États-Unis : attaque terroriste à Manhattan

Une fusillade a éclaté entre un homme et la police new-yorkaise, ce mardi 15h15 heure locale (20h15 heure française).

Un individu à bord d’un pick up de location a percuté un bus puis des cyclistes sur l’île de Manhattan.

Selon les autorités, il y aurait au moins 8 morts et 12 blessés.

 Le conducteur a été interpellé par la police après avoir sorti une arme factice et crié “Allah Akbar”.

Bill de Biasio, maire de New York City et le gouverneur de l’État de New York  se sont rendu sur place.

A 22H25, lors de la conférence de presse, Bill de Biasio a qualifié cet acte de “terroriste” et “lâche” .

Donald Trump, président des États-Unis d’Amérique a réagit sur twitter en qualifiant l’assaillant de “malade et dérangé”.

Plus d’infos à venir !!

Nice : le chef de la police municipale n’était pas titulaire du concours obligatoire pour son poste

La cour d’appel administrative de Marseille a condamnée la ville de Nice ce lundi 31 octobre.

Depuis 2013, la municipalité avait embauchée un policier municipal aux fonctions et au grade de “chef de police municipale” mais il n’était pas titulaire du concours chef de police.

Le concours de policier municipal de cet agent a été annulé par le tribunal.

 

 

 

Oise : deux pompiers agressés en intervention

Ce jeudi après midi, les sapeurs-pompiers de Crépy-en-Valois ont été alerté pour un secours à personne à la gare ferroviaire.
A leur arrivée sur les lieux, ils ont fait monter l’homme dans le véhicule de secours et d’assistance aux victimes.

Mais une fois dans l’ambulance, la victime a mordue le chef d’agrès et a frappée de deux coups de poing un autre pompier. Les gendarmes sont arrivés en renfort, ils ont dû menotter l’individu puis ils ont escorté les pompiers jusqu’au centre hospitalier.

L’agresseur était positif aux stupéfiants.

 

Le directeur départemental du service d’incendie et de secours de l’Oise à réagit sur la page Facebook du SDIS 60 :
« Une fois encore, il est intolérable de s’en prendre à celles et ceux qui, de jour comme de nuit, ont pour mission de secourir les personnes et les biens. J’exprime mon entière solidarité et mon total soutien aux sapeurs-pompiers du département, et en l’occurrence ceux de Crépy-en-Valois pour l’agression de ce jour, rappelant qu’ils font preuve au quotidien et en toutes circonstances d’un grand professionnalisme. »

Nîmes : portes ouvertes au groupement hélicoptère de la sécurité civile

Retrouvez ci-dessous les photos et vidéos réalisées par notre équipe lors des portes ouvertes au groupement hélicoptère de sécurité civile à Nîmes-Garons :

(Sur mobile cliquer sur l’image pour accéder à la galerie photo)60 ans du GHSC

Pour fêter ses 60 ans, le groupement hélicoptère de la sécurité civile a organisé un journée portes ouvertes au centre de maintenance de ses hélicoptères ce samedi 21 octobre.

Au cours de la journée, les démonstrations aériennes et terrestres des sapeurs-pompiers, unités militaires de la sécurité civile, avions bombardiers d’eau de la sécurité civile et des hélicoptères de la gendarmerie, de la marine nationale, des douanes et de la sécurité civile se sont succédées.


Paris : un pompier et une victime renversés par un scooter

Ce samedi vers 2H, un sapeur-pompier de Paris à violemment été percuté par un deux roues, rue du Faubourg-Saint-Antoine (XIeme arrondissement). Au moment du choc, il transportait une victime sur le brancard avec son équipier.

Ces militaires du centre de secours Chaligny ont porté assistance à une femme ayant fait un malaise dans le métro. Ils ont pas eu le temps de rejoindre leur véhicule lorsqu’un scooter est arrivé sur eux à vive allure.

La victime sur le brancard à également été blessée par la collision.

Deux ambulances des casernes Massena, Ménilmontant et une ambulance de Samu Hôtel Dieu ont été envoyées en renfort.

Le conducteur du deux roues souffre de plusieurs traumatismes crânien, la victime était en urgence relative. Le pompier était en urgence absolue, il a été transféré à l’hôpital militaire de Percy. Son pronostic vital n’est actuellement plus engagé.

 

Une question de secourisme obligatoire à l’examen du permis de conduire en 2018

A partir du 1er janvier 2018, les nouveaux conducteurs devront connaitre les gestes de secours.

Les auto-écoles devront ainsi former leurs élèves aux premiers secours. Lors de l’examen pratique, l’inspecteur devra poser une question au candidat sur les gestes de premiers secours.

Cette question est imposée par l’arrêté du 6 octobre 2017 modifiant l’arrêté du 19 février 2010 relatif aux modalités de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire de catégories B/B1 .

Sauver 300 vies par an

L’objectif  aux témoins d’un accident de la route de savoir porter assistance aux victimes avant l’arrivée des secours.Tous les ans de 250 à 350 vies pourraient être sauvées si les témoins connaissaient les les gestes de secours dont la réanimation cardio-pulmonaire.

Haute-Savoie : un pompier professionnel décède lors d’une manoeuvre

D’après nos informations, confirmées par les pompiers du SDIS de la Haute-Savoie, un pompier professionnel âgé de 45 ans a perdu la vie au cours d’une manoeuvre, ce lundi peu après 16 heures.

C’est bien une triste nouvelle qui vient endeuiller la grande famille des pompiers. Alors qu’il effectuait une manoeuvre au sein de l’école départementale des pompiers du SDIS 74 à Epagny, il a été découvert inanimé, au pied d’un camion échelle.

Malgré les soins et les techniques de réanimation prodigués par ses camarades et une équipe médicale, le pompier est décédé.

À 23 heures, les raisons du drame restaient inexpliquées. Est-il tombé du haut de l’échelle ? A-t-il était victime d’un malaise cardiaque ? Pour le moment, aucune réponse officielle nous a été communiquée.

Photos : Rencontres de la sécurité 2017 dans le Val d’Oise

Retrouvez ci-dessous les photos réalisées par une de nos équipes lors des rencontres de la sécurité 2017 à Cergy-Pontoise :

(Sur mobile cliquer sur l’image pour accéder à la galerie photo)

Rencontres de la sécurité 2017

Samedi 14 octobre 2017, les sapeurs-pompiers, les gendarmes, les policiers, les associations agrées de sécurité civile (unité mobile de premiers secours, protection civile et croix rouge) et l’association de prévention routière se sont réunis au centre commercial des 3 fontaines à Cergy afin de vous faire découvrir leurs méthodes d’interventions grâce à plusieurs démonstrations, cette journée était également l’occasion de susciter les vocations.

La gendarmerie du futur commence ce lundi

TECHNOLOGIES. D’ici le mois de décembre, la gendarmerie nationale va déployer près de 60’000 smartphones auprès de ses militaires. Néogend, cet outil hyperconnecté, devrait révolutionner le quotidien des gendarmes. Pour contrôler une personne et interroger leurs fichiers, quelques clics suffiront.

Selon nos confrères du Dauphiné, L’ère de la gendarmerie digitale est arrivée. Aussi, préparez-vous à voir du changement lors d’un prochain contrôle. Après la tablette dédiée à chaque unité, le smartphone Néogend débarque sur le terrain.

Après deux expérimentations menées dans le Nord en 2015 puis à l’échelle de la région Bourgogne en 2016, chaque gendarme va être doté de cette nouvelle « arme » numérique, qui prendra place à côté de son Sig Sauer Pro 2022, son arme de service.

« Le smartphone Néogend va changer fondamentalement la vie du gendarme, sa façon de travailler. Il s’agit d’un véritable bureau mobile », annonce le général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, cité par nos confrères du Dauphiné.

Déployé au cours de ce dernier trimestre, selon un plan formation, l’outil se veut simple et efficace, tout en renvoyant une image de modernité du gendarme.

Test à l’appui : « Lors d’un contrôle routier, le gendarme scanne avec son smartphone la bande MRZ (bande inférieure à lecture optique) de votre carte d’identité, de votre passeport, de votre titre de séjour. Quelques secondes suffisent pour interroger à distance les différents fichiers au lieu de 15 minutes hier», développe le lieutenant-colonel Mickaël Fumery de la mission numérique.

Toulouse : un policier de la BRI tué par balle

​Un policier de la BRI a été tué accidentellement ce mercredi après-midi, au cours d’une simulation sur l’ancienne base aérienne de Francazal, d’après le parquet de Toulouse.
“Ce policier participait à un exercice regroupant un vingtaine de fonctionnaires de plusieurs Brigades de recherche et d’intervention (BRI) de France, lorsqu’il a été mortellement touché par un tir” précisent nos confrères de L’indépendant en citant le parquet.
Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.