Moselle (57) : Un militaire du 16 BC se suicide avec une arme de service 

Un jeune militaire a mis fin à ses jours dans la nuit de mardi à mercredi avec une arme de service.

Agé de 24 ans et originaire de l’Aisne, il était affecté au 16ème bataillon de chasseurs, unité d’infanterie située à Bitche dans le département de la Moselle.

Les gendarmes de la brigade territoriale de Bitche ont ouvert une enquête afin de déterminer les causes de ce geste.

Previous ArticleNext Article

La gendarmerie du futur commence ce lundi

TECHNOLOGIES. D’ici le mois de décembre, la gendarmerie nationale va déployer près de 60’000 smartphones auprès de ses militaires. Néogend, cet outil hyperconnecté, devrait révolutionner le quotidien des gendarmes. Pour contrôler une personne et interroger leurs fichiers, quelques clics suffiront.

Selon nos confrères du Dauphiné, L’ère de la gendarmerie digitale est arrivée. Aussi, préparez-vous à voir du changement lors d’un prochain contrôle. Après la tablette dédiée à chaque unité, le smartphone Néogend débarque sur le terrain.

Après deux expérimentations menées dans le Nord en 2015 puis à l’échelle de la région Bourgogne en 2016, chaque gendarme va être doté de cette nouvelle « arme » numérique, qui prendra place à côté de son Sig Sauer Pro 2022, son arme de service.

« Le smartphone Néogend va changer fondamentalement la vie du gendarme, sa façon de travailler. Il s’agit d’un véritable bureau mobile », annonce le général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, cité par nos confrères du Dauphiné.

Déployé au cours de ce dernier trimestre, selon un plan formation, l’outil se veut simple et efficace, tout en renvoyant une image de modernité du gendarme.

Test à l’appui : « Lors d’un contrôle routier, le gendarme scanne avec son smartphone la bande MRZ (bande inférieure à lecture optique) de votre carte d’identité, de votre passeport, de votre titre de séjour. Quelques secondes suffisent pour interroger à distance les différents fichiers au lieu de 15 minutes hier», développe le lieutenant-colonel Mickaël Fumery de la mission numérique.

Défense : un soldat de l’opération Chammal décède au combat

Ce samedi soir, l’Élysée a publiée un communiqué anonçant le décès d’un militaire français en opération extérieure. Cet adjudant du 13eme régiment de dragons parachutistes (forces spéciales) a été tué par l’Etat islamique dans la zone de combats Irako-Syrienne.

Le président de la République salue “le sacrifice” de ce soldat et exprime “sa confiance et sa fierté aux militaires français”. La ministre des armées exprime “son émotion et sa tristesse”. C’est le premier soldat français de l’opération Chammal qui périt sous les balles de Daesh. L’équipe de Secours Info adresse ses condoléances à ses proches.

Ardennes : un gendarme grièvement blessé lors d’un exercice

Ce jeudi vers 16h30, un militaire du peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie à chuté lors d’un exercice dans une centrale nucléaire.

C’est à Chooz dans les Ardennes que l’accident s’est produit, le gendarme de 35ans a fait une chute d’une dizaine de mètres, il a été héliporté au centre hospitalier de Liège (Belgique), son pronostic vital est engagé.
La gendarmerie des Ardennes a ouvert une enquête.