Créteil (94) : Accident mortel impliquant la police

Mercredi soir, un véhicule banalisé de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris et 2 scooters ont été impliqué dans un accident de la route à Créteil près de l’hôpital Henri-Mondor.

Un quinquagénaire qui circulait sur l’un des scooters n’a pas survécu à la violence du choc.

D’après les premiers éléments, les forces de l’ordre se rendaient en intervention et ils avaient allumés leur gyrophares et les avertisseurs sonores étaient en fonction lorsqu’ils ont traversé l’intersection.

Le Service du traitement judiciaire des accidents est chargé de l’enquête.

Château-Chinon : un motard de la gendarmerie décède dans un accident

Décès d’un gendarme motocycliste en service.

Mercredi 7 juin 2017, alors qu’il circulait sur l’A77 dans le cadre du service, le gendarme Frédéric P., 34 ans, motocycliste à la brigade motorisée de Château-Chinon (58) est victime d’un accident mortel de la circulation routière.

Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses camarades, et partageons leur douleur.

Gard (30) : Un motard de la gendarmerie percuté par un véhicule

Ce mercredi 31 mai en début d’après-midi, un accident de la route s’est produit sur la route d’Arles à Nîmes.

Cet accident implique un motard de la gendarmerie qui a été percuté par un véhicule alors qu’il se rendait sur une intervention.

Les secours se sont rapidement rendus sur les lieux afin de baliser l’accident puis prendre en charge les victimes.

Le motard serait victime d’un traumatisme a une épaule et d’une douleur au niveau des cervicales. Il a été transporté au CHU de Nîmes.

Le ministre de l’Intérieur annonce  une réorganisation des forces de l’ordre

Gerard Collomb, ministre de l’Intérieur, s’est exprimé sur BFM TV à propos de plusieurs pistes pour renforcer la sécurité nationale.

“Je pense qu’on a un problème de sécurité aujourd’hui qui est maximal. Tous les pays se posent le problème de leur organisation . […] Donc regarder notre organisation et essayer de la transformer pour qu’elle soit plus efficace, évidemment que c’est un problème qui se pose à tous les pays”, a-t-il insisté.

Une fusion des groupes d’intervention?

Le ministre de l’Intérieur n’a pas écarté la possibilité d’une fusion entre le GIGN et la FIPN (Force d’Intervention de la Police Nationale, BRI + RAID).

“L’organisation de la police dans notre pays elle date d’un ou deux siècles. Nous sommes dans une période de changement, donc rien n’est interdit”. Mais le ministre exclut une fusion totale entre la police et la gendarmerie.

“On a beaucoup progressé au court des dernières années et je vois, sur le terrain, qu’il y a une complémentarité qui est parfaite. Je pense que chacun peut garder ses propres traditions parce que l’organisation est totalement différente, mais en même temps il faut qu’il y ait une coordination qui soit totale. Il faut qu’il y ait une continuité entre l’action de la gendarmerie et l’action de la police”.

Le ministre a rappelé l’engagement du gouvernement pour créer 10 000 postes de policiers et gendarmes supplémentaires en 5ans.

Mayotte : Le chef adjoint du groupement de gendarmerie grièvement blessé

Deux gendarmes ont été agressés à Mayotte, l’un d’eux est grièvement blessé. Il a reçu un jet de pierre au visage et a du être hospitalisé.

Ce dimanche vers 2H, une patrouille a été la cible de caillassages à Pamanzi et à Labatoir.
Un des deux gendarme a dû être  transféré en urgence au service de réanimation de l’hôpital de Mamoudzou. Ce gendarme est le numéro 2 du groupement de gendarmerie de Mayotte.

Matthias Fekl (Ministre de l’Intérieur) et Ericka Bareigts (Ministre de l’Outre-Mer) ont publiés un communiqué commun, ils condamnent “la lâche agression”  de ce gendarme qui assurait “la sécurité de nos concitoyens à Mayotte“.
Ils assurent que “Tout sera mis en oeuvre pour que les responsables de cet acte odieux soient retrouvés et traduits devant la justice“.

Les deux Ministres adressent leurs vœux de prompt rétablissement ainsi que leurs soutient à sa famille.
Un peloton de la gendarmerie mobile a été mobilisé afin de renforcer les gendarmes du groupement territorial pour sécuriser les lieux sensibles de l’île.

Nîmes : un gendarme adjoint volontaire en repos neutralise un braqueur

C’est ce vendredi vers 16h15 que ce jeune gendarme adjoint volontaire rattaché à la compagnie de gendarmerie d’Alès qui était en repos a neutralisé un braqueur.

Un comportement suspect

Alors qu’il circulait sur le cours Gambetta avec son véhicule, c’est le comportement suspect de ce lycéen encagoulé qui l’a alerté. Celui ci venait de pénétrer dans une épicerie arme a la main. Sachant que les policiers compétant sur le secteur mettraient du temps à arriver sur les lieux et que le braqueur pourrait se faire la belle, il a décidé d’intervenir lui même.

Une interpellation musclée 

Pas moins de trois minutes après, le braquer est sortit de l’épicerie, le jeune gendarme l’attendait. Il l’a vigoureusement plaqué au sol et neutralisé. De nombreux passant s’inquiétant de la situation sont venus près du jeune gendarme en pensant que celui ci agressé ce lycéen avant qu’il décline sa fonction.

Le braqueur qui avait réussit à se faire remettre la recette par le couple d’épicier a été remis aux policiers de la sécurité publique.

Moselle (57) : Course poursuite à plus de 138 km/h, un ado au volant

C’est ce lundi que les gendarmes de la compagnie de Thionville sont tombés sur ce très jeune “chauffard”.

Alors qu’ils effectuaient un contrôle vitesse sur la RN52 limitée à 90 km/h, ils relèvent la vitesse de 138 km/h à un Audi Q7.

Tentant de le contrôler, celui-ci refuse de s’arrêter et une course poursuite s’engage.

Les militaires font usage de leur herse “STOP STICK” qui parvient à dégonfler les roues du véhicules, en vain celui ci continue sa course à vive allure sur la départementale et dans les rues de la ville.

Coincé dans une ruelle de Mondelange, il n’hésite pas à foncer dans le véhicule des gendarmes qui recule de 5 mètres sous la violence du choc et vient s’écraser sur un mur. Mais c’est fini, impossible de fuir.

Au volant du puissant véhicule, les gendarmes découvrent un mineur âgé de 14 ans.

Sans casier judiciaire, il voulait à tout prix échapper aux gendarmes parce qu’il avait emprunté la voiture de ses parents, partis travailler au Luxembourg. 

Mis en examen, il sera convoqué devant le juge des enfants.

Deux militaires légèrement blessés se sont vu prescrire des jours d’ITT.

L’équipe Secours Info souhaite un prompt rétablissement aux militaires blessés durant cette intervention 

Paris (75) : Évacuation de la Gare du Nord en cours

Ce lundi soir vers 23 heures 30, la Gare du Nord située dans Xème arrondissement à été entièrement évacuée. 

Un important dispositif de police est présent sur les lieux. 

Une opération serait en cours.

D’après les premiers éléments c’est la partie « Eurostar » de la gare qui serait visée par cette opération.

  • 23h40 : évacuation de la gare
  • 00h00 : des effectifs de la BAC 75N et de la BRI viennent d’arriver sur les lieux
  • 00h40 : 3 hommes dont les profils ont été signalés vendredi à la DGSI par un pays seraient actuellement recherchés dans un train
  • 01h50 : Levée du dispositif, aucune interpellation n’a eu lieu.

Élections : 50 000 policiers et militaires mobilisés dimanche

C’est dans le cadre de l’état d’urgence que se déroule cette élection présidentielle.

Afin de sécuriser le 2ème tour de cette élection, environ 50 000 policiers et militaires (dont la gendarmerie) de l’opération Sentinelle seront mobilisés dans toute la France.

Le porte parole du ministre de l’Intérieur annonce que ces effectifs seront déployés «aux abords des bureaux de vote et pour intervenir immédiatement en cas d’incident. […] Nos forces de l’ordre seront également particulièrement mobilisées pour assurer la sécurisation des célébrations, rassemblements et manifestations qui se dérouleront à l’issue de la divulgation des résultats».

Le soir du premier tour 143 personnes avaient été interpellées suite a quelques échauffourées contre les forces de l’ordre.
Six policiers et trois manifestants ont été légèrement blessés.

Paris (75) : Affrontements contre policiers et gendarmes, quatre blessés

Des policiers et gendarmes mobiles ont été pris à partie et agressés par plusieurs dizaines d’individus, visés par de nombreux cocktails Molotov.

Au cours de ces heurts survenus en marge du défilé emmené par une intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, quatre policiers de la préfecture de police de Paris et de la compagnie républicaine de sécurité d’Orléans-Saran (Loiret), ont été blessés, dont un a été gravement touché à la main, et un autre sérieusement brûlé au visage.

Depuis le début de la manifestation, quatre personnes ont été interpellées (pour port d’arme prohibé, violences à agents de la force publique et dégradations), selon la préfecture de police de Paris.

Toute l’équipe Secours Info souhaite une prompt rétablissement à ces quatre fonctionnaires blessés.

Photo d’illustration Gendarmerie Nationale