Hérault : un opérateur du CODIS 34 guide un témoin et sauve une vie

PREMIERS SECOURS. C’est une véritable course contre la montre et contre la mort également qui s’est déroulée ce jeudi après-midi dans l’Hérault, où un motard, grièvement blessé sur la RD 613, entre Montagnac et le pont de l’Hérault, sur la route de Pézenas, lors d’une collision avec une voiture a sans doute eu la vie sauve, grâce au professionnalisme d’un sapeur-pompiers du Sdis 34, une opératrice en poste à la plate-forme d’appels du centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis 34), à Vailhauquès.

Quand un témoin a appelé le 18 pour signaler avec son téléphone portable, qu’un motard était très grièvement blessé, sans connaissance et qu’il perdait beaucoup de sang à cause d’une section de l’artère fémorale au niveau du fémur, l’opératrice a certes, immédiatement déclenché les secours, à savoir les casernes de pompiers les plus proches pour dépêcher une ambulance et un médecin, mais, comprenant que le motard risquait de se vider de son sang en raison de cette terrible plaie, elle a guidé en direct le témoin pour lui expliquer les gestes de premiers secours à accomplir.

La pose d’un garrot

Faisant preuve d’un sang-froid exemplaire, l’opératrice du Codis 34 a dicté à cet automobiliste la façon de poser un garrot en urgence sur la victime : avec quoi le poser, comment le poser et à quel endroit précis pour stopper l’importante hémorragie. Le témoin a alors scrupuleusement suivi les étapes données par le pompier au bout du fil.

À l’arrivée des pompiers et d’un médecin, le garrot était en place sur la jambe du motard touchée, ce qui lui a sauvé la vie. Le blessé a été pris en charge par le Dragon 34, l’hélicoptère de la Sécurité civile de l’Hérault et admis au département anesthésie réanimation (DAR) au CHU de Montpellier.

Le motard, très grièvement blessé à cette jambe aura peut-être eu la vie sauve grâce à cette chaîne de secours spontanément mise en place.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New-York : Un incendie mobilise plus de 300 pompiers

Ce vendredi, à 15 heures (heure locale), un incendie s’est déclaré à l’intérieur d’un immeuble de 6 étages dans le quartier de Hamilton Heights à  New-York City.

L’incendie a commencé dans un petit appartement d’angle au dernier étage avant de se propager à 41 appartements, aidé par un vent à 40Km/h.

Le niveau de l’intervention est rapidement monté à 6 alarmes.

Plus de 300 pompiers du célèbre Fire Department New-York ont été mobilisés afin de venir à bout des flammes.

Quatre pompiers et un civil sont atteints de blessures non mortelles.

A 17 heures, le feu n’était toujours pas sous contrôle, la toiture et les combles  se sont effondrées.

La police a fermée la circulation autour de quelques blocs entourant le bâtiment en feu. 

Vidéo: l’équipage de Ladder 47 (Échelle 47) sauve un chien de l’incendie.

©FDNY

Les agressions contre les pompiers en forte hausse en 2016

D’après l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), l’an dernier les agressions déclarées par les sapeurs-pompiers ont augmenté de 17,6%.

Insultes, crachats, violences contre les personnes ou dégradation du matériel… Chaque année, de nombreux pompiers sont pris à partie lors de leurs interventions ou au sein de leur caserne. D’après un rapport dévoilé ce mercredi par l’ONDRP, la tendance est même en forte hausse. En effet, l’an dernier, le nombre d’agressions déclarées a augmenté de 17,6% par rapport à l’année précédente : 2.280 pompiers se sont dits victimes d’une agression dans le cadre de leur métier en 2016, contre 1.939 en 2015.

En parallèle de l’augmentation des agressions déclarées, le nombre de jours d’arrêt de travail consécutif pour les victimes et le montant des dégradations ont eux aussi enregistré une hausse. En 2016, 1.613 journées d’arrêts ont été posées (+36,1% par rapport à 2015), et le coût des dégradations a lui bondi de 183,4% entre 2015 et 2016. Au cours de cette dernière année, 414 véhicules ont été touchés, pour un préjudice estimé à 283.442 euros.

La Nouvelle Aquitaine particulièrement touchée

D’après le rapport, de tels actes de violences sont déclarés dans toute la France, mais certaines régions sont plus touchées que d’autres: c’est en Nouvelle-Aquitaine que l’on compte le plus d’agressions, avec 406 cas en 2016. Viennent ensuite les Hauts-de-France, avec 366 cas, et l’Auvergne-Rhône-Alpes, avec 301 agressions en 2016. En quatrième position, la région Grand Est, avec 267 cas en 2016, puis l’Ile-de-France, avec 230 cas.

“On s’est tous déjà fait insulter au moins une fois”, témoigne ce mercredi Patrick, un pompier volontaire interrogé sur BFMTV. Il travaille à la caserne de Chanteloup-les-Vignes, dans le département des Yvelines, particulièrement touché en région parisienne.

Plus de 1.300 dépôts de plainte

“J’ai des collègues qui se sont pris des coups de poing. Un autre s’est déjà pris un cocktail Molotov. Moi je me suis pris des pierres sur le casque, ça a été extrêmement violent” – témoigne le pompier à nos confrères de BFMTV.

Parmi les victimes, dans tous le pays, 52,1% étaient pompiers professionnels. Au total, les agressions déclarées ont donné lieu à 1.337 dépôts de plainte, soit une procédure engagée par 58,6% des victimes. En 2015, ce taux était plus important: 65% des sapeurs pompiers agressés avaient choisi de déposer une plainte.

Haute Garonne : Un véhicule fonce sur la foule

Ce vendredi, vers 16H, un véhicule a foncé sur un groupe de piétons devant l’école de commerce de Blagnac.

Trois étudiants chinois ont été blessés, deux d’entre-eux sont en état d’urgence absolue.

L’auteur des faits a été interpellé, il est connu des services de police mais il n’est pas fiché S. Il a également un suivi psychiatrique pour schizophrénie.

La police judiciaire de Toulouse est chargée de l’enquête.