Vaste opération judiciaire mobilisant les services de police de quatre pays

Le 5 avril 2017, une vaste opération judiciaire est conduite dans six régions de Roumanie, avec près de 200 policiers roumains assistés des enquêteurs des sections de recherches de Limoges et de Toulouse, de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) et d’un analyste EUROPOL. 

15 auteurs présumés de nombreux vols de fret en France ont été interpellés. 
Dans la nuit de lundi à mardi, ce sont 6 autres ressortissants roumains appartenant à la même organisation criminelle qui étaient interpellés en flagrant délit en France.

Ces interpellations ont été menées dans le cadre de deux demandes d’entraide pénale internationale délivrées simultanément par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux et le Tribunal de grande instance de Toulouse. 

Une coopération policière approfondie avec les services d’enquête belges, néerlandais, polonais et roumains a été mise en œuvre sous l’égide d’EUROPOL et une opération judiciaire conjointe a été programmée dans le cadre d’une réunion opérationnelle à EUROJUST.

Les individus sont soupçonnés d’avoir commis une quinzaine de vols de fret de cosmétiques sur l’ensemble du territoire national pour un préjudice global estimé à plus de 4 millions d’euros. Pour commettre leurs actes, ils s’étaient organisés en véritables commandos, utilisant notamment des systèmes de géolocalisation pour suivre leurs cibles repérées aux abords des plates-formes logistiques. Une fois dérobée, la marchandise quittait le territoire national à bord d’utilitaires.

À l’issue de leurs auditions, 13 personnes ont été placées sous écrou extraditionnel en vue de l’exécution des 13 mandats d’arrêt européen délivrés par les juges d’instruction de la JIRS de Bordeaux et du TGI de Toulouse, des chefs de vols en bande organisée, association de malfaiteurs, et recels en bande organisée.

Les 6 autres malfaiteurs roumains interpellés en France seront présentés devant le juge mandant dans les prochains jours.

Félicitations à tous les enquêteurs pour le travail effectué !

Previous ArticleNext Article

États-Unis : explosion dans le centre de New-York

Ce lundi matin vers 8:00 heure locale (14:00 heure française), une explosion s’est produite dans la gare routière de Port-Authority proche de Times Square.

Les lignes A, C et E du métro new-yorkais ont été évacuées.

L’explosion pourrait provenir d’engin explosif artisanal porté par un individu, elle a fait 4 blessés en urgences relatives selon le Fire Department New-York (pompiers new-yorkais). Pour le moment, la police a interpellée un homme originaire du Bangladesh, le suspect à également été blessé par l’explosion.

Le quartier est bouclé par les forces de l’ordre.

Donald Trump, président des États-Unis, a été informé de l’explosion. Andrew Cuomo,gouverneur de New York, et Bill de Blasio, maire de New-York City, se sont rendu sur place.

Lors d’une conférence de presse le maire d’ New-york a affirmé qu’il s’agit d’une “tentative d’attaque terroriste”, “c’est un acte isolé il n’y a pas d’autres menaces” et il félicite les forces de l’ordre pour leur rapidité d’intervention.

Plus d’info à venir.

Yvelines : six policiers en garde à vue pour blanchiment et recel

Six policiers des Yvelines sont en garde à vue depuis lundi matin à l’IGPN, la police des polices, selon une information exclusive de nos confrères du Parisien.

D’après nos confrères, “ils ont été interpellés dans le cadre d’une affaire de blanchiment et recel. Les policiers, des gardiens de la paix, sont soupçonnés d’escroquerie à la taxe fiscale sur l’achat de voitures à l’étranger et la revente de ces véhicules en France. Ce trafic aurait été monté par un policier en disponibilité. Celui-ci avait monté un garage automobile qui aurait servi de base à ce trafic, dans lequel serait impliqué un certain nombre de policiers.”

Sécurité Civile : Les titulaires du permis B pourront conduire des véhicules jusqu’à 5.5 Tonnes avec une formation de 7H

La conférence nationale des services d’incendie et de secours a été organisée le 29 novembre 2017 au ministère de l’Intérieur.

Un avis favorable a été émis conformément à la dérogation autorisée par la directive européenne 2006/126/CE du 20, les acteurs de sécurité civile (sapeurs-pompiers, militaires, démineurs et bénévoles des associations agrées de sécurité civile).

Les détenteurs du permis B aurait ainsi la possibilité de conduire des véhicules de plus de 3.5 Tonnes sans excéder 5.5 Tonnes si ils suivent une formation spécifique d’une journée (7H).

Pour les sapeurs-pompiers, la seule visite médicale avec un médecin du service départemental d’incendie et secours sera suffisante pour la conduite des véhicules de secours et d’assistance aux victimes, le permis sanitaire (permis vert) ne sera donc pas obligatoire.

Ces mesures sont qualifiées d’ “opportunes” par la fédération nationale des sapeurs pompiers de France qui souhaite favoriser l’engagement des sapeurs pompiers volontaires.