IRMA : Les secours métropolitains attendus aux Antilles

L’ouragan IRMA a fait au moins 4 morts et 50 blessés et il a détruit 95% les îles de St Martin et St Barthélémy, la Guadeloupe a également été touchée.

Des gendarmes ont décollé direction les Antilles Françaises afin de sécuriser les îles en luttant contre les pillages, parmi eux 20 militaires font parti de l’institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale leur but sera de procéder à l’identification des victimes.

De nombreux sapeurs-pompiers venant de toute la métropole et des sapeurs-sauveteurs des formations militaires de la sécurité-civile auront pour mission de porter secours aux sinistrés.

Basée en Martinique, la frégate “Ventose” de la Marine Nationale apporte également de la nourriture et de l’eau aux sinistrés.

Des associations agrées de sécurité civile et humanitaires vont aussi apporter leur soutien.

Sur le web, les volontaires de l’association VISOV sont à pieds d’oeuvre depuis mercredi soir. Cette équipe que l’on qualifie souvent de “pompiers virtuels” a notamment mise en place un formulaire de recherches de personnes afin de faciliter le recensement des personnes recherchées.

Pompiers : “nous avons répondu à tous les besoins de l’été, mais c’est un miracle”

Nos confrères de Ouest-France ont interviewé le colonel Éric Faure, président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF).

Si pour l’un des représentants nationaux des pompiers français, les moyens accordés à la profession sont en baisse, la réponse opérationnelle a été assurée l’été dernier et « c’est un miracle » assure-t-il.

Feux de forêt, secours aux personnes… Comment s’est passé l’été ?

« Nous avons répondu à tous les besoins de l’été, mais c’est un miracle. Le système est de plus en plus en tension, parce que quatre pompiers sur cinq sont des volontaires » répond le colonel en pointant du doigt les effectifs professionnels qui commencent à diminuer. Même tendance pour le nombre de volontaires. « Nous avons atteint un plancher. Aujourd’hui, on compte 194 000 volontaires en France, c’est insuffisant. D’autant qu’on leur en demande toujours plus » précise-t-il à nos confrères.

Que faire, avec des budgets qui risquent d’aller en diminuant ?

« Il faut faire la photographie de l’existant pour dégager les solutions adaptées sur les deux ou trois années qui viennent. Et accepter de se rénover sans tabou » indique-t-il, sans cacher son souhait à ce que certaines opérations soit facturées.

Le Sdis 34 avait par ailleurs expliqué en juillet dernier, son intention d’économiser son personnel en le sollicitant que pour des interventions à caractère urgente et de facturer de plus en plus, toutes les opérations qui relèvent « du confort ».

« La facturation existe déjà dans tous les départements pour certains types d’intervention. C’est nécessaire lorsque les sapeurs-pompiers sont en dehors de leur mission, qu’il n’y a pas d’urgence vitale. Suppléer les carences de l’entreprise chargée de l’entretien d’un ascenseur, ce n’est pas une mission de pompiers, donc la facturation doit être là. Mais va-t-on faire payer une personne en difficulté dans la rue parce qu’elle se trouve en état d’ébriété ? S’il s’agit d’un sans-abri, qui va payer ? Celui qui appelle ? Attention à ne pas créer des systèmes lourds qui seraient ingérables. Et à ne pas changer l’esprit de notre modèle social » conclut-il, toujours à nos confrères de Ouest-France.

Maine-et-Loire : un policier à moto se tue dans un accident

POLICE NATIONALE. L’accident s’est produit peu avant 19h30, samedi soir à Angers, dans le Maine-et-Loire. Un fonctionnaire de la police nationale est décédé dans l’exercice de ses fonctions au cours d’un accident de la route. Le policiers qui était âgé de 43 ans, circulait seul à moto lorsqu’il a été heurté par un véhicule. Malgré l’intervention des secours, il n’a pu être sauvé.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le motard tentait de dépasser une voiture lorsque celle-ci a changé de direction, selon nos confrères de Ouest-France. Son équipier se trouvait à quelques mètres de là, en train de regonfler les pneus de son engin.

Rennes : Création de la nouvelle brigade numérique de la gendarmerie

 La nouvelle brigade numérique nationale de la gendarmerie sera inaugurée à Rennes en 2018 afin de répondre en ligne aux demandes du public via les réseaux sociaux et un site web.

Cette brigade sera composée d’une vingtaine de militaires.

Pour le Général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, le but sera “d’avoir de vrais gendarmes, des professionnels qui répondent aux questions de la population”.

Pour toutes les situations urgentes il faudra continuer de contacter le 17  .

Read more

Vidéo : Un canadair percute le mât d’une péniche

Dimanche 27 août, lors d’un feu de forêt à Callias dans le Gard, 2 pélicans (canadairs de la Sécurité Civile) ont effectué un écopage dans le port de Vallabrègues.

Le premier pélican a frôlé le mat d’une péniche tandis que le second appareil à touché le mât avec son aile gauche.

Le mât s’est sectionné puis il est tombé sur le bateau sans faire de victimes.

Bouches du Rhône : Un chien expert en recherche de causes d’incendie

Le service départemental d’incendie et de secours des Bouches du Rhône a créé la première unité cynotechnique des sapeurs-pompiers spécialisée dans la recherche de produits inflammables.

Le berger allemand de 5 ans est spécialement formé pour retrouver les traces d’accélérerateurs de feu sur les surfaces brûlées.

Ce binome intervient uniquement avec les experts RCCI (recherche des causes et des circonstances d’incendie).

Cette équipe a deja realisé douze interventions cette année.

Aisne : Trois gendarmes agressés en intervention

Vendredi soir, les gendarmes sont intervenus pour des représailles après une tentative de meurtre dans le quartier de Blangy à Hirson.

A leur arrivée sur les lieux, la patrouille constituée de 3 gendarmes s’est fait agressée.

Un militaire souffre d’un traumatisme crânien avec 12 jours d’interruption totale de travail . Ses 2 collègues sont plus légèrement blessés, l’un s’est fait mordre et l’autre s’est pris un coup dans le nez.

Le PSIG, la brigade de recherche et les gendarme de Vervins ont rapidement rejoint leurs collègues d’Hirson afin de leurs porter assistance.

La victime de la tentative de meurtre à reçu 17 éclats de plomb et ses deux agresseurs ont été jugés en comparution immédiate. Ils ont été condamnés à deux ans de prison.

Une nouvelle arme pour la police ferroviaire

Les 3’000 agents de la surveillance générale -SUGE-, le service de la police ferroviaire de la SNCF, devraient être équipés d’une nouvelle arme dès l’année prochaine, d’après nos confrères d’Actu17.fr.

De même source, ce changement interviendrait en raison “d’un parc vieillissant qui nécessite beaucoup d’entretien, une contraignante importation des Etats-Unis des cartouches, ainsi qu’une menace terroriste toujours plus présente”. De quoi remettre en question l’actuel revolver à cinq coups.

La nouvelle arme qui devrait équiper prochainement les agents de la SUGE, serait le pistolet automatique SIG Sauer P320, avec un chargeur de 15 cartouches.