruction de la JIRS de Bordeaux et du TGI de Toulouse, des chefs de vols en bande organisée, association de malfaiteurs, et recels en bande organisée.

Les 6 autres malfaiteurs roumains interpellés en France seront présentés devant le juge mandant dans les prochains jours.

Félicitations à tous les enquêteurs pour le travail effectué !

Eure (27) : Un gendarme tué dans un accident de la route

C’est aux alentours de 21h30 que la collision est survenue à une intersection sur le CD 613, à hauteur de la commune de Gauville-la-Campagne à 8 km d’Evreux, entre un véhicule léger et un scooter à trois roues (MP3), piloté par un militaire affecté au groupement de gendarmerie départementale de l’Eure. 
Dans le choc qui fut d’une extrême violence, le Gendarme âgé de 39 ans affecté au COG a succombé à ses blessures malgré tous les soins prodigués par les secours. 
Selon les premières éléments, le véhicule léger n’aurait pas observé la signalisation de priorité, percutant ainsi le scootériste qui circulait sur la départementale Evreux. 

L’accident a mobilisé une vingtaine de gendarmes, des équipages du SDIS et du SAMU et a nécessité de couper l’axe pendant 3 heures.

L’équipe de Secours Info présente ses sincères condoléances à la famille de ce Gendarme ainsi qu’a l’ensemble de ces camarades.

Réunion (974) : un motard de la gendarmerie blessé dans un rond-point

C’est ce lundi qu’un motard de la gendarmerie alors en patrouille s’est fait renverser au rond-point des plaines à Saint-Benoit.

Vraisemblablement, il s’agirait d’un accident puisque le conducteur a changé de direction en n’ayant pas vu le gendarme, il ne s’agit donc pas d’un acte volontaire.

Le motard ayant chuté ne souffrirait d’aucune fracture, seulement des dermabrasions au visage.

L’équipe Secours Info souhaite un bon rétablissement au gendarme.

Orléans (45) : un court métrage déclenche l’intervention des gendarmes

Ce lundi matin, dans le centre-ville d’Orléans, des passants apercevant un individu avec une arme et un casque de moto sur la tête qui entrait dans un bar décident de prévenir les gendarmes.

À leurs arrivées, ceux-ci n’hésitent pas à sortir leurs armes de service et de mettre en joug les braqueurs sauf que cette mise en scène était destinée a un court métrage.

En effet c’était une équipe d’étudiant du Centre Dramatique National d’Orléans qui avait omis de déclarer cette partie du court métrage aux autorités, l’arme était donc factice. Grosse frayeur pour ces étudiants puisque l’armement des gendarmes n’était pas factice. En espérant que les gendarmes seront invités à la projection.

Vigipirate : Sécurité renforcée dans les transports d’Ile-de-France

Le ministère de l’Intérieur a publié ce lundi un communiqué de presse suite aux événements survenus dans le métro de Saint-Petersbourg.

Ce communiqué précise que Matthias Fekl, ministre de l’Intérieur, a redéployé les moyens de sécurité dans les transports en commun d’Ile-de-France.

Face à des menaces terroristes très élevées, le gouvernement veut prendre toutes les mesures qui s’imposent pour protéger les français.

La vigilance est maximale et la mobilisation des forces de l’ordre et des forces armées engagées dans l’opération Sentinelle est totale.