Rugby : les pompiers Catalans champions de France

Ce samedi, en finale de championnat de France, l’équipe de rugby des sapeurs-pompiers des Pyrénées-Orientales a gagné, aux tirs aux buts, face à leurs homologues du Sdis du Var. C’est une victoire prestigieuse pour les pompiers Catalans, alors qu’ils jouaient sur leur terre, à Canet-en-Roussillon, en pays Catalan.

La dernière action à revivre à 58min

Château-Chinon : un motard de la gendarmerie décède dans un accident

Décès d’un gendarme motocycliste en service.

Mercredi 7 juin 2017, alors qu’il circulait sur l’A77 dans le cadre du service, le gendarme Frédéric P., 34 ans, motocycliste à la brigade motorisée de Château-Chinon (58) est victime d’un accident mortel de la circulation routière.

Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses camarades, et partageons leur douleur.

Pays catalan : les pompiers à l’honneur ce vendredi soir sur W9

Ce vendredi soir à 21 heures sur W9, découvrez un numéro inédit de la célèbre émission “Enquête d’action”. Durant l’été dernier, les soldats du feu du SDIS des Pyrénées-Orientales ont été suivis par les caméras. Ce nouveau numéro d’une heure et demie, met en avant ceux qui assurent au quotidien et sans relâche, la sécurité des habitants et des touristes, toujours plus nombreux.

Situées en Occitanie, les Pyrénées-Orientales attirent chaque été de nombreux touristes venus profiter de ses paysages magnifiques, entre mer et montagne. Mais pour les sapeurs-pompiers du SDIS 66, la période est critique. Sur la côte, les stations balnéaires affichent complet et les urgences s’enchaînent.

Mais ce que les soldats du feu redoutent avant tout, ce sont les risques d’incendies. Quand la température monte, les massifs de l’arrière-pays peuvent s’embraser en un temps record. Et dans leur combat acharné contre les flammes, les pompiers ont un ennemi de taille : la tramontane, ce vent violent qui complique considérablement leur travail.

Hauts-de-France : six pompiers blessés dans l’accident de leur camion

Un fourgon-pompe tonne du Sdis du Pas-de-Calais, s’est retrouvé sur le flanc pour une raison indéterminée, alors qu’il partait en intervention, ce lundi en fin d’après-midi. Selon le Sdis 62 joint par notre rédaction, les six pompiers présents à bord de l’engin ont été blessés, certains souffriraient de fractures aux côtes. Le pompier hospitalisé dans un état grave a finalement était requalifié en urgence relative.

D’après une information relayée en masse sur les réseaux sociaux, le camion se serait retrouvé sur le flanc, dans un rond-point situé sur la commune de Noyelles-sur-Lens. À 19h30, nous ne connaissions pas les circonstances de cet accident et si des blessés étaient à déplorer.

>> Plus d’informations à venir.

Cher (18) : un pompier volontaire décède en service commandé

Un pompier volontaire âgé de 60 ans est décédé, samedi soir peu avant 20 heures près de la Chapelle-d’Angillon, une petite commune située à 36 kilomètres au nord de Bourges, dans le Cher (Centre-Val de Loire).

Le pompier se rendait sur un feu d’habitation, à bord d’un fourgon pompe tonne hors-route (FPTHR), aux côtés de ses camarades, quand pour une raison indéterminée, le véhicule a quitté la chaussée avant de se retourner. Dans l’accident, le sexagénaire du grade de caporal-chef et retraité depuis peu, est malheureusement décédé.

Le ministre de l’Intérieur réagit

D’après nos informations, les autres personnels à bord du camion accidenté, ont été pris en charge par les pompiers des casernes voisines et ne souffriraient d’aucune blessure grave. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, son fils, également pompier volontaire se trouvait dans le fourgon aux côtés de son père au moment du drame.

Le SDIS 18 exprimait sur les réseaux sociaux, sa grande tristesse et ses sincères condoléances aux proches. Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur a tenu à saluer “l’engagement et le dévouement sans faille de tous les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels français qui mettent en permanence leur vie en danger pour protéger celles des autres, méritant ainsi la reconnaissance et la gratitude de l’ensemble de citoyens”.

Loire-Atlantique : un homme retrouvé mort chez lui deux ans après

Deux ans après son décès, le corps d’un homme a été retrouvé chez lui ce vendredi, dans une résidence d’un quartier de Carquefou (Loire-Atlantique). D’après nos confrères de Presse-Océan, le corps, qui était dans un état de décomposition très avancée, a été retrouvé dans une chambre du logement.

Du courrier non ouvert datant de 2015

Selon 20 Minutes, né en 1950, le défunt vivait seul dans cet appartement dont il était propriétaire. Du courrier non ouvert de 2015 laisse à penser que cela faisait au moins 18 mois que l’homme était décédé. Une autopsie sera réalisée lundi à l’institut médico-légal de Nantes pour en savoir plus sur les causes et la date exacte du décès.

Les hommes du feu : au cinéma dès le 5 juillet

Le nouveau film de Pierre Jolivet, LES HOMMES DU FEU, avec Roschdy Zem et Emilie Dequenne, nous plonge avec réalisme et humanité dans le quotidien d’une caserne de pompiers du SDIS de l’Aude, à la veille d’un nouvel été d’interventions à haut risque.

Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade… Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en 1ère ligne de notre quotidien.

LES HOMMES DU FEU de Pierre Jolivet, avec Roschdy Zem et Emilie Dequenne. Au cinéma le 5 juillet.

La bande-annonce

Les coulisse du tournage

Paris : un échafaudage de 20 mètres s’effondre dans le 10ème arrondissement

Un échafaudage de 20 mètres de haut s’est effondré, ce mercredi matin, dans le 10ème arrondissement de Paris. D’après la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSSP), aucune victime n’est à déplorer.

Quelques minutes seulement après l’appel, les pompiers de Paris ont dépêché d’importants moyens sur les lieux de l’intervention. Dans un premier temps, les équipes ont recherché d’éventuelles victimes sous les décombres. Rapidement, des renforts ont été demandés afin de procéder à la mise en place d’un périmètre de sécurité et d’éviter la chute d’une autre partie de la structure.

Des points d’ancrage et le démontage partiel ont été réalisés par les spécialistes en sauvetage déblaiement (SD) et en intervention en milieu périlleux de la brigade.

Photos communiquées par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Sapeurs-pompiers : la loi “Bacquet” promulguée

Réforme de la prestation de fidélisation et de reconnaissance pour les sapeurs-pompiers volontaires et création d’une catégorie A+ pour les postes de direction des professionnels sont les deux axes forts de la loi du 27 décembre 2016.
La loi relative aux sapeurs-pompiers professionnels et aux sapeurs-pompiers volontaires est parue au Journal officiel le 27 décembre 2016. Cette loi dite “Bacquet”, du nom du député du Puy-de-Dôme également président du Conseil national des sapeurs-pompiers volontaires, comporte essentiellement deux volets, visant à améliorer la situation des sapeurs-pompiers volontaires (SPV) et des professionnels.
S’agissant des premiers, la loi vient réformer la prestation de fidélisation et de reconnaissance (PFR) en passant d’un système de capitalisation à un financement par répartition (articles 1 à 3). Ce complément de pension versé aux volontaires en fin de service sera désormais exclusivement financé pour moitié par l’Etat et les collectivités (département, commune ou intercommunalité selon les cas). Exit donc la cotisation des volontaires. La nouvelle PFR sera versée aux volontaires après vingt ans d’ancienneté dès le moment où ils cesseront leur activité et à partir de 55 ans. La durée d’engagement est ramenée à quinze ans pour les sapeurs-pompiers volontaires “dont l’incapacité opérationnelle est reconnue médicalement”. Le montant de la prestation et sa revalorisation feront l’objet d’un décret en Conseil d’Etat.

Le texte reprend aussi l’une des mesures de l’engagement national signé en 2013 à Chambéry : l’indexation des vacations sur le coût de la vie. Il rend aussi éligible à la formation professionnelle les actions de formation des SPV (article 7) et facilite l’exercice du volontariat par les anciens militaires. Ces derniers pourront cumuler leur indemnisation et leur pension, ce qui leur était interdit auparavant (article 6).

Une catégorie A+ pour les postes de direction

Concernant les professionnels, la loi répond à une revendication qui date d’au moins quinze ans : créer un statut d’emploi fonctionnel pour les directeurs et directeurs adjoints de Sdis, qui passeront ainsi de la catégorie A à A+. Cette dernière disposition a déjà fait l’objet de deux décrets du 30 décembre 2016, et est entrée en vigueur le 1er janvier. Elle ouvrira de meilleures perspectives aux sapeurs-pompiers professionnels en leur permettant d’accéder à la haute fonction publique. Inversement, elle rendra ces fonctions plus attractives et devrait permettre de pourvoir plus facilement ces postes de direction trop souvent laissés vacants.

La loi instaure au passage une pénalité financière que le Sdis devra acquitter au profit du CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale) s’il ne pourvoit pas l’un des postes de direction – directeur ou adjoint – à l’issue d’une période de trois mois et le rejet de six candidatures. La pénalité est égale “à une fois le montant constitué par le traitement indiciaire moyen relatif à l’emploi fonctionnel en cause augmenté des cotisations sociales afférentes à ce traitement” (article 9).

Soutien aux investissements

La loi comporte deux mesures importantes en matière de financement des Sdis. Elle instaure tout d’abord une “dotation de soutien aux investissements structurants des services d’incendie et de secours” (article 17). Cette disposition ne figurait pas dans le texte initial et a fait l’objet d’un amendement gouvernemental afin de mettre en œuvre la promesse faite par François Hollande de créer un fonds de soutien de 25 millions d’euros lors du dernier congrès de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, à Tours, le 24 septembre dernier. Ce qui permettra de compenser la suppression du FAI (Fonds d’aide à l’investissement). Comme nous l’indiquions récemment, cette dotation sera en réalité financée par un prélèvement sur la dotation globale de fonctionnement des départements. Elle est censée soutenir les investissements des Sdis qui en ont le plus besoin.

Il est par ailleurs prévu d’apporter un peu plus de transparence dans l’attribution de la contribution de l’Etat aux Sdis (un milliard sur les 4 milliards de budget), via la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA). Son affectation fera désormais l’objet d’une publication annuelle annexée au projet de loi de finances, avec le détail pour chaque département (article 16).

L’article 15 instaure une Inspection générale de la sécurité civile, sur le modèle des inspections générales des autres services de l’Etat.

L’ensemble de ces mesures a été salué par la FNSPF (Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France) dans un climat social tendu. D’autant qu’elles s’accompagnement d’une salve de décrets sur la revalorisation des grilles indiciaires dont un certain nombre ont déjà été publiés au Journal officiel du 30 décembre 2016. Elles ne répondent pas cependant au problème de la fermeture des casernes (121 rien qu’en 2015 !) plusieurs fois mentionné lors des débats. Et de l’aveu même de Jean-Paul Bacquet, la loi ne suffira pas à atteindre l’objectif des 200.000 volontaires en 2017 que François Hollande s’était fixé en 2013.

Michel Tendil

Débat : Emmanuel Macron veut-il supprimer des avantages aux pompiers ?

Une information diffusée en masse sur les réseaux sociaux, indique que le candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron (En Marche !), aurait pour projet de diminuer les indemnités horaires des pompiers volontaires et de supprimer des avantages aux pompiers professionnels, notamment des primes.

Fake news !

La publication qui a été publiée sur Facebook, mercredi vers 13 heures, comptait déjà plus de 10’500 partages et des centaines de commentaires. Il aura fallu quelques minutes à la rédaction de Secours Info, pour avoir confirmation de la part du parti, que l’information était fausse.