Avignon (84) : Deux pompiers agressés en intervention

Mercredi 7 juin, vers 21H deux sapeurs-pompiers d’Avignon ont été agressé en intervention,  ils ont été molesté par un homme ivre à qui ils portaient assistance.

Les pompiers ont ensuite demandé la présence de la police, la brigade anti-criminalité est intervenue.

Les forces de l’ordre ont conduit l’individu en état d’ébriété à l’hôpital et les deux pompiers légèrement blessés ont été transporté au centre hospitalier par leurs collègues.

Une plainte devrait être déposée.

Previous ArticleNext Article

Gimaex : le fabricant de camions de pompiers est “dans le rouge”

“L’entreprise Gimaex est en difficultés financières faute d’avoir été payée par deux gros clients étrangers”, selon une information de nos confrères de France bleu Saint-Étienne Loire. Des mesures de chômage partiel ont même été prises jusqu’à la fin de l’année sur le site de Roanne.

Gimaex réalise deux tiers de son chiffre d’affaire à l’étranger et ce sont justement certains de ces contrats qui posent aujourd’hui problème. Deux clients étrangers n’ont pas payé leurs commandes. Ces commandes concernent ” une cinquantaine de véhicules en Libye […] et à peu près 140 en Irak. Là 60% sont livrés, mais tout n’est pas payé Et en Libye, rien n’est payé, mais tout est livré” selon le directeur de l’usine de Roanne Serge Vadon.

Pour nous, c’est très difficile, très difficile de faire du commerce dans ces pays-là — Serge Vadon à nos confrères de France bleu.

Des millions d’euros sont attendus par Gimaex qui, par conséquent, a dû ralentir sa production. Ainsi, et c’est la décision prise par la direction, des mesures de chômage partiel ont été mises en place. Jusqu’à la fin de l’année, tous les salariés restent un jour par semaine à la maison, soit 90 personnes concernées.

Heureusement, il y a les SDIS

Heureusement les clients français sont là. Gimaex fournit des véhicules à tous les Services Départementaux d’Incendie et de Secours de France. Ainsi, le SDIS de la Loire vient de commander et recevoir neuf nouveaux camions citernes feux de forêts fabriqués à Roanne. Un contrat de plus de deux millions d’euros pour Gimaex “: cette commande nous a vraiment aidé […] on a l’espoir de pouvoir nous en sortir rapidement”.

Source : France bleu.

Pompiers : un collectif de volontaires invité à la réunion nationale de la CGT des SDIS

Pour la première fois en France, un collectif de pompiers volontaires –le collectif CGT SPV des Pyrénées-Orientales– est invité à la grande réunion annuelle, de toutes les CGT des SDIS. “C’est une première, ça ne s’est jamais produit” se félicite un membre du bureau. Une invitation à laquelle répondra présent l’adjudant Frédéric Nussbaum, secrétaire général du collectif et pompier volontaire depuis 18 ans, afin de “pouvoir convaincre de l’utilité au sein des autres départements d’un collectif pour les SPV”.

Le collectif CGT SPV 66 a été créé fin 2016. Premier syndicat national de cette orientation dans les Pyrénées-Orientales, il regroupe des femmes et des hommes, du sapeur à l’officier.

“Nous sommes fiers d’être sapeurs-pompiers volontaires, de respecter les règles, d’effectuer avec dévouement nos missions et de travailler avec nos amis sapeurs-pompiers professionnels” – adjudant Frédéric Nussbaum, secrétaire général du collectif.

78% des pompiers sont volontaires

En France, la majorité des pompiers sont des volontaires. Selon les chiffres de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France -FNSPF-, 78% sont des volontaires, 17% sont des professionnels et seulement 5% sont des militaires.

“Nous ne souhaitons plus et ne pouvons tolérer la fragilité de notre statut qui conduit certains d’entre nous à être rabaissés, “placardisés” ou faire dormir nos collègues pompiers volontaires dans des casernes insalubres, comme celle de Mont-Louis en autre. Grace à notre intervention, nos collègues de la côte Vermeille ont aménagé dans une caserne convenable. Ceux du Barcarès vont aménager ce mois-ci, dans un bâtiment modulaire, en attendant le début de la construction d’une nouvelle caserne”  adjudant Frédéric Nussbaum.

Dans une lettre récemment diffusée sur les réseaux sociaux, le collectif dénonçait “que certains chefs de centre du SDIS des Pyrénées-Orientales” s’opposeraient “à l’affichage de la lettre d’information syndicale”, tout en rappelant l’article d’un décret datant du 3 avril 1985 qui stipule “les organisations syndicales déclarées … peuvent afficher toute information d’origine syndicale sur des panneaux réservés à cet usage en nombre suffisant et de dimensions convenables et aménagés de façon à assurer la conservation des documents”.

Une bonne entente entre professionnels et volontaires

“Contrairement à d’autres départements, dans les Pyrénées-Orientales, les CGT des professionnels et des volontaires s’entendent très bien” indique à notre rédaction l’adjudant Frédéric Nussbaum, tout en rappelant que la grande majorité des professionnels disposent d’un double statut (professionnel et volontaire).

Paris : un militaire de l’opération Sentinelle se donne la mort avec son Famas

Le drame a eu lieu dans les locaux de la Marine nationale, selon une information exclusive de nos confrères du Parisien.

Un militaire de l’opération Sentinelle a pris son Famas de calibre 5.56mm, a placé le canon au niveau de sa tête et a tiré. Âgé de 26 ans, il s’est donné la mort vendredi soir peu avant minuit. Ses camarades ont tenté de le ranimer, en vain. Son décès a été prononcé par le médecin du Samu une heure plus tard.

Les faits se sont déroulés dans les locaux de la Marine nationale, rue Saint-Dominique où le soldat de l’opération Sentinelle se trouvé. Le jeune militaire était seul dans sa chambre située au 2e étage. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie nationale.