Gers : refusé comme pompier, il allume 21 feux !

0
519

JUSTICE.  Entre le 19 juin et le 30 août deniers, plusieurs incendies d’origines suspectes ont éclaté dans le Gers, à Lavardens, Montestruc, Fleurance, Préchac et Réjaumont. Presque à chaque fois, il s’agissait de feux de chaume et de broussailles, mais parfois les flammes ont calciné des stocks de bottes de paille et un camion. 8 incendies criminelle pour un préjudice de 22’000 €.

Enquête 

Ce sont les gendarmes de Vic-Fezensac qui ont été chargés de l’enquête, qui vient de porter ses fruits : un suspect, domicilié dans un rayon proche des départs de feu a été confondu : il a d’abord été repéré par la cellule d’identification criminelle, du N’Tech (les cyberenquêteurs de la gendarmerie) et de la brigade de recherches d’Auch.

Le pyromane présumé âgé de 37 ans a été arrêté dimanche matin à son domicile et placé en garde à vue.

Il appelait le 18 !

Son mode opératoire ne variait guère : il empruntait avec son véhicule de petites routes, peu fréquentées, avant de s’arrêter et d’enflammer des herbes sèches avec un briquet.

Perfectionniste, le pyromane revenait s’assurer que le feu avait bien pris et souvent appelait lui-même les pompiers, en appelant le 18 ! 

Il a avoué avoir allumé les 8 feux de l’été, mais, a spontanément reconnu être l’auteur de 12 autres incendies depuis 2015. 

Ivresse

En garde à vue, il a expliqué avoir volontairement allumer 21 feux sous le coup de pulsions, alors qu’il était fortement alcoolisé.

Selon lui, sa pyromanie serait liée à sa frustration de n’avoir jamais pu intégrer le corps des sapeurs-pompiers et cela depuis son plus jeune âge. Ses demandes d’intégrer  comme sapeur-pompier volontaire une caserne du Sdis 32 ont toutes été refusées…

Le trentenaire a été remis en liberté provisoire lundi, jusqu’à son procès devant le tribunal correctionnel d’Auch, à une date qui n’a pas été fixée.