Hérault : un gendarme soupçonné d’escroquerie

D’après une informations révélée en exclusivité par nos confrères du Métropolitain, un adjudant de gendarmerie en poste dans une brigade rattachée à la compagnie de Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, soupçonné d’escroquerie, de faux et usage de faux a été suspendu de ses fonctions.

Sur la foi des éléments d’une enquête confiée aux gendarmes de la section de recherches de Montpellier, menée sous la direction d’un juge d’instruction du tribunal de grande instance de cette ville, après l’ouverture récente d’une information judiciaire par le procureur de la République, Christophe Barret, ce militaire, fortement endetté aurait commis des faux pour ouvrir des crédits dans des banques, en utilisant le nom de personnes placées en garde à vue à la brigade où il exerce et dont les documents, notamment les pièces d’identité avaient été saisis et conservés dans le cadre des procédures en cours.

Cet adjudant de gendarmerie mettrait en cause un autre gendarme et un gendarme adjoint volontaire, en poste dans la même unité comme ayant été ses complices. Ces deux « collègues » nieraient farouchement ces accusations. Les investigations se poursuivent activement pour faire la lumière sur cette affaire, embarrassante pour la gendarmerie.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accident entre un train et un bus scolaire sur un passage à niveau

La préfecture des Pyrénées-Orientales vient de publier un communiqué de presse concernant un accident qui s’est produit vers 16H sur le passage à niveau N°25 à Millas sur la ligne Perpignan – Villefranche.

Le bus aurait été percuté à l’arrière par le TER.

Les secours sont fortement mobilisés (un poste médical avancé, deux hélicoptères de la sécurité-civile, deux hélicoptères SAMU, 95 sapeurs-pompiers et 15 unités de la gendarmerie) par le déclenchement du plan Blanc et du plan ORSEC annexe NoVi (Nombreuses Victimes).

Le centre opérationnel départemental a été activé par le préfet afin de coordonner les opérations de secours.

Au moins 4 personnes sont décédées dont 3 enfants et 24 personnes sont blessées (21 collégiens passagers du bus et 3 passagers du TER).

Le préfet et le procureur de la République sont sur les lieux, le premier ministre, le ministre des transports, le ministre de l’éducation nationale et le président de la SNCF sont attendus.

Les parents peuvent s’informer auprès du collège ou au 04.68.51.67.67 .

Les gendarmes de la section de recherches de Montpellier sont chargés de l’enquête.

Plus d’infos à venir.

États-Unis : explosion dans le centre de New-York

Ce lundi matin vers 8:00 heure locale (14:00 heure française), une explosion s’est produite dans la gare routière de Port-Authority proche de Times Square.

Les lignes A, C et E du métro new-yorkais ont été évacuées.

L’explosion pourrait provenir d’engin explosif artisanal porté par un individu, elle a fait 4 blessés en urgences relatives selon le Fire Department New-York (pompiers new-yorkais). Pour le moment, la police a interpellée un homme originaire du Bangladesh, le suspect à également été blessé par l’explosion.

Le quartier est bouclé par les forces de l’ordre.

Donald Trump, président des États-Unis, a été informé de l’explosion. Andrew Cuomo,gouverneur de New York, et Bill de Blasio, maire de New-York City, se sont rendu sur place.

Lors d’une conférence de presse le maire d’ New-york a affirmé qu’il s’agit d’une “tentative d’attaque terroriste”, “c’est un acte isolé il n’y a pas d’autres menaces” et il félicite les forces de l’ordre pour leur rapidité d’intervention.

Plus d’info à venir.

Yvelines : six policiers en garde à vue pour blanchiment et recel

Six policiers des Yvelines sont en garde à vue depuis lundi matin à l’IGPN, la police des polices, selon une information exclusive de nos confrères du Parisien.

D’après nos confrères, “ils ont été interpellés dans le cadre d’une affaire de blanchiment et recel. Les policiers, des gardiens de la paix, sont soupçonnés d’escroquerie à la taxe fiscale sur l’achat de voitures à l’étranger et la revente de ces véhicules en France. Ce trafic aurait été monté par un policier en disponibilité. Celui-ci avait monté un garage automobile qui aurait servi de base à ce trafic, dans lequel serait impliqué un certain nombre de policiers.”